lundi 15 décembre 2008

Georges W. Busch se chausse

Un OVBI, objet volant bien identifié, est a peu près tout ce qui me reste à l'esprit ce soir de l'actualité, ainsi qu'une allusion à l'éventualité de la nomination d'Eric Besson à la place de Brice Hortefeux. Avec le Ministère de l'immigration et de l'identité nationale, qui fleure son extrême droite à plein nez, on pourra dire que M. Besson, s'il accepte un tel poste, sera enfin dans un emploi à la hauteur de sa valeur humaine. Une sacrée descente dans l'infamie pour un bonhomme qui était membre du PS jusqu'à l'élection de Nicolas Sarkozy.
L'OVBI, c'est bien entendu cette paire de chaussures volantes, avec laquelle un journaliste arabe aurait attenté à la dignité de Georges W. Busch. L'homme risquerait la prison pour outrage à un chef d'état étranger… Revoilà donc le délit d'outrage mis en valeur par l'actualité… Comme s'il ne suffisait pas d'expulser d'un lieu de rencontre publique un individu au comportement jugé choquant! Les chefs d'états, et M. Busch en particulier, imposent leurs choix par la force, même si cela n'est pas toujours aussi évident que dans le cas de l'Irak, gouverner c'est souvent exercer une forme de violence à l'encontre des faibles. Et les faibles ne peuvent guère y opposer que l'insulte et l'outrage, comme cet homme poursuivi, il y a peu, chez nous pour avoir été en possession d'un écriteau reproduisant le «casse toi pauvre con!» de M. Sarkozy.

9 commentaires:

jeandelaxr a dit…

Rapide le changement de box !

Hadès a dit…

En tout cas la preuve est faite que les services de sécurité ne sont pas si sûrs que çà. A leur décharge je ne crois pas que le lancer de godasses fassent partie de la formation. Il ne l'a pas touché mais il fait mouche avec son mépris, le petit irakien et son geste n'a donc pas été inutile.

Philippe sage a dit…

Un mec à côté de ses pompes qui se fait jeter des chaussures à la face, quoi de plus logique, en somme ?

De quoi "se mêle" -t-il, cet has-been ...

Au fond, belle conclusion, ces "Armes de Destruction Massive" (qu'existaient pas) elles se matérialisent sous une pointure 43 ...

En revanche, je suis plus qu'inquiet quant à son voyahe en Afghanistan ..

Faudrait pas trop rigoler avec le concept de la tournée d'adieu ..

walkingthedog a dit…

Oui, la foudre..n'est plus qu'un mauvais souvenir!
Tant mieux.
Pour Bush, Bof, une sortie avec une godasse..c'est comme la tomate du chanteur.., c'est sur, il ne reviendra plus..en tous cas je le vois mal, comme d'autres anciens présidents, aller donner des conférences..haaa(rire), il ne sait rien..

MACAO a dit…

Dommage que la cible est esquivé la babouche!

menfin a dit…

il aurait du lancer les deux

Homer a dit…

A bas Bush, A babouche !
Ce qui inquiete le plus, c'est la lenteur du service de sécurité.

Nicolas a dit…

Un coup de pompe ?

Le coucou a dit…

Jean : rapide si on veut, après une matinée passée à faire la queue, parmi les proches éplorés de défuntes boîtes (comme dit Mitsav)…
Hadès : une faille dans les services de sécurité qui sera vite colmatée. À l'avenir les journalistes accrédités aux conférences de presse devront être en chaussettes. Quant à l'impact médiatique et moral du simple geste, vous avez raison.
Philippe: à côté de ses pompes, ou de sa pompe (à pétrole)?
Walk : On peut espérer que sa sortie sera sans retour médiatisé —à moins qu'il ne se lance dans l'éradication du mal par le prêche…
Macao : en fait l'envol de la babouche était le plus significatif.
Homer : ils devraient embaucher des basketteurs comme gardes du corps.
Nicolas : bravo, tu as du flair!