mardi 9 décembre 2008

Avec nos gueules....: Ah, c'est la crise, aidons vite les pauvres retraités actionnaires à s'en sortir !

Avec nos gueules....: Ah, c'est la crise, aidons vite les pauvres retraités actionnaires à s'en sortir !

En publiant mon billet, hier soir, j'étais passé à côté de ce billet de Mathieu sur le même thème…

6 commentaires:

martine silber a dit…

à lire aussi en page 3 du monde de ce jour, les retraités jaonais qui volent pour aller en prison

MACAO a dit…

Comment interpréter cette demande d'indemnisation des boursicoteurs de la part d'un sénateur?
En, fait c'est la planète finance qui est très mal en point et, comme toujours c'est les gens qui récoltent l'argent par le fruit de leur travail qui vont devoir payer pour les joueurs et les banques!
Faut pas s'étonner si les esprits commencent à s'échauffer sérieusement en Europe!

Manuel a dit…

Merci pour le lien! Soyez gentils avec les pauv' petits boursicoteurs entrainés dans les méandres de la bourse par les méchants banquiers!

Le coucou a dit…

Martine, oui, j'ai lu ça!
Macao, comme il fallait s'y attendre, parce que c'était tout de même énorme, l'amendement a fait long feu…
Manuel, tu fais le dur, mais je parie que tu n'irais pas abandonner un boursicoteur dans les bois pour partir en vacances? ;-)

Katchina a dit…

Les propositions successives du sénateur Philippe Marini ne sont pas un modèle de cohérence. Après l'échec de son projet de cadeau fiscal aux contribuables boursicoteurs, il a fait adopter un amendement visant à supprimer la demi-part supplémentaire accordée aux parents isolés qui ont élevé seuls leurs enfants.

Il prévoyait peut-être initialement, de financer la première mesure par la seconde …

L'échec retentissant de sa candidature à la présidence du Sénat, serait-il à l'origine de sa récente frénésie d'amendements saugrenus ?

Le coucou a dit…

Katchina, c'est peut-être l'explication: pour laver l'affront, M. Marini met le sénat dans l'embarras? (s'il est possible de gêner cette maison en ces matières).