samedi 18 avril 2009

N. Sarkozy piteux, S. Royal toujours offensive…

Nicolas Sarkozy n'est pas de Gaulle, on l'avait remarqué. Quand ce dernier snobait les Américains ou choquait les canadiens anglophones avec son «Québec libre!», l'offense partait de haut, et n'était pas une incontinence du langage. Calculée, elle servait un dessein. Je n'appréciais pas de Gaulle, mais je lui reconnais l'envergure d'un grand homme politique. Rien de tel avec N. Sarkozy, qui vient, par fatuité et maladresse, de remettre à la mode sur la scène internationale, les accusations d'arrogance si souvent faites à notre pays. Nous nous savions affligés d'un président sans maîtrise de soi, mais cela ne sortait guère du cadre national. Il en va désormais autrement, à la suite de ses propos maladroits sur MM Obama, Zapatero et Mme Merkel…
Ségolène Royal, narguant la meute UMP, n'a pas craint d'adresser ses excuses au premier ministre espagnol, M. Zapatero, pour des paroles qui «n'engageaient ni la France, ni les Français». Elle va mettre à nouveau la droite en rage, n'ayant fait que son boulot d'opposante avec une belle audace toujours à saluer.
Cette nouvelle initiative de Mme Royal n'a rien d'une étourderie, elle est au service d'un combat politique honorable, et contribuera dans une certaine mesure à atténuer les dommages de la bourde présidentielle. C'est en tout cas un acte rationnel montrant qu'une partie des Français s'est peut-être trompée de chef d'état.

———————————

PS. Il y a un an, à Claviers, la fête de l'olivier et des olives offrait au Maire nouveau du village, l'occasion de s'afficher publiquement dans ses fonctions. Un calme résigné règne à présent au village, même si les dissensions sont encore à l'œuvre, plus feutrées… Cela n'a pas empêché le Groupement des Oléiculteurs Clavésiens d'œuvrer à la préparation de la principale manifestation festive de la commune, en dehors de la fête patronale. Ainsi, demain à 10 h débutera Clavolive 2009. Amis varois, pour peu que les orages passent leur chemin, n'hésitez pas à prendre celui de Claviers!

D'autre part, le concours BD des éditions Filaplomb approche de son terme, mais il est encore possible de tenter votre chance!

28 commentaires:

walkingthedog a dit…

La photo pourrait s'intituler "grandeur et décadence ", non?

jeandelaxr a dit…

C'est dit et bien dit ! Et bonne fête pour demain !

Didier Goux a dit…

D'accord pleinement avec vous, à propos de Sarkozy... mais évidemment pas en ce qui concerne les contorsions ridicules et hors de propos de Miss Poitou : quelle légitimité a-t-elle pour parler au nom de la France et des Français ? Elle n'en a déjà pas pour parler au nom du PS !

Flèche a dit…

Je ne suis pas d'accord avec Didier Goux, mais ça ne sera pas nouveau. :))
Les peaux de banane n'ont pas manqué à l'égard de Mme Royal au PS, elle leur doit de ne pas être 1ère secrétaire aujourd'hui.
Bien dommage pour le PS, elle est beaucoup plus réactive que Mme Aubry, pas très difficile ...
Elle fait son travail d'opposante, et elle le fait plutôt bien puisque saisissant toutes les opportunités.
Compte tenu de son score et aux présidentielles, et au congrès du PS, il me semble qu'elle est représentative.

Nicolas a dit…

Oups ! J'avais pas vu ce billet. Je fonce mettre un lien chez moi.

Le coucou a dit…

Walk, il y a de ça, malheureusement…

Jean, merci, et mes compliments pour ton beau tricot.

Didier, c'est au moins un point d'accord, j'en suis content! Mme Royal, à ma connaissance, n'a pas prétendu parler au nom de la France. Je pense qu'elle s'est exprimée pour l'opposition et tous ceux qui dans le pays partagent sa désapprobation .
Flèche,
Voilà: elle fait son boulot, entièrement d'accord, et elle représente encore beaucoup de monde!

Nicolas, mieux vaut lire tard… :-))

BA a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Le coucou a dit…

BA, là, tu pousses un peu trop loin le bouchon pour ma patience. C'est intéressant, certes, mais hors sujet. Ouvre ton propre blog pour publier tes billets…

Sage a dit…

Il suffit de prendre la phrase dans son entièreté pour démontrer la malhonnêteté intellectuelle de la Dame de Melle :

«Il n’est peut-être pas très intelligent. Moi j’en connais qui étaient très intelligents et qui n’ont pas été au second tour de la présidentielle»

Sans oublier de préciser, tant c’est important, que cette phrase de Nicolas Sarkozy venait juste après celle-ci, troublante, prononcée par le socialiste de type landais, Henri Emmanuelli :

«On peut dire beaucoup de choses sur Zapatero»

Il est intéressant de noter que Sarkozy traduit brutalement ce “On peut dire beaucoup de choses sur Zapatero” par “Il n’est peut-être pas très intelligent”.
Qu’il me soit permis de penser, pour reprendre un gimmick sarkozien, qu’il ne fait que dire tout haut, et parce qu'il le sait, ce que pense tout bas Henri Emmanuelli de … Zapatero.
Car, oui, ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui estime que le chef du gouvernement espagnol n’est "peut-être pas très intelligent", mais bien notre socialiste landais.
Quand on remet les mots à leur place, et dans l’ordre juste de la discussion, c’est une évidence. Et d’autant plus – et c’est primordial - quand on connaît le parcours, les idées et les convictions d’Henri Emmanuelli.

