lundi 11 mai 2009

L'outrage fait à Eric Besson

Eric Besson aurait l'intention de porter plainte contre la Cimade (Comité Inter Mouvements Auprès Des Évacués). Pour ceux qui l'ignorent, la Cimade était jusqu'à présent la seule ONG autorisée à pénétrer dans les centres de rétention administrative afin de soutenir les étrangers en instance d'expulsion.
Pour entraver l'action de la Cimade, le gouvernement a décidé de réviser la loi afin d'étendre l'accès aux centres de rétentions à d'autres associations, dont certaines seront peut-être beaucoup moins critiques vis à vis de sa politique d'immigration.
En principe, Eric Besson, le ministre de l'immigration, aurait dû attendre le résultat d'un recours contre cette modification, engagé par la Cimade auprès du tribunal administratif, avant de valider la réforme. Il n'en a rien été, puisque le ministre à mis à profit l'inactivité du week-end pour signer le texte.
On le voit, il s'agit bien d'imposer la loi du plus fort, ce que la Cimade a qualifié de «méthode de voyou». M. Besson n'a pas aimé le terme. Sur France-Inter, à treize heures, il estimait qu'une association qui reçoit d'importantes subventions du gouvernement, comme la Cimade, devrait faire montre de davantage de respect pour celui-ci. M. Besson oublie que nous sommes sensés vivre dans une république démocratique. Ces subventions, allouées au nom du peuple Français, ne sont pas une grâce accordée par le souverain sur sa cassette personnelle. Elles ont été attribuées parce que l'on estimait l'action de la Cimade utile, et non pour s'attacher la reconnaissance éperdue d'une association cliente. Lorsqu'on estime qu'un mauvais coup vient d'être porté, le moindre droit auquel l'on puisse prétendre en république est bien celui de le faire savoir.
Les termes utilisés ont déplu à M. Besson (promptement soutenu par Frédéric Lefevbre, le modèle de retenue verbale que l'on sait!), qui fera donc peut-être en sorte de décourager à l'avenir d'autres critiques un peu vives.
Pourtant, au fond de lui, cet homme doit bien se douter qu'un mépris autrement virulent est associé à son nom par nombre de Français. Celui qui a trahi son parti, publié des pages de médisances assassines contre son ancienne alliée, Ségolène Royal, et qui détient en prime le portefeuille ministériel le plus vil d'un gouvernement largement discrédité, est-il en situation d'attendre de nous une lordose citoyenne, tête basse et les yeux fermés sur ses actes les moins reluisants? Que faut-il penser et dire, notamment, de l'aplomb avec lequel il prétendait récemment que personne n'a été poursuivi dans notre pays pour avoir aidé un étranger en situation irrégulière? Une jeune femme comparaissait aujourd'hui en justice pour avoir voulu épouser un Marocain sans papier. Elle risque cinq ans de prison et 30.000 euros d'amende… Selon toute apparence, Eric Besson est un menteur, non? S'il n'est pas de cet avis, j'ai tout de même le droit de le penser à voix haute.

Photo, Iago

PS. L'indépendance de la Presse est à l'affiche chez Eric, Rimbus, les faux doutes de B. Kouchner chez PMA

12 commentaires:

balmeyer a dit…

Le fabuleux destin d'Eric Besson. Un peu comme Amélie, mais en fait non.

martine s a dit…

on est entouré de plaideurs et vas y que je porte plainte ici, et que je te porte plainte là et les tribunaux qui sont déjà encombrés, les prisons surchargées, les banquiers en déroute, la presse en berne, comment ça va finir?

Monsieur Poireau a dit…

Ah zut, c'était mon semi sujet du jour !
L'utilisation des moyens de la Réppublique a des choses quand même un peu plus privées !
:-)

[Ravi que tu reprennes "lordose" qui est mot qui mérite d'être plus connu dans les temps actuels ! ;-)) ].

Nicolas a dit…

Putain ! Je connais enfin un type qui écoute le 13 heures de France Inter.

Le coucou a dit…

balmeyer

Un destin de méchant de tragédie plutôt, quoique ce soit faire encore beaucoup d'honneur au bonhomme.
(je passerais volontiers un moment à papoter avec Amélie (enfin Audrey), mais Besson, beurk!)

martine
on plaide en effet beaucoup (ou menace de plaider) dans la sphère du pouvoir, depuis quelque temps. Quant à prévoir comment ça finira, ben, espérons dans trois ans, facilement, comme une enveloppe dans la boite…

M. Poireau
Ces choses-là arrivent souvent, entre blogs… Et comme ta manière de traiter les choses est inimitable, tu aurais tort de te priver du sujet!
D'ailleurs, je reviens de chez toi, et j'ai trouvé ton billet excellent!

Le coucou a dit…

Nicolas,
j'ai déjà basé plusieurs billets sur le treize heures de France Inter… ;-)

MACAO a dit…

abaissons le rideaux sur ce triste sire!coucou à toi et bonne nuit!

Homer a dit…

@Macao: A Besson le rideau Hu Hu hu ! Autant en rire !

Le coucou a dit…

Macao
bravo, et en rapport avec l'illustration en plus!

Homer,
N'est-ce pas! Alors rions…

Serge a dit…

Hors sujet, Coucou, pour ton information.
En Belgique, sans doute dégoutés et par la droite qui porte le chapeau de la crise, et par le PS, chez nous trop d'affaires ci et là, le centre ne bougeant pas, les verts font un bond historique dans les sondages, passant dans certaines villes de 15 à 35% et deviennent le premier parti. Bien sur ce ne sont que sondages...
Je ne pense pas que ce phénomène pourrait arriver en France, pourtant du fait de la prise de conscience du changement climatique cela pourrait être une nouvelle tendance en Europe, je ne sais pas, on verra.

Le coucou a dit…

Serge,
c'est plutôt une bonne nouvelle que tu nous donnes là! Pourvu que ces intentions se concrétisent…

Serge a dit…

Coucou, Coucou.