mardi 20 octobre 2009

Ces médias qui font du mal à Nicolas Sarkozy

J'en suis encore aux séquelles de la promotion intestine du fils Sarkozy. Ça ne passe pas. Nous avons papa Sarkozy qui donne l'impression de vouloir nous fourguer son rejeton avant de se retirer des affaires politiques… Il n'a droit qu'à deux mandats n'est-ce pas? Mais il n'est pas interdit de cauchemarder en imaginant qu'il pourrait laisser son fauteuil présidentiel, encore chaud de ses augustes fesses, à son fils Jean, alors âgé de 31 ans. Lui-même, bien entendu, deviendrait son Premier ministre, inspiré par la méthode Poutine. C'est un peu gros, mais l'homme est bien de la race d'un Poutine, au moins pour l'estime que je lui porte, et d'autre part, il s'agit d'un cauchemar…
Il faut bien en parler encore de cette affaire de mauvaises mœurs politiques, puisque Nicolas Sarkozy a donné mission à ses portes-flingues de tirer sur les médias, d'un feu aussi nourri que possible pour faire diversion. On a entendu hier le plus hargneux d'entre eux, Frédéric Lefebvre, dénoncer le «monde politico-médiatique qui cherche par tout moyen à détruire le président de la République». Détruire, c'est lui qui le dit et le mot est fort, mais c'est peut-être après tout ce qu'il nous faudrait, la destruction de cet insupportable bonhomme. Destruction politique, s'entend. Une chute si profonde dans l'estime des Français, que son orgueil sans limite le pousserait à jeter l'éponge en 2012, plutôt que de s'exposer à une défaite à la Giscard d'Estaing…

En attendant, F. Lefebvre et ses pareils feraient mieux de méditer sur ce qu'est devenue la liberté d'expression dans notre pays, depuis que Nicolas Sarkozy s'est emparé de la présidence pour en faire une chose indéfinissable, entre despotisme fruste et autocratie. Dès qu'il fut dans la place, les attaques contre les médias, les intimidations et pressions diverses, se succédèrent. Aujourd'hui les résultats sont là, qui se passent de commentaire: au palmarès annuel de la liberté de la presse, publié par Reporters sans frontières, la France a encore dégringolé de 8 places, se retrouvant au 43e rang (elle en avait déjà perdu 4 en 2008, où elle s'était classée 35e)…
Voici en guise de conclusion un extrait de cette sorte de Wikio du moindre mal, qui mesure la vitalité de la liberté de la presse dans le monde. Le tableau complet est à consulter sur le site de Reporters sans frontières.
1 ex-aequo: Danemark, Finlande, Irlande, Norvège, Suède.
6 Estonie
7 Pays-Bas et Suisse
9 Islande
10 Lituanie
11 Belgique et Malte
13 Autriche, ex-aequo: Lettonie, Nouvelle-Zélande
16 Australie
17 Japon
18 Allemagne
19 Canada
20 Etats-Unis, ex-aequo: Luxembourg, Royaume-Uni
23 Jamaïque
24 République Tchèque
25 Chypre et Hongrie
27 Ghana
28 Trinidad et Tobago
29 Uruguay
30 Costa Rica, ex-aequo: Mali, Portugal
33 Afrique du Sud
34 Macédoine
35 Grèce et Namibie
37 Pologne et Slovénie
39 Bosnie-Herzégovine, ex-aequo: Chili, Guyana
42 Surinam
43 France
[…] L'Espagne est 44 e, l'Italie 49e […] la Corée du Nord, 174e, l'Erythrée, dernière du classement est 175e

Encore un effort, M. Sarkozy, il y a moyen de faire pire encore!

P-S. M. Poireau se lance dans la critique automobile, et PMA élargit le propos de la première partie de ce billet…

17 commentaires:

mtislav a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Fleche a dit…

..."entre despotisme fruste et autocratie." tu as oublié népotisme même si tu en parles dans ton billet.
J'apprécie beaucoup quand le père dit qu'à travers son fils, c'est lui qui est visé. Evidemment qui a eu cette idée lumineuse sinon le père ?

Le coucou a dit…

Mtislav,
un coup d'œil suffit…

Fleche,
le népotisme fait partie de la chose indéfinissable, forcément. ;-)

mtislav a dit…

(J'ai fait une faute de frappe... Je recommence)

Je ne suis pas dans ton classement. Ca fait mal.