Quant à la suite : «Moi j’en connais qui étaient très intelligents et qui n’ont pas été au second tour de la présidentielle»

C’est une vraie vacherie adressée … aux socialistes français, car il est clair qu’il fait là, allusion à Lionel Jospin.

Marie-Ségolène Royal aurait été plus inspirée d’envoyer une lettre à l’exilé de l’Ile de Ré qu’à José Luis Zapatero. Mais pour lui dire quoi ?

Or donc, il n’y a aucun propos injurieux de la part de Nicolas Sarkozy à l’égard de José Luis Zapatero, Marie-Ségolène le sait bien et c’est à des fins strictement personnelles qu’elle réduit les propos présidentiels.
Voilà pourquoi les excuses (ridicules) de Madame Royal n’engagent qu’elle et ne nous concernent pas

Le coucou a dit…

Sage, en bref : la presse internationale n'adopte pas le même raisonnement que vous. Les excuses de Ségolène Royal engagent avec elle, tous ceux et celles qui partagent son avis —lassés de la médiocrité de Nicolas Sarkozy.

Sage a dit…

La presse internationale ne fait que reprendre l'article de Libération.
Où mène-t-elle une enquête digne de ce nom ?
Où est le journalisme d'investigation ?
On a l'impression de lire des Voici ou des Gala.
En quoi le fait d'avoir affaire à des télégraphistes plus qu'à des journalistes, serait un argument digne de ce nom ?

Et je maintiens que Marie-Ségolène Royal fait preuve d'une grande malhonnêteté intellectuelle.

Dois-je également préciser que je trouve N. Sarkozy ordurier ("je vais tous les niquer") vulgaire et/ou grossier ("Casse-toi pauvre con", entre autre ..) et qu'il salit la fonction, celle de Pdt de la République ?

MACAO a dit…

Un billet qui fait plaisir !bises au coucou!

le-gout-des-autres a dit…

Je ne vais pas épiloguer sur le fait que non seulement notre grandchef à tous est petit mais qu'en plus il est bas.
Je n'ai pas non plus d'attirance particulière pour Mme Royale qui m'a l'air de confondre, tout comme son concurrent à l'élection présidentielle, l'ambition et l'arrivisme.
Cela dit, elle met l'accent sur un point qui me semble important: ne pas confondre la France, taxée d'arrogance par la presse étrangère, et son président qui est, lui, non seulement arrogant mais extrêmement mal élevé.
Il était donc à mon sens raisonnable que Mme Royal appuie lourdement sur le distingo à faire entre la France et son président.
Il aura réussi au moins une rupture importante: Jusqu'en mai 2007 la fonction changeait l'homme et lui donnait la hauteur qui sied à la fonction.
Avec lui, l'homme a changé la fonction et l'a amenée à son niveau de petitesse.
Quand on pense que ce type dispose de l'arme nucléaire et se comporte comme un gamin gâté et tyrannique, on peut se sentir légitimement inquiet...

FalconHill a dit…

Mouais... A part mes réserves sur Royal, j'aurais été d'accord hier.
Sauf que la présomption d'innocence, qui doit s'appliquer à tout le monde, peut aussi s'appliquer tout en haut. Ces paroles ont elles été vraiment prononcées ? Vu le personne mis en cause, cela 'ne m'étonnerait pas', mais est ce la bonne réaction à avoir ?

Enfin, même si elles ont bien été prononcées, je ne trouve pas Royal tellement plus louable que Sarkozy. Je les trouve nuls, minables, tous les deux. Et ça me rend triste quelque part...

Bon dimanche

Didier Goux a dit…

Entièrement d'accord avec M. Sage (comme quoi tout arrive) et avec Falconhill.

HERMES a dit…

J'imagine la une du Figaro, du Point,etc, si Ségolène Royal avait été à la place de Sarkozy: un déferlement de haine...
Alors, oui/ Ségolène s'oppose. Elle le fait bien. Et quel courage! En fait je la trouve plutôt "gaullienne"!
Allez, comme le grand homme- je m'exile en Irlande pour quelque temps. Avec le netbbook comme compagnon!

Le coucou a dit…

Sage: je répondrai en même temps à Falcon et Didier…
Macao, encore merci alors.
Le-gout-des-autes,
j'ignore quelle est la part exacte, chez Segolène Royal, de l'ambition, du goût du pouvoir, et de la conscience du bien public. Je suppose qu'en tout cela, elle ne diffère guère des autres politiques. J'ai assez répété dans ce blog pourquoi son ouverture à la seule démocratie qui vaille m'avait séduit, pour y revenir encore.
Aujourd'hui, son charisme reste un excellent atout pour le PS et l'opposition, face à un Nicolas Sarkozy dont les choix en matière de société me rebutent.
N. Sarkozy, dans une logique de droite, n'a pas démérité, il a fait une carrière de pur "politique" brillante, mais il ne paraît pas à sa place à la présidence. Il n'est porteur d'aucun projet d'envergure, autre que la défense des intérêts de la frange la plus aisée de la population. On pourrait lui reprocher d'être corporatiste, président de la corporation des nantis. C'est insuffisant pour représenter une nation.

