lundi 2 mai 2011

Ben Laden : ouf, j'avais déjà fait son rébus !

Fukushima ? Qu'est-ce que c'est déjà, le nom d'un cinéaste Japonais ? Le mariage de Kate et William ? Bof, des chanteurs à la mode qui se marient, ça arrive toutes les semaines. Un polichinelle dans le tiroir de la première dame de France ? Le procès Clearsteam ? On s'en fout. Aujourd'hui, le seul événement qui compte est planétaire : l'exécution de Ben Laden par les USA.

La radio, la presse française en ligne (celle de nos voisins aussi), ont fait preuve d'une fébrilité extraordinaire pour raconter exactement les mêmes choses et rendre publics des documents presque interchangeables. Il y a eu dans le tas quelques titres moins moutonniers, ou qui ont essayé de trouver des angles d'attaque un peu plus personnels, Rue89, par exemple. Ce dernier site essayait de prévoir les questions que tout le monde se poserait sur l'affaire : comment, pourquoi, qui…

Bien entendu, j'ai lu avec curiosité le récit de la traque et de l'exécution de l'ennemi public mondial. Finalement, on ne sait pas encore grand chose, cela aurait tenu dans une dizaine de lignes. Pour le reste, je ne me pose aucune question, j'attendrai sans impatience d'apprendre ce qui s'est réellement passé. Ben Laden est mort, bon débarras, les USA ont eu raison d'aller l'occire où il se terrait, avec ou sans la bénédiction du Pakistan. Qu'ils l'aient balancé à la mer me laisse indifférent, et je ne me demande pas si l'expression : «justice est faite» était ou non bienvenue.

On la lisait dans plein de romans populaires quand le méchant trouvait enfin une mort violente méritée. C'était plus noble que «nous voilà vengés» et cela voulait dire la même chose. Alors, l'expression peut surprendre dans la bouche de personnages officiels d'états de droit, mais ça reste du même niveau, s'appliquant au plus effrayant croque-mitaine de notre temps. Ben Laden était un méchant hors normes associé dans l'imaginaire des peuples à un univers de mystère et d'horreur. Il disparaît selon les règles du genre, le dernier mot est au «gentil».

Sinon, cette actualité m'a valu une visite du Maroc sur la recherche Google «on a mis à la benne la daine» aboutissant à mon rébus sur Ben Laden. Du coup, je le replace en illustration.

8 commentaires:

Gildan a dit…

Je ne l'avais même pas trouvé ce rébus, à l'époque !
Comme d'hab. !
:)

mtislav a dit…

On a eu un temps de machine à laver aujourd'hui. Il y a quelques semaines, je pensais écrire un billet sur sa mort. Des rumeurs circulaient la donnant comme déjà accomplie. Du coup, je vais pouvoir recycler mon billet ! C'est fatiguant ces conspirations contre moi.

Romain / Variae a dit…

C'est vrai que tout ça a un peu l'air irréel.

solveig a dit…

Les scènes de liesse populaire saluant la mort d'un homme, fut-il l'ennemi public N°1, me mettent mal à l'aise....

"le polichinelle dans le tiroir d'une femme", fut-elle la 1ère de France, l'expression est horrible et met mal à l'aise ...

C'était ma minute : je suis mal à l'aise !

Nicolas a dit…

J'ai appelé Obama pour qu'il fasse, dorénavant, ses conneries avant 23 heures, donc avant le tirage des journaux papiers.

Ca nous évitera d'avoir à subir les mêmes conneries deux jours de suite : hier par Internet et à la radio et aujourd'hui dans la presse...

Le coucou a dit…

Gildan,
il était moyennement difficile, surtout côté prénom…

Mtislav,
un temps de machine à laver ? Pas mal ! Tu devrais passer ton ordinateur au détecteur de programmes espions: à tous les coups, tu as Obama qui lit tes brouillons à l'avance.

Romain,
c'était surtout le cas hier, en déboulant au petit matin dans cette actualité tonitruante. Aujourd'hui ça se banalise déjà.

Solveig,
vous avez deux fois raison d'être mal à l'aise. Que dire ? 1: je ne me vois pas participer à la liesse même si j'étais directement concerné. 2: c'est un écueil des billets hâtifs, le cliché trivial épargne le temps de trouver une autre image, à la fois railleuse et plus respectueuse… Ceci dit, il n'y a pas d'écriture plus ou moins pamphlétaire sans cruauté.

Nicolas,
excellente initiative ! J'espère que tu as été assez ferme pour l'impressionner (je crois que oui : on dit qu'il a téléphoné aussitôt après à Sarkozy. Il a dû lui demander des précisions sur ton compte).

Monsieur Poireau a dit…

Ah bin non ! C'est qui qui s'occupe de la Justice dans le gouvernement de @Jegoun déjà ? J'ai des doutes sur les principes !
:-))

[Personnellement, c'est peine de mort pour personne. C'est toute la différence avec la barbarie, justement ! :-) ].

Le coucou a dit…

M Poireau,
la justice n'a rien à voir là-dedans : c'est ce que j'essayais de dire avec ce billet. Pour le reste, y a-t-il un état de guerre contre al-qaida ou non? Si c'est la guerre…