samedi 23 mai 2009

La Turquie, Nedim Gürsel, et nous…

Puisque nous sommes dans une période où l'Europe occupe une place de plus en plus importante dans l'actualité, peut-être n'est-il pas sans intérêt de faire une petite digression à son sujet. Laisser provisoirement de côté l'élection du Parlement pour nous intéresser à l'élargissement de l'Union. L'entrée de la Turquie pose un problème à beaucoup, alors que d'autres comme les Verts, y sont favorables… Personnellement, c'est la régression continuelle de la fameuse laïcité de ce pays qui me reste en travers du gosier. Ainsi, en ce moment, Nedim Gürsel, un écrivain Turc lié à la France, où il a fait ses études et enseigné à la Sorbone, est traduit en justice dans son pays pour des motifs religieux. Son crime? Avoir publié un roman, «Les Filles d'Allah» (éditions du Seuil), dont les débuts de l'islam constituent le sujet. Une première tentative d'inculpation pour avoir «dénigré les valeurs religieuses d'une partie de la population» avait abouti à un non-lieu. Aussi la Direction des Affaires Religieuses est-elle revenue à la charge, en accusant l'auteur de blasphème. Nedim Gürsel, dont le procès s'est ouvert le 5 mai, risque une peine d'un an de prison…
En 1981 déjà, après un coup d'état militaire, on avait accusé Nedim Gürsel d'avoir diffamé l'armée turque. En 1983, son livre «La Première femme», estimé offensant pour la morale publique, avait été censuré. Il y a des gens qui se font taper dessus quel que soit le régime politique…
Aujourd'hui, les militaires sont rentrés dans les casernes, la Turquie vit à nouveau en république. Une république théoriquement laïque… Faut-il avaler ça?
Un pays où il existe une «Direction des Affaires Religieuses», capable de surcroît de traîner un écrivain en justice pour «blasphème», est-il vraiment à sa place dans l'Europe?

source photo

PS. Martine, s'inspirant de Boris Vian, a écrit de jolies lettres au Président. Elle nous invite à l'imiter, mais commençons déjà par la lire!

10 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Ce ne serait pas du tout comme un pays dans lequel on arrête des éditeurs pour avoir tracté contre l'emprisonnement de Julien Coupat, bien sûr !
:-))

[C'est amusant que la parole et l'écrit restent autant des menaces pour ces régimes…].

Le coucou a dit…

Houps! réveil difficile!

M Poireau, les écrits font toujours peur aux régimes arbitraires. Je ne sais pas à quel pays tu fais allusion: la Chine? Ce Julien Coupat est Chinois?

Mlle ciguë a dit…

Je suis allée en Turquie en vacances il y a deux ans. J'en suis revenue émerveillée. J'ai appris que depuis, les choses changent...et dans un sens qui ne me plait pas... J'en parlais ici

Le coucou a dit…

Mlle ciguë, je viens de lire ton récit de voyage… Les 20% de pratiquants à l'époque ont dû faire beaucoup de petits pour amener les religieux au pouvoir!
Nous aurions bien besoin de porter tous un "Nazar Boncuk", en France, tiens!
(PS. Ce blog est-il toujours actif?)

Mlle ciguë a dit…

Non, il n'est plus actif, depuis à mon avis pas loin d'un an...

Le coucou a dit…

Mlle ciguë, c'est ce que j'avais pensé, mais on peut se tromper… :-)
J'y retournerai tout de même.

Mlle ciguë a dit…

Je suis allée là-bas en bonne touriste. Il est évident que le guide n'a pas parlé des 'problèmes' que la Turquie rencontre. De plus, pour être tout à fait honnête, n'étant pas très versé en politique, je suis convaincue que je n'aurais rien compris. Ce qui m'avait vraiment frappé là-bas, c'était l'accueil, la chaleur humaine que le peuple turc dégageait vis a vis de nous. J'ai eu la chance de visiter beaucoup de pays étant ado et je n'avais jamais vu une telle gentillesse.
En Belgique, j'entends beaucoup parler des guerres linguistiques. Et c'est vrai que parfois, j'entends des remarques franchement racistes, mais c'est loin d'être la majorité ! Ce qui se dit sur la Belgique dans les médias véhicule une image qui ne me parait pas tout à fait juste. Certes, les politiciens se bousculent allègrement, mais le peuple... non, un francophone ne tape pas sur un wallon quand il en voit un et l'inverse est également vrai. J'ai même un ami qui m'a demandé, il y a quelques mois, si la Belgique était en guerre ! J'en suis tombée sur le cul!
Tout ça pour dire qu'il y a probablement encore une marge entre ce qui se dit dans les médias et la réalité sur le terrain, ce que le peuple vit au jour le jour. Je n'ai jamais vraiment eu confiance en les médias (d'où, en partie, mon désintérêt pour la politique puisqu'il est très difficile de se faire une idée sur des sources qui ne me paraissent pas fiables)
Alors, ce que la Turquie est devenue aujourd'hui, je n'en sais rien. Mais j'en garde un excellent souvenir...
(quant à mon ancien blog, si tu le souhaite, bien sûr, fais-y un tour ;-)

Le coucou a dit…

Mlle ciguë, par expérience, je sais qu'il est parfois difficile de saisir toutes les réalités d'un pays étranger, entre autres raisons, parce que, tout au plaisir de la découverte, éblouit, on n'a pas réellement envie de savoir.
Enfin, ce que tu dis de la Belgique m'étonne (je n'ai que l'écho des médias) sans totalement me surprendre, mais peut-être est-ce une question de localisation?
En tout cas merci de cet excellent commentaire!

Monsieur Poireau a dit…

Le Coucou : juste pour info, je vais créer un autre blog pour raconter mon arrivée en Belgique, il y a déjà de la matière !
:-))

Le coucou a dit…

M. Poireau, ciel un autre blog? Mais ta productivité va dépasser celle de Nicolas! J'attends avec curiosité…