vendredi 2 janvier 2009

Bonne année!

Les premiers jours de Janvier, les vœux éclosent de tous côtés. Je n'ai pas voulu faire au président Sarkozy l'affront d'offrir les miens avant lui, et j'ai donc laissé passer son discours. Bien que ne l'ayant pas écouté, j'ai tout de même une vague idée de sa teneur par la rumeur radiophonique et un survol de la blogosphère. En gros, nous avons de la chance de l'avoir: ce sera dur, mais il se battra jusqu'au dernier français.
Dans les jours qui viennent, si ce n'est déjà commencé, il devrait recevoir les vœux des corps constitués. Nul doute que dans son désir de renouveler les genres et de frapper les esprits, il aura, là aussi, à cœur d'innover par rapport à ses prédécesseurs, comme l'autre soir lorsqu'il a parlé debout à la nation. Déjà, il a fait, dit-on un discours devant un important échantillon de personnes ayant travaillé au lieu de réveillonner. C'était une bonne idée, d'honorer la France qui se lève tard par force.
Le premier corps qui mériterait à présent de lui rendre une visite émue, devrait-être à mon avis celui des banquiers. Je me demande si je ne serais pas tenté de rallumer la télévision pour voir les visages éperdus de ces derniers, ruisselants de larmes, lui présentant une carte de crédit illimité sur un coussin de velours —il est d'usage, semble-t-il, qu'un produit soit offert à cette occasion. Les pompes funèbres, ensuite: un corps de métier trop souvent tenu à l'écart des réceptions officielles, et cependant d'une importance économique non négligeable, surtout en période de crise.
Une difficulté d'ordre protocolaire pourrait se présenter, toutefois, si l'offrande d'un cadeau est indispensable. Il ne serait guère convenable qu'un cercueil en soit l'objet, même luxueusement capitonné et pourvu de poignées d'or… Peut-être un compte de prévoyance-obsèques, présenté dans une simple enveloppe de deuil, ferait-il l'affaire?
Je ne doute pas qu'en réfléchissant quelques minutes, notre président et ses conseillers ne dégotent une bonne vingtaine de corporations injustement oubliées de l'Élysée par le passé.

Quoi qu'il en soit, je me suis écarté par mégarde de mon premier dessein, qui était de souhaiter une bonne année: à mes lecteurs clavésiens, s'il en est encore, et puis à tous les autres bien sûr, sans oublier mes amis des Leftblogs, et d'ailleurs !

source image: La beuglante



PS: Que vous soyez enseignants ou simplement parents d'élèves, ne laissez pas tomber les gens du collège Alain-Fournier, qui luttent contre la fermeture de leur établissement!

12 commentaires:

le-gout-des-autres a dit…

As usual, that's "Bloo, sweat and tears".
But yours...

le-gout-des-autres a dit…

Blood, évidemment.

MACAO a dit…

Salut mon coucou beau petit papier avec une belle envolée: Le premier corps qui mériterait à présent de lui rendre une visite émue, devrait-être à mon avis celui des banquiers. Je me demande si je ne serais pas tenté de rallumer la télévision pour voir les visages éperdus de ces derniers, ruisselants de larmes, lui présentant une carte de crédit illimité sur un coussin de velours — superbe!

Nicolas a dit…

Bonanée.

Olivier P a dit…

Bonne et heureuse année à toi également.
Que te souhaiter, de l'électricité toute l'année pour toute ta famille

b.mode a dit…

Tu as eu tort, tu as loupé un grand moment de ridicule autosatisfaction... Bonne année à toi !

daudavendauth a dit…

Bonne année de fraternité

Eric citoyen a dit…

Bonne année à toi et tous mes ami"e"s Varoises et Varois ...

Bises de Mulhouse

Le coucou a dit…

Le-gout-des autres, mais n'est pas Churchill qui veut! Enchanté de votre passage.

Macao, merci…

Nicolas, énanob!

Olivier, la même chose! Pour l'électricité, on croise les doigts: le provisoire dure…

b.mode, ou bien j'ai évité une crise d'urticaire…

Eric, bonne année de la part des varois.

Le coucou a dit…

Daud, merci de tes voeux! Et toujours plus de succès à ton blog!

Homer a dit…

Bonne année, pets et félicité !

Le coucou a dit…

Bonne année d'aisance, Homer!