samedi 11 juillet 2009

Au pays du secret sans défense

Je me demandais si cela valait bien la peine de faire encore un billet aujourd'hui, au risque d'ajouter la goutte de trop au raz-le-bol qui monte chez moi à propos des blogs —mon blog, ton blog, son blog, vos blogs, nos blogs, les blogs.
Et puis, j'ai pensé à cette étonnante affaire qui se déroule en Démocratie, très loin de chez nous par conséquent, mais cependant tout près par la géographie. Je ne résiste pas à l'envie d'en parler un peu, comme un sourire, ou un pied de nez aux certitudes franchouillardes de la blogosphère.
Nos amis suisses, car c'est chez eux que cela se passe, désignent l'affaire par le nom de ses trois protagonistes: Tinner. Il s'agit de trois ingénieurs de la même famille, le père et ses fils, poursuivis et incarcérés pour avoir livré du matériel nucléaire à la Libye. Le cas de ces trois personnes se complique du fait qu'ils ont par ailleurs reçu un million de dollars de la CIA, en échange de renseignements sur l'état d'avancement des projets d'arme nucléaire de la Libye et de l'Iran…
Comme il faut toujours s'y attendre dans un sac de nœuds international de ce genre, l'exécutif, ou Conseil Fédéral, s'est dépêché de passer tous les documents sensibles au broyeur. En effet, outre d'éventuelles informations sur l'armement atomique, la partie la plus explosive de ces documents concernait en fait les relations entre les Tinner et la CIA.
Des noms d'agents de la fameuse centrale de renseignements risquaient d'être divulgués lors du procès à venir et pouvaient devenir une source de conflit avec les États Unis.
Là-dessus, surprise: des copies de tous les documents ont réapparu dans les archives du Ministère public de la Confédération, ce dont a eu vent le second pouvoir Helvétique, la justice. Depuis lors, se déroule entre eux une partie d'échecs visant à décider qui l'emportera du Conseil ou de la Justice. Le Conseil proclame régulièrement sa décision de détruire les pièces sulfureuses, et les a fait mettre sous clef en lieu sûr, dans cette intention. La justice, requérant l'aide et l'assistance de la police cantonale bernoise, vient pourtant de jouer un coup fumant en perquisitionnant dans les locaux de la police fédérale. Dans cette opération, les juges ont saisi en effet un coffre contenant… la clef du local où sont entreposés les documents en litige. Il faudra maintenant une décision du Tribunal pénal Fédéral pour décider de la suite.
Étonnant, ce conflit ouvert entre exécutif et judiciaire, qui se déroule sous le regard attentif du troisième pouvoir, le Parlement!
Imaginez un instant, seulement un instant, que cela soit arrivé chez nous… Le «secret défense» serait tombé dessus, comme une chape de plomb. Circulez, messieurs les juges, il n'y a plus rien à voir! Il est vrai qu'il faut comparer ce qui est comparable: la France n'est pas une démocratie. Quiconque prétend le contraire, ment.

P-S. Pour en savoir davantage sur l'affaire Tinner, lire:
Le Temps, un article
Le Temps, éditorial
La Tribune de Genève

Les Tinner ont reçu un million de dollars de la CIA


P-S. j'en parlais déjà hier à ceux qui savent lire, aujourd'hui les images des regards "obliques" de MM Obama et Sarkozy sont disponibles un peu partout, notamment chez Ruminances.

15 commentaires:

Monsieur Poireau a dit…

Pourquoi ce ras le bol des blogs ? Ça ne sert à rien sauf à s'exprimer, c'est un loisir qui n'a pas d'effet, peut-être un effet de masse à force mais ce n'est pas encore démontré !