Sage, Falcon, Didier…
Objectivement, je reconnais que les propos de Sarkozy peuvent être interprétés de façon anodine. Néanmoins, un président de la république courtois, expérimenté, et doué d'un minimum de sens diplomatique se serait exprimé autrement.
Je crois que nos divergences portent surtout sur l'utilisation qui est faite de cette maladresse, et de la légitimité qu'il y avait pour une figure de l'opposition de s'en saisir.
N'oublions pas que M. Sarkozy, depuis son élection, a œuvré impitoyablement à affaiblir le PS, qu'il lui a porté de rudes coups, notamment par les débauchages de personnalités de gauche. Il poursuit un but, ayant à peu près phagocyté le Front National : rendre l'alternance improbable. C'est une lutte politique, une guerre.
De mon point de vue, il serait impardonnable de fermer les yeux sur les erreurs de M. Sarkozy, quand on espère le congédier à la prochaine élection. La presse de gauche a relevé une faille, c'est son rôle aussi. Il est probable que de la même façon, à l'étranger, on a saisi l'occasion d'épingler un homme jugé exaspérant…
Ceci dit, au nom de quoi une représentante éminente de la gauche devrait-elle s'abstenir d'attaquer le président sur ce terrain?

Si vous allez lire ce billet d'Elmone , vous verrez que Nicolas Sarkozy lui-même ne s'était pas privé de tirer dans le dos de Chirac à l'étranger, en d'autres circonstances.
Pour conclure, j'estime que l'on ne combat pas un président omnipotent avec des soupirs discrets, et je suis heureux qu'il se trouve une Ségolène Royal pour ferrailler avec éclat.

Hermes,
J'ai l'impression que nous sommes d'accord…, sacré veinard toujours en voyage!

Dorham a dit…

Dirait-on de Sarkozy qu'il est intelligent ?

Peu importe dans le fond ce qu'il a dit. Si Ségolène Royal n'a aucun mandat pour fournir au monde des excuses, lui n'en a aucun qui lui permette de porter des jugements à l'emporte-pièces sur tout et tout le monde !

On ne pourrait même pas faire une phrase de ce genre avec Sarkozy. "On peut dire ce qu'on veut de Sarkozy, il n'est peut-être pas très intelligent, mais..." Mais quoi ? Que dire ? Que dire de son action ? Que change-t-elle pour nous ?

Cet homme arrive à se mettre à dos des gens qui étaient autrefois bien disposés. Dans la réforme de l'université, même les directeurs d'université de tendance "droite" ou "centre" qui n'ont jamais cessé de vanter l'autonomie sont aujourd'hui farouchement contre son action.

Quelle en est la raison ? Son arrogance, son mépris, sa suffisance.

On pourrait dire :

"Monsieur Sarkozy n'est peut-être pas très intelligent mais...il est bien pire que cela".

(bonbiyé)

Le coucou a dit…

Dorham, je me demande souvent ce qui cloche chez Sarkozy, en dehors de son inculture, et de ses défauts de caractère les plus évidents. Il y a quelque chose d'immature dans sa manière d'exercer la présidence, en fait il n'est pas fiable.

merci de la visite :-)

Monsieur Poireau a dit…

J'aurais bien fait un tour dans le Var dis donc !
:-))

[Pour le reste du débat, des choses dites en commentaire m'amusent mais je m'abstiens de remettre de l'huile sur le feu !].

Le coucou a dit…

Poireau, le temps était maussade, mais je crois que cela n'a pas suffit à gâcher la fête.
(Il faut savoir en finir avec les meilleures choses):-))

Daud Avendauth a dit…

La "médiocritude" élyséenne n'a pas fini de surprendre, je le crains...

Captain Europa a dit…

Entre M. Sarkozy qui enchaîne les maladresses diplomatiques, et Me. Royal dont je souhaite tout sauf qu'elle s'excuse au nom de la France (depuis quand est-elle habilitée à la représenter!?), mon coeur balance tellement qu'il finit par en avoir la nausée...

Captain Europa - http://www.captaineuropa.eu/

Le coucou a dit…

Daud, peut-être est-elle sans limites?

Captain, Mme Royal a parlé au nom de "la République du respect", comme n'importe quel citoyen Français a le droit de le faire.

David a dit…

Elle répond à pas mal de choses dans son interview chez leParisien.fr:
http://www.leparisien.fr/politique/segolene-royal-persiste-et-signe-21-04-2009-486430.php

la fourmi rouge a dit…

Toujours le mot juste, Coucou.

la fourmi rouge a dit…

...oups, oubli !

...en plus du regard fulgurant.

Le coucou a dit…

David, j'y vais…