mercredi 7 octobre 2009

Racaille sans frontière


Ça chauffe chez nos voisins suisses, parmi lesquels nous n'avons pas que des amis. Prenez l'UDC par exemple, un parti politique de droite, libéral, difficile à définir autrement que par les mots d'ultra-conservateur. Pour trouver des équivalents chez nous, il faudrait peut-être procéder à un mélange du MPF, de P. de Villiers, et du FN, puisque, outre le nationalisme, la xénophobie fait partie de son fond de commerce. Mais ce rapprochement reste très imparfait, car il y a une différence de taille entre l'UDC et ces partis Français: UDC est représentée à tous les niveaux politiques du pays, jusqu'au conseil fédéral. On pourrait presque dire la même chose du MCG, ou mouvement des citoyens genevois, qui se prétend ni de droite ni de gauche, et fait du travailleur étranger son bouc émissaire favori.
Donc, ces jours-ci, la fièvre monte chez nos voisins qui sont en campagne d'élections législatives. Le MCG a tiré le premier, au moyen d'affiches apposées sur les bus, invitant à réserver les emplois aux Genevois. Et voilà que l'UDC, tenté par la surenchère contre son rival en xénophobie, vient de mettre le feu aux poudres par la publication d'un sympathique encart publicitaire dans la Tribune de Genève:
«Le CEVA? Un nouveau moyen de transport pour la racaille d’Annemasse! Expulsons les criminels étrangers! Ne leur offrons pas encore un accès à Genève!»

La racaille en question, pour ceux qui ignoreraient la géographie, ce sont les frontaliers, les Français d'Annemasse et des environs qui vont chaque jour travailler en Suisse, notamment dans les hôpitaux de Genève. Quant au CEVA, c'est un projet de liaison ferroviaire entre le canton de Genève et la Haute-Savoie…
Évidemment, le maire Français d'Annemasse a réagi, et menace de porter plainte contre l'UDC. Au sein de ce parti même, tout le monde n'a pas apprécié l'initiative publicitaire de son président local, un certain Soli Pardo. Quant au reste du pays, on assiste un peu partout, et à Genève en particulier, à une explosion d'indignation des autres partis politiques ainsi que des syndicats et associations citoyennes, comme SOS Racisme, qui dénoncent un «matraquage vomitif». Une manifestation est prévue à Genève, jeudi, pour protester contre le racisme anti-frontalier. Comme quoi, on est toujours l'arabe de quelqu'un, n'est-ce pas?
Des sources:
Manifestation contre le racisme anti-frontalier Tribune de Genève Le Temps
P-S M. Poireau a publié le premier billet radioactif, qu'on peut lire dans le noir… À travers Le Monde diplomatique, Eric nous livre ses réflexions sur la crise de la presse. Et grâce à Arf, via Gaël, et Nicolas, je teste ce soir un gadget Twitophile (qui ne marche pas)…








12 commentaires:

Julien a dit…

Le Coucou, oh oui ça chauffe à Genève... (ce sont les législatives du canton ce weekend).

L'UDC, est plutôt le pendant du MPF de P. de Villiers, je dirais : très conservateur, souverainiste, nationaliste, pas libéral (au sens suisse et américain du terme mais libéral au sens français du terme), corporatiste. Mais à la différence du FN, il ne réclame pas le départ des étrangers de Suisse (20-25% de la population). Une franche du parti peut certes être apparenté au FN mais ce n'est pas la majorité du parti.
Sa représentation au Conseil Fédéral, tient au système de concordance qui veut que tout les grands partis soient au gouvernement.

ça me rappelle qu'il faut que je fasse ce billet sur le système politique suisse dont Nicolas parlais l'autre jour.

Julien a dit…

Ah j'oubliais, le MCG, un parti genevo-genevois, est effectivement a apparenté au FN. Ils ont une seule proposition: les frontaliers dehors!
Triste.

babelouest a dit…

Une amie née à Annemasse, et bénéficiant de la double nationalité franco-suisse, a renvoyé il y a quelques années son passeport avec une lettre salée à l'ambassadeur du gouvernement de Berne. Elle n'avait pas du tout apprécié une certaine brimade dont avaient été victimes des ressortissants français. C'est une chose assez fréquente. Les Français sont les banlieusards des Suisses.

Le coucou a dit…

Julien,
merci de ces éclaircissements. J'avais noté que sur l'ensemble de la Suisse, l'UDC ne rendait pas tout à fait le même son de cloche suivant les cantons. Par libéral j'entendais que ce parti adhérait aux thèses économiques du libéralisme, voire de l'ultra-libéralisme… C'est une idée fausse?
Sur votre système politique Suisse, je vous signale que votre compatriote Constance, du Brise-Glace , a publié une sorte de panorama ou de tableau synoptique assez complet, à l'occasion de votre fête nationale.

Babelouest,
on ne peut pas dire fréquente, je pense. Il doit y avoir une fraction de Genevois frappés de l'esprit de clocher et xénophobe, mais on doit être loin d'une majorité… Du moins, il me semble.

Nizard a dit…

Moi, j'ai beau lire et relire l'encart, je ne vois pas qu'il vise les frontaliers, mais seulement la "racaille" parmi eux. En gros, le message c'est : nou sne voulons pas de ce moyen de transport, car il faciliterait la venue de délinquants d'Annemasse chez nous. Rien de très xénophobe. Cela ne dit pas que tous les habitants d'Annemasse sont des délinquants.

αяf a dit…

Comment ça ça marche pas ? tu "twitt this" pas toi alors !? :)

αяf a dit…

La Suisse a toujours été schyzo avec ses frontaliers.

Julien a dit…

Le coucou, l'UDC a effectivement une vue du monde anti-social sur les assurances sociales (même Sarko est gentil à côté), pour moins d'Etat, pour moins d'impôts. Mais elle a un côté corporatiste et un peu protectionniste. Les corporations étaient historiquement très importante en Suisse. C'était un parti agrarien qui a pris un virage dans les années 80 vers la droite populiste. Il reste donc des relents de cette vision de la société.
Arf, ce n'est pas la Suisse, c'est une parti minoritaire de la Suisse... Moins je les aime bien les frontaliers!!! ;-)

Circé a dit…

Déjà ce parti avait été l'auteur de cette affiche particulièrement délicate montrant des moutons blancs rejettant hors de leurs frontières un mouton noir
http://circe45.over-blog.com/article-14531336.html
Ici il récidive tout simplement et çà plane vraiment pas haut.
Heureusement tous les suisses ne sont pas ainsi.

Le coucou a dit…

Nizard,
si je puis me permettre un conseil, voyez donc par ici
αяf,
Non, ça ne marche pas, j'ai essayé exactement comme Gaël et Nicolas le préconisaient…
Julien,
merci des précisions…
Circé,
oui, c'est apparemment sa principale recette pour exister depuis l'origine…

Monsieur Poireau a dit…

Ah, les Suisses, s'ils n'existaient, ils faudraient les inventer.
Pour preuve, ce n'est pas chez nous, en France, qu'on s'en prendrait ainsi aux étrangers au travers d'une affiche !
:-))

[Nous, on est à fond dans l'écologie, on ne fait même pas d'affiche ! Pourquoi gâcher du papier ? :-| ].

Le coucou a dit…

C'est vrai ça, je n'avais pas pensé à l'affiche rouge… Enfin, ce n'était pas tout à fait le même contexte…