Etonnante démocratie que la Suisse. Il serait logique, dans leur fonctionnement, que la Cour Suprême décide d'une votation, c'est peut-être même ce qui risque d'avoir lieu.
Ici, au contraire, nos Joyeux Journalistes nous expliqueraient tout le bien qu'ils pensent nécessairement de la sécurité du petit Président…
:-))

MACAO a dit…

Oui, pourquoi ce raz le bol des blogs?Tu te sent certainement obliger d'écrire un billet!Pour ma part je fais ce que j'ai envie et surtout je m'impose rien pas même de répondre si cela m'ennuie!Par contre il m'arrive et même souvent de prendre un malin plaisir alors effectivement c'est plus facile s'il n'y a pas contrainte!
Pour l'affaire en Helvétie je connais pas mais en général les services secrets ont la fâcheuse tendance à nous faire prendre d'Helvétie pour des lanternes!

αяf a dit…

je ne connais rien à l'histoire dont tu parles mais je pense pas que la Suisse puisse s'enorgueillir d'une quelconque pleine démocratie alors qu'ils ont une politique d'immigration drastique depuis des décennies. De plus question "étouffements d'affaires" on pourrait remplir la blogosphère européenne de multiples cas suisses fumeux.

Le coucou a dit…

M. Poireau,
Je me demandais justement si, théoriquement du moins, la population peut s'exprimer par référendum sur ce genre de problème. Je dis théoriquement, parce que c'est une procédure lente, la consultation populaire, alors que la destruction des documents est imminente.

Macao,
prendre l'Helvétie pour des lanternes ! :-)))

αяf
la Suisse peut s'enorgueillir d'être la seule démocratie d'Europe, particulièrement comparée à la France, sous-merde entre toutes les merdes en matière de démocratie.
Les critiques que tu adresse à ce pays sont grotesques: la démocratie est une organisation de la société plus juste, parce qu'elle associe le peuple au gouvernement, mais ce n'est pas une recette pour rendre les gens meilleurs!
De plus, je ne suis pas certain que leur politique d'immigration soit plus restrictive que la nôtre, encore que ce soit en partie justifié par la petite taille du pays.

FalconHill a dit…

Ca m'arrive plus souvent qu'à son tour d'en avoir marre. De tout, et des blogs aussi, qui sont englobés dans le ras le bol général. Ras le bol de pleins de choses.

A quoi ça sert d'écrire ça sur son blog ? Ben déjà c'est son blog, et si on ne peut pas écrire ce que l'on ressent dedans, c'est bien dommage... En ce sens, ce billet est réussi, car personnel, venant de ses trippes, c'est bien.

Sur le dernier paragraphe quand même, une nuance. Non, la France n'est pas une démocratie parfaite. Parce que peu de contre pouvoir. Parce qu'une justice imparfaite. Parce que pas de journalistes qui osent.
Pour autant, je préfère cette démocratie à d'autres que l'on peut voir ici et là. La France a des progrès à faire, plus que des leçons à donner en ce moment. Mais quand même ne noyons pas le bébé avec l'eau du bain.

Si Sarkozy est battu en 2012, il sera battu. Il faudra simplement que son remplaçant (ou sa remplaçante) ne commette pas les mêmes erreurs. Avec le système tel qu'il est, je ne sais pas si nous aurions eu plus démocratique avec Royal ou Bayrou. Remplacer un clan par un autre ? Quelle différence au final ?

Bon dimanche, bon courage :))

HERMES a dit…

Mieux vaut un peu de blog que trop de silence - même si celui-ci est tentant! Et il est bon de s'y laisser aller parfois...
Quant au reste, tout ne se vaut pas. Avec Bayrou ou Royal, ce ne serait pas parfait mais il y aurait un peu plus de démocratie... Et je préfère un peu de choléra à la peste!

