vendredi 30 janvier 2009

La juste colère de Nicolas 1er

Ce matin, Nicolas 1er a fait couper les têtes du bailli de La Jambe et de son maître du Guet. Si grande était la colère du Bien-aimé qu'il a commandé au bourreau de prendre sa plus vieille hache pour la décapitation. Ce qui fut donc fait, d'une lame rouillée et toute ébréchée. La double décollation achevée, après quelques essais infructueux, les conseillers et proches sapirs présents au palais réconfortèrent de leur mieux notre Bien-aimé dont la noble face tressaillait encore d'un impérial courroux.
On se félicita ensuite, autour de cafés-croissants, de l'effet dissuasif de cet exemple. Avis à la haute administration nicosienne: ses coupables faiblesses à l'égard des pires fauteurs de troubles seront sanctionnées.
Que les esprits chétifs, s'il s'en trouve, à éprouver quelque commisération envers ces mauvais serviteurs raccourcis, songent à la gravité de l'offense faite à Sa Majesté! Auraient-ils oublié les huées et sifflets criminels d'une poignée d'anarchistes, entendus lors de la visite paternelle rendue par le Bien-aimé dans une école de La Jambe?
Selon une source proche du palais, il fut arrêté, au cours de ce même petit-déjeuner décapitatoire, qu'à l'avenir, à l'occasion d'un déplacement officiel de Nicolas 1er, le régiment de la garde nicosienne sera logé chez l'habitant à la veille de l'événement. Chaque soldat, son paquetage, son fusil, ses préservatifs, prendra ses quartiers au sein d'une famille: il lui reviendra d'en former les membres aux élans spontanés du cœur et de l'âme à l'endroit de notre bien-aimé Nicolas 1er. Que son nom soit acclamé, la grandeur de son génie reconnue du monde entier!

source image

PS. Un nouvel épisode à lire des «Jolies colonies», chez Marie-Georges. Si vous avez loupé le 1er, c'était là…

16 commentaires:

MACAO a dit…

Le fait du prince !

Il m’oblige à revoir ce que doit être un président de la république Française dans le fonctionnement « majestueux » à St Lo.
C’est à mes yeux une atteinte grave a la fonction de chef de l’état qui pense que : puisque vous ne pensez pas comme « moi » je vous jette comme un mal propre !
C’est un acte intolérable dans une démocratie et impardonnable pour le ministère qui a pris cette décision !
A vouloir tout maitriser pour donner ou suspendre suivant son bon vouloir cet homme ne mérite aucune confiance et surtout pas la mienne !
J’ai honte de savoir cet homme en haut de la pyramide de l’état Français et si une brusque glissade dans une crotte de chien pouvait le savoir au repos pour deux mois je me dis que ce serait toujours ça de gagné !

MARIE a dit…

Je me trouvais à St Lô , lors de l'intro...niais...ation de ce nabot freluquet !!! Nonobstant qu'il aboyait après les sifflets , il n'avait aucun regard , sauf celui de ses sbires ... Ne pas oublier qu'il avait toute sa cour , médecin, police, armée ...avion etc... au cazou !!!
Le nabot est bien gardé ...

Un billet dont je rejoins chaque ligne ...

Douce soirée ...

Bérénice a dit…

C'est amusant, j'ai l'impression de lire Katchina avec son Khalife IV... :-D... et lorsque Marie parle des sbires, c'en est carrément le reflet... comme quoi petit ou grand niveau c'est idem...

Le coucou a dit…

Macao, comment ne pas partager ton écœurement! Mais, si crotte de chien il y a, on fusillera le préfet pour de bon!
Marie,
Il est sur-protégé, et les moyens déployés pour Sa sécurité, qu'Il a fait augmenter largement dès son arrivée, coûtent cher au pays!
Bérénice,
Merci, j'aime autant les aventures du Khalife de Khanay que les jeux de mots de Marie! :))

gauchedecombat a dit…

voila qu'en langage noble à l'encan et ma foi fort bien châtié cette chose là est dite ! bravo !

b.mode a dit…

Joli billet ! j'ai lu en plus (Ginisty) que la bande du discours de Sarko à st lô avait été trafiqué et que les sifflets ont été gommés...

daudavendauth a dit…

« Tout ça n'empêch'pas,
Nicolas,
Qu'la Commune n'est pas morte ! »


;-)

Marie-Georges Profonde a dit…

Vraiment fort... Savoureux passage sur la décollation, doux détail sur le choix de la hache...
Par pitié, publiez !

Le coucou a dit…

gauchedecombat, merci.

b.mode, Ton billet sur cette affaire était excellent aussi.

Daud , d'autant plus d'accord que nous allons vers le temps des cerises…

Marie-Georges, trop aimable! Vous me faites rougir.

Eric a dit…

Une petite décapitation, ça ne fait pas de mal. Et j'espère qu'on a facturé à la famille les frais de l'opération.

Le coucou a dit…

Eric, comme il se devait! Mais le Bien-aimé, toujours équitable, aurait déduit les frais traditionnels d'affutage.

Eric citoyen a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Eric citoyen a dit…

Cela s'appelle "selon l'UMP' une démocratie apaisée "?" !

:-((

fanette a dit…

Alors moi j'ai bien aimé Frédéric Lefèvre qui a dit que le préfet a "failli". J'adore le mot. Ancien régime, je trouve.

Gipé a dit…

Dans une parodie de Ruy Blas réunissant Y. Montant et L. Defunès, le bon peuple, après avoir payé l'impôt avec ce zèle qui lui est propre, répondait à la sollicitation exprimée par don Salluste de recevoir "ses acclamations". L'enthousiasme et la spontanéité dont rendit compte le cinéaste égaieront bientôt les promenades présidentielles.

Le coucou a dit…

Eric citoyen ;) c'est manière dont on apaise les cauchemars démocratiques du monarque.

Fanette, le mot est désuet dans ce sens, c'est vrai, toutefois il reste moderne lorsqu'on l'applique à la faillite… N. Sarkozy failli, ce serait tellement bien!

Gipé, vous évoquez «La folie des grandeurs»? Je l'ai vu et bien aimé à l'époque, mais j'ai oublié la scène à laquelle vous faites allusion. Merci de votre visite, en tout cas.