lundi 27 juillet 2009

Le malaise de Nicolas 1er, vu de l'office

Mon cher papa, ma chère maman,
vous allez être étonnés de recevoir une seconde lettre après celle que j'ai envoyée samedi! C'est qu'il s'est passé quelque chose de grave dimanche, par chez nous. Enfin, aujourd'hui ils disent tous que c'était pas vraiment grave, mais on a eu peur. Surtout moi, parce qu'on était pas au palais, quand c'est arrivé. Alors, si ç'avait tourné mal mal, je suis pas sûre que j'aurais eu le temps de regagner ma chambre des communs du palais pour récupérer ma chaussette sous le matelas, où je cache mes économies. Y en a qui disaient qu'on allait nous congédier tous, le petit personnel, mais les gros, ils étaient pas à l'aise non plus. Vous auriez vu le bon Saint Henri, la tête qu'il faisait! Vert, il était, parce qu'il se bronze la figure aux UV pour être beau, et là, en pâlissant, ça le rendait verdâtre. Je l'ai entendu qui téléphonait à sa sous-conseillère, il lui disait:
«Putain, s'il cane, on est mal, Blandine! Les actions Nicotal vont plonger, et j'en ai un paquet… Toi aussi, d'ailleurs, je t'en ai fait acheter il y a six mois, tu te rappelles? … Non, on ne peut rien faire, ma chatte: c'est dimanche, impossible de vendre aujourd'hui… Oui, si cette putain de loi sur le travail dominical était en application, on n'aurait pas ce problème, mais voilà: les banques sont fermées…»
Vous imaginez un peu? Quand un haut conseiller de l'empereur crève de pétoche, on se dit que nous, les petits, ça va être pire.
Avec tout ça, je vous ai pas encore raconté ce qui s'est passé. J'étais avec la cour au Lampion, la résidence de weekend de l'Empereur. Hier à midi, Nicolas 1er, a mangé en tête à tête avec l'Impératrice Lala. C'est moi qui ai servi, je peux vous dire qu'il avait un sacré appétit, même que je me suis demandé ce qu'il avait fait le matin, avant de se lever, pour avoir faim comme ça! Hihi! En tout cas, après son rot, il a annoncé qu'il avait envie d'un peu de jogging pour digérer.
«Il fait si chaud! Est-ce bien raisonnable, mon Nicou? qu'elle a dit, l'Impératrice.
— Dans le parc, c'est toujours frais, et puis s'il le faut, j'ai la clim dans ma tenue… Ah non, zut! Elle a pété au G8, quand j'ai couru avec Berlu, qu'il a répondu.
— Tu vois! Si on faisait plutôt une petite sieste ensemble?
— Merci, j'ai déjà donné, je préfère aller courir un peu. J'en ai pour vingt minutes…»
Tu parles, vingt minutes! Y en avait pas dix de passées, qu'un garde du corps arrive en courant, tout essoufflé.
«L'Empereur est tombé dans les pommes… Crise cardiaque… Vite, prévenez un curé et les croquemorts! qu'il crie dans le hall.
Puis y en a un autre qui a rappliqué aussitôt après:
—Le Bien Aimé a fait un malaise vagal, c'est le toubib qui l'a dit… Il va bien, faut juste appeler l'hélico pour l'emmener faire les examens complémentaires à l'hosto… »
Bref, un coup il était mort, un coup il était pas tout à fait mort, mais à la fin, ils l'ont évacué d'urgence. Et nous, à l'office, on était toutes retournées, à échanger des rumeurs sur que Lala allait nous virer, que la bourse était peut-être en train de s'effondrer… La fin du monde, quoi! Les servantes, on se sentait piégées, à pas pouvoir quitter le Lampion, on se demandait si nos chaussettes seraient encore là, quand on reviendrait au palais…
Voilà, mon cher papa, ma chère maman, par quels tourments votre pauvre fille vient de passer. Aujourd'hui, tout est rentré presque dans l'ordre, on attend le Bien Aimé d'un moment à l'autre. Je vous écris de ma chambrette, et c'est bien assise sur ma chaussette que je vous embrasse très fort.
Votre fille aimante,
Adèle

16 commentaires:

Epamin' a dit…

Il me fait bien rire le coucou!
Belle analyse...on dirait du Zola!

MACAO a dit…

Heureusement que tu es là pour nous faire sourire de l'actualité merci Dame Adèle pour cette gentille bafouille!!!!

αяf a dit…

je n'ai lu qu'un seul bille sur le malaise royal C'est le tiens et je ne le regrette pas. :)

Gaël a dit…

c'est une des demoiselles de la pub pour webcam, Adèle ?

Le coucou a dit…

Epamin,
ouf! rien que ça! Merci, en tout cas.

Macao,
ravi de t'amuser toujours! :-)

αяf,
que dire? Merci et tu me combles…

Gaël,
j'ai honte, mais je ne suis pas au courant de la pub en question. J'ai demandé à M et Mme Google, ils m'ont conseillé de regarder une vidéo particulière, j'ai téléchargé un plug in spécial pour elle, et ça n'a pas marché… Ce qui fait que je ne sais pas que te répondre. Disons oui, allez!

Monsieur Poireau a dit…

Il parait que, malgré un mal affreux qui le ronge, notre Président est sorti vainqueur du combat et se porte comme une charme d'assaut !
Il n'aurait besoin d'aucun traitement, en plus !
:-))

Le coucou a dit…

M poireau,
"comme un charme d'assaut"! Superbe, et ça convient parfaitement à son style de beauté!
C'était peut-être un coup médiatique?

Monsieur Poireau a dit…

Un coup d'état de santé permanent ?
:-))

[Je me demande aussi s'il n'y avait pas autre chose à cacher par cette info tonitruante mais je n'ai rien vu…].

Le coucou a dit…

M. Poireau,
peu importe, au fond. Cela permet au service de communication de l'Elysée de broder sur la fiction d'un président travailleur acharné qui en ferait trop. Et cela nous ouvre une porte sur la vérité d'un hypoprésident surestimé dans le domaine de la forme physique, comme dans les autres domaines.

Homer a dit…

Merci pour cet instant de lecture impérial !

POISON-SOCIAL a dit…

N'aie pas honte, je ne sais pas non plus ce qu'il bafouille, le phalanger
On ne saura pas qui est Adèle...

Le coucou a dit…

Homer,
pas de quoi! Merci d'avoir lu…

Poison-Social,
je pense que Gaël nous expliquera un jour…

Eric a dit…

Heureusement, Frédéric Lefèvre va pouvoir continuer à respirer pleinement.

Le coucou a dit…

Eric,
oui, heureusement! Et nous pourrons nous mêmes respirer à notre aise de savoir que Frédéric Lefebvre se dilate sans gêne.

POISON-SOCIAL a dit…

Gros abruti que je suis, je viens seulement de constater que tu me crées des liens entrants.
Merci ! (des liens, bordel)

Le coucou a dit…

Poison,
c'est que tu n'avais pas lu, quelle perte!