samedi 21 février 2009

Humeur à rire, humeur à pleurer.

L'autre jour, dans le coucou, il était question de Lounis Ibadioune, poursuivi pour avoir vendu l'Humanité Dimanche sur un marché parisien. Plus précisément, il devait être jugé parce qu'il avait refusé de payer l'amende de 172 euros que des policiers voulaient lui infliger.
Défendu par une avocate qui a notamment rappelé que «la libre communication des pensées et des opinions…» fait partie de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, Lounis a été relaxé par le juge.
Comme en ce moment les mauvaises nouvelles pleuvent de toutes parts, c'était bien le moins à faire que de saluer l'annonce d'une bonne par un petit billet.
Un coup de chapeau à cette décision du juge et à la ténacité militante de Lounis Ibadouine!

Dans un autre domaine, comme si la misère répandue à travers le monde par la crise actuelle ne suffisait pas, des insanités que l'on aurait pu croire extirpées des esprits grâce à une meilleure éducation et aux leçons tirées de l'histoire, refont surface chez les imbéciles. Ce n'est pas demain, hélas, que la bêtise sera vaincue! Il s'agit ici de l'idée répandue chez une proportion sidérante d'ahuris français et plus largement européens, que les juifs porteraient une responsabilité dans la crise actuelle… Martine publie un billet là-dessus, sur son blog, et cite les résultats d'un sondage à découvrir chez elle…

4 commentaires:

Tulipe a dit…

Heureusement qu'il y a de temps en temps une bonne nouvelle ! Ça décuple l'énergie pour continuer la perpétuelle lutte contre la bêtise (pour rester polie).

Martin P. a dit…

et du coup, on peut s'attendre à ce que les BHL de service dégainent: tu critiques le capitalisme financier, c'est donc que tu es antisémite...
on n'en sortira jamais

gauchedecombat a dit…

je n'ai jamais entendu une telle ignominie, et je me dis que je n'écrirai pas de billet là dessus car j'aurais bien trop l'appréhension de contribuer à sa propagation.... N'est ce pas un risque Monsieur le coucou du (es) clavier(s) ?

Le coucou a dit…

Tulipe, le compte n'y est malheureusement pas, en ce moment. Chaque bonne nouvelle passe presque inaperçue dans le flot des mauvaises et la montée du sordide.
Martin, excuse-moi, mais ton raisonnement me semble bizarre: il revient à accréditer la résurgence de ces rumeurs, puisqu'il suppose que «les BHL» les utiliseraient pour défendre «leur» capitalisme financier. Je me trompe?
G.D.C. Tout est un risque en cette matière, même le silence. Dans le passé devant de telles aberration, les gens sensés se sont tus… On connaît le résultat.