Le coucou a dit…

Falcon,
merci.
Sur tes remarques, nos avis diffèrent quelque peu quant à la nature de nos républiques françaises, la dernière en particulier, mais c'est bien naturel… On ne peut pas parler de démocratie dans un régime purement représentatif, c'est mon opinion. Davantage de contre-pouvoir arrangerait déjà les choses: un parlement beaucoup plus fort, avec un président révocable en certains cas par le précédent, avec le judiciaire réellement indépendant de l'exécutif, avec une presse d'opinion qui fait son travail… Mais rien ne peut excuser l'absence d'un référendum d'initiative populaire (et non pas l'insulte à la démocratie que constitue la caricature de celui-ci bricolée par N. Sarkozy).
Tant que nous resterons dans notre système, certes républicain, mais aux mains de notables et de détestables professionnels de la politique, quelle que soit la constitution et la qualité de l'homme ou de la femme à la tête du pays, le tropisme tendant à la confiscation de la démocratie demeurera.
Bonne fin de week-end, toi aussi! :-))

Hermes,
Il n'est évidemment pas question de renvoyer tout le monde dos à dos! Je suis parfaitement conscient de la différence considérable que cela ferait aujourd'hui ou demain, avec une socialiste, ou un socialiste au pouvoir. Beyrou, qui a des qualités, présente aussi à l'avance tous les défauts dont nous sommes fatigués chez un homme politique: arrogance, autoritarisme, atavisme de droite…

Nicolas a dit…

Ho ho ! Ca déprime sec par ici !

Le coucou a dit…

Nicolas,
c'était samedi. Lundi est un autre jour: on étrenne une semaine neuve. (Enfin, il me semble, mais le parlement a peut-être voté l'abolition du dimanche, ce qui changerait tout.)

POISON-SOCIAL a dit…

"mais ce n'est pas une recette pour rendre les gens meilleurs"
ça, c'est sûr, quand on sait que certains de ses braves habitants vous dénoncent à la police pour un feu rouge traversé, ou que des voisins appellent la police si vous venez séjourner chez un ami, car vous avez oublié de déclarer votre séjour à l'administration, ce qui est obligatoire dans ce pays (ces choses ont été vécues par certaines de mes connaissances qui peuvent en témoigner).
Il faut croire que la démocratie suisse ne réussit pas à tout le monde,ce n'était qu'une parenthèse, qui ne remet pas en cause le système étatique, mais donne une idée du climat qui peut régner...

Le coucou a dit…

Poison-social,
encore une critique à côté de la plaque, comme αяf… Le comportement des gens à l'intérieur de leur système politique n'est pas une conséquence de celui-ci! Que dire alors de cette assistante sociale Française qui a dénoncé un immigré sans papiers? Toute société édicte des lois plus ou moins contraignantes qui, suivies à la lettre, peuvent être utilisées à mauvaise fin par les esprits médiocres —lesquels dominent largement le genre humain!

POISON-SOCIAL a dit…

J'ai bien précisé que c'était une simple parenthèse, que je ne suis pas spécialement impressionné par la démocratie suisse ou autre, et que le comportement de certains suisses est loin d'être un exemple à suivre,tout comme en France ou ailleurs, et je tenais à remettre les choses à leur place, car l'âme humaine est justement si biscornue qu'à l'exemple de Platon, je ne crois pas à la démocratie, ni à l'anarchie de Bakounine (bien qu'elle me séduise), qui sont des systèmes bien trop utopiques pour le peu de maturité que l'humain possède, du moins pour le moment, mais il est vrai que l'humanité est récente sur cette terre et a beaucoup à apprendre.

Le coucou a dit…

Poison-social,
nous sommes d'accord sur l'humain, pas sur la démocratie. En Suisse, ça marche parfaitement, et je n'ai encore jamais rencontré de Suisse qui serait disposé à échanger son système politique pour le nôtre… :-))

POISON-SOCIAL a dit…

Tant que nous pouvons en discourir paisiblement, c'est démocratique.
:-D

Le coucou a dit…

Poison-Social,
oui, c'est que nous sommes démocrates… bien qu'appartenant à un système qui ne l'est pas. ;-)