jeudi 22 janvier 2009

Soutenons nos députés, défendons nos droits!

Mon billet d'hier évoquait l'atteinte inadmissible aux droits de l'opposition que le président Sarkozy et son gouvernement veulent infliger à celle-ci, en restreignant la durée des débats et la liberté d'amendement. Si le projet de «loi organique n°1314» entre un jour prochain en application, la démocratie de notre pays déjà mise à mal sous le régime autoritariste de M. Sarkozy, subira un recul plus grave encore. C'est pourquoi les députés du groupe socialiste, radical et citoyen lancent un appel aux citoyens pour la défense des droits du parlement. Le texte de cet appel, ainsi qu'une pétition de soutien sont publiés en ligne sur le site du groupe SRC.

8 commentaires:

walkingthedog a dit…

Bééé, coucou, il est pratique votre président...
Si dans la théorie, c'est effectivement une atteinte à la démocratie, dans la pratique, avec votre système majoritaire, les lois seront quand même votées, débats n'étant que verbiage, puisque la majorité parlementaire finira toujours bien par se plier à l'esprit de groupe et non aux lettres des lois à promulguer!
Oui, je sais, je reviens toujours avec le même truc et mes mots ne sont que la caricature...d'une caricature.

Gaël a dit…

ah oui mais les amendements permettent d'amoindrir voire de supprimer des effets non désirés par l'opposition, en effet ils sont votés au fur et à mesure des débats et donc pour que la majorité obtienne le texte qu'elle souhait il faut qu'elle se livre à une véritable guerre de tranchée et être toujours plus nombreuse que l'opposition à chaque séance de travail :)
d'où l'agacement du nain

Le coucou a dit…

Merci de vos commentaires, je répondrai demain: pas de temps pour internet aujourd'hui!

Eric citoyen a dit…

Je signe et je fais tourner !

Bésitos

Olivier P a dit…

J'ai signé et je relaye

MACAO a dit…

Ça commence à faire beaucoup et je comprends l'opposition!

Philippe Hermelin a dit…

Je signe et je fais tourner... aussi

Le coucou a dit…

Walk, non pas d'accord. Attirer l'attention de l'opinion publique sur une mauvaise loi, c'est important en soi. Et cela peut avoir des répercussions sur de futures élections.
Gaël, voilà, je suppose que pour s'opposer à la majorité de l'assemblée, quand l'enjeu en vaut la peine, il faut mener une espèce de guérilla parlementaire…

Eric, merci.
Olivier, idem!
Macao, oui, beaucoup au fil de mesures insidieusement autoritaires.

Philippe, merci! :))