Le coucou a dit…

Mtislav,
mais non, il ne faut pas! Là, il est question de la planète Terre, pas des mondes extraterrestres…

Rébus a dit…

Fiou, quel honneur douteux que cette 43 ème place, et des imbéciles comme Lefebvre prétende qu'une presse que tout le monde reconnait comme servile attaque le mètre. Bientôt chef d'escadrille, l'échevelé bavant

BA a dit…

http://veilleur.blog.lemonde.fr/2009/10/20/laffaire-que-nicolas-sarkozy-surveille-de-tres-tres-pres/

Gwendal a dit…

Et bien... Il n'y a vraiment pas de quoi être fier. Et malgré cette place peu enviable, il parait que la presse à quand-même la liberté de fomenter des complot médiatico-politique contre le pouvoir... Mais comment fait-elle ?

mathRo7i a dit…

d'où la définition relative du nombre premier 43 deux diviseurs qui sont alors Nicolas 1er et lui même ! ??

MACAO a dit…

Oui j'avais vu ce classement et il m'inspire un grand dégoût de la gestion de notre France de nous savoir reléguée si loin dans les libertés de la presse mais en fait cette politique actuelle conduit à ne plus être crédible aux yeux des autres nations et c'est grave à mon sens!

Nicolas a dit…

Il est bien, ce classement : il y a plein de premiers...

Le coucou a dit…

Rébus,
un recul de 12 places au total depuis l'installation de N. Sarkozy à la présidence… C'est éloquent!

BA,
cette fois, je suis en avance: j'ai déjà lu cet article… Mais je crains que sur cette affaire en forme de poupées russes, le pouvoir ait les moyens de tout étouffer peu à peu.

Gwendal,
c'est que la légitime défense du pouvoir est encore imparfaite, il reste des failles par où filtre le venin de la calomnie.

MathRo la bien nommée… Quand j'entends: "nombre premier", mon métabolisme ralentit soudainement et je cherche un oreiller… Mais il y a tout de même dans les maths des territoires qui m'enchantent, par exemple ces lieux où poussent dit-on des nombres irrationnels et des nombres imaginaires, fertiles en paradoxes.

Macao,
il est probable aussi que cela est dû à des effets statistiques, nombre de poursuites par ex., qui peuvent s'améliorer rapidement?

Nicolas,
tu as remarqué ça, aussi? Dans un monde idéal, il y aurait 175 premiers ex-aequo, la monotonie en somme… Comme quoi, un peu de mal fait du bien à la diversité…

BA a dit…

Ces médias qui font du mal à Nicolas Sarkozy : les familles des victimes de l'attentat de Karachi écrivent sur leur blog :

" Pendant ce temps, Monsieur Sarkozy refuse toujours de nous recevoir, faisant de nous des parias … des indésirables au pays des non dits et des tabous !!

Il n’est apparemment pas de bon ton, en France, de chercher la vérité à tout prix …

Pour nous soutenir, signez la pétition :

« NON AU MEPRIS DU CHEF DE L’ETAT A L’EGARD DES FAMILLES DES VICTIMES DE L’ATTENTAT DE KARACHI ! »

http://www.verite-attentat-karachi.org/

Le coucou a dit…

BA,
j'ai déjà signé la pétition… J'espère que d'autres lecteurs de ce commentaire le feront…

Monsieur Poireau a dit…

J'ai été frappé, par l'intermédiaire de l'excellent blog de Nicolas, de la différence de ton entre la presse canadienne (19ème) et la presse française quant à l'histoire du fils-à-papa à la tête de l'Epad. Je n'ai lu dans aucun journal français, fut-il étiqueté de gauche, un avis aussi clairement exprimé : un gamin de 23 ans sans compétence à la tête d'un tel bouzin, c'est inacceptable.
Il en va de l'équilibre démocratique !
:-))

[L'Erythrée n'a qu'à bien se tenir !!! :-)) ].

BA a dit…

Ces médias qui font du mal à Nicolas Sarkozy :

http://sarkofrance.blogspot.com/2009/10/karachigate-guerres-mensonges-et.html

Le coucou a dit…

M. Poireau,
en effet, pour ce caprice d'autocrate comme pour ses autres fantaisies, N. Sarkozy est toujours plus sévèrement jugé à l'étranger que chez nous.
Le fils est non seulement pas de taille pour le poste, mais sa qualité d'élu est une quasi-fiction, étant donné la manière dont on lui a débroussaillé le chemin…

BA,
j'ai lu…