samedi 21 novembre 2009

La grippe mute, et alors?

BA est une personne qui commente régulièrement mes billets, ainsi que ceux de pas mal d'autres blogs. Je dis une personne, parce que j'ignore ce qu'il y a sous son pseudonyme, qui dissimule peut-être des gonades comme un un kilt, ou un sexe féminin caché par une seule syllabe, brève comme une minijupe. Ses commentaires sont souvent hors sujet, mais lorsqu'ils ne sont pas trop longs, je les aime bien pourtant. BA, c'est une sorte de matou errant qui vient miauler ou ronronner, selon les jours, à la fenêtre de la maison.

Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, BA m'a un peu énervé en venant répéter chez moi, sur le mode alarmiste, une information que tout le monde connait déjà: la mutation du virus de la grippe H1N1, chez des malades Norvégiens. Le message de BA, concluait en effet à l'inefficacité du vaccin, du fait de cette mutation.

J'ignore d'où lui viennent ses informations, mais pour ma part, j'ai entendu à la radio, Hélène Cardin, spécialiste des questions médicales sur France Inter, assurer que les adjuvants entrant dans la composition du vaccin, sont précisément destinés à surmonter ce genre de problème. Je ne connais rien à la médecine, BA non plus, d'après ce que j'ai appris. J'ai donc personnellement tendance à accorder une confiance raisonnable aux propos de Mme Cardin…
Le virus de la grippe saisonnière, mute lui-même allègrement chaque année, c'est l'une de ses caractéristiques. Cela n'empêche pas les vaccins existants d'être plutôt efficaces, non?

Quoi qu'il en soit, quel peut être l'intérêt de sonner l'alarme? Les personnes fragiles, pour lesquelles le virus H1N1 représente une grave menace, ont-elle une alternative?
Oui, bien sûr, dès lors qu'elles possèdent un abri anti-atomique dans leur jardin, ou dans la cave de leur immeuble. Si elles ont pensé à faire le plein d'eau, de conserves, et de Beaujolais, c'est le moment de s'y enfermer jusqu'au printemps.

Pour les autres, comme j'en connais, je ne vois pas d'autre solution que se faire vacciner, en espérant que tout se passera pour le mieux, comme avec les produits éprouvés. Le risque d'être victime d'effets secondaires fâcheux, comme le syndrôme de Guillain-Barré, existe bel et bien, mais celui de recevoir une météorite sur le crâne aussi, de même que l'éventualité de louper une marche en se retirant dans son abri anti-atomique.

P-S. À ne pas manquer: la semaine de Sarkofrance!

19 commentaires:

BA a dit…

J'ai pris la décision de me faire vacciner.

Dans les semaines qui viennent, ou dans les mois qui viennent, est-ce que le vaccin actuel sera efficace contre les virus H1N1 qui auront muté ?

Ou alors est-ce que le vaccin actuel sera inefficace contre les virus H1N1 qui auront muté ?

Est-ce qu'un docteur, ou un virologue, ou un spécialiste, peut répondre à ma question ?

Monsieur Poireau a dit…

Le problème c'est que dans ce monde d'info, on a rien de stable. Par exemple, l'OMS affirme le 17/11 que le virus est très stable et le 19/11 on apprend qu'il mute joyeusement aux bras de norvégiennes.
Aujourd'hui, l'OMS assure que le vaccin marche aussi contre le mutant…

Ce qui m'embête dans l'histoire, ce sont les adjuvants justement. Je n'ai vu d'infos rassurantes sur leur innocuité prouvée par des tests médicaux dans les règles de l'art. Je trouve admirable la vaccination mais de là à en faire n'importe quoi…
:-))

Le coucou a dit…

BA,
je serais étonné que quelqu'un puisse te répondre…
Combien de mutations subira le virus? Le vaccin marchera sans doute pour quelques unes mais peut-être pas pour toute. Je me fait vacciner, toi aussi… On verra à l'été qui aura survécu.

M.Poireau,
pour le peu que je sais (très peu), les adjuvants sont toujours employés dans les vaccins… L'OMS et les gouvernements ont voulu un, des vaccins, en urgence… Ils les ont… Cela représente au minimum un espoir de passer à travers l'épidémie qui semble bien réelle. Ensuite…

BA a dit…

" Combien de mutations subira le virus ? Le vaccin marchera sans doute pour quelques unes mais peut-être pas pour toute. "

Bon.

D'accord.

Mortalité : 0,003% a dit…

Saviez-vous que, sur deux millions de cas en France métropolitaine, la mortalité a été seulement de 0,003% ? (pour la grippe saisonnière, c'est 0,1%)

Qu'est-ce qui se passe ? je n'ai pas toutes les réponses, mais nous avons compilé un maximum de données officielles soigneusement sourcées dans un dossier et un livre gratuit à télécharger intitulé : Le virus du pouvoir - Enquête sur une campagne de vaccination prise en grippe :
http://www.revoltes.net/spip.php?article1700

Nous laissons ouvertes beaucoup de questions (comme celle de savoir s'il faut ou pas se méfier de la vaccination), mais nous en posons de nouvelles sur la gabegie du plan "Bachelot", sur l'origine du virus, et sur le côté disproportionné de ce "plan de panique mondial".

Ladywaterloo a dit…

La létalité de cette grippe est inconnue, car on ne peut donner que la létalité passée, non celle de l'épidémie entière. Or, justement les virus grippaux mutent toujours, et nous sommes en pleine épidémie.

la sinistre grippe "espagnole" a frappé en deux vagues, la première vague peu de cas graves, la deuxième vague à la fin de l'hiver je crois, avec une hécatombe épouvantable.

Nous sommes bien mieux armés pour faire face à ce type de danger, notre première arme reste le vaccin. Etre vacciné nous permettra probablement même en cas de mutations du virus d'avoir une forme moins grave de la grippe.

αяf a dit…

Je ne sais pas si le virus mute mais en tout cas, le voilà à Marsillargues, mes enfants sont en plein dedans. Si ça n'évolue pas, ça n'a pas l'air bien terrible. Une forte fièvre qui descent rapidement à l'aide de doliprane. Si ce n'est que ça, pas la peine d'en faire toute une mutation d'écrits et de paroles ! ;)

poison-social a dit…

Je suis d'accord avec Arf et "mortalité 0,003 %", et je ne vois pas le rapport avec la grippe espagnole, chaque virus a son génotype et son développement propre.
Pour l'instant, cela reste une grippette, et une attitude prudente d'observer les symptômes et d'aller consulter en cas de doute parait suffire.
A t'on vu Bachelot avec la piquouse dans le bras ?
Je ne crois pas, et puis même, qu'ils se fassent vacciner avec ce vaccin improblable si ça leur chante...
J'ai toujours fait confiance, toujours eu mes vaccins à jour, mais toujours refusé le vaccin contre la grippe saisonnière, et je refuse celui ci aussi, comme 65 % de mes compatriotes.
Chaque hiver, des "angoissés à la c..." (désolé de parler comme ça, je n'en fais pas une généralité, mais ces personnes existent) dévalisent les pharmacies et viennent saouler leurs médecins généralistes.
va t'on aussi encore stocker des conserves et de l'essence, comme on le fait à chaque fois, si on nous annonce une guerre probable avec untel ou untel ? ça n'a rien à voir, de parler de ça, je sais, mais ça part du même principe infantile.
Mettre les vaccins prêts à la distribution générale si les choses tournent vraiment au vinaigre, d'accord, mais anticiper trop à l'avance sans nous laisser le temps de développer nous même une réponse immunitaire, je ne suis pas d'accord, pour une fois !
Pour autant, je fais attention à moi et à mes proches, et si des symptomes étranges m'arrivent, j'irai consulter, et je trouve cela largement suffisant.
Le virus de la grippe saisonnière mute chaque année ? Ne serait ce pas en réaction au vaccin annuel ? On peut se poser la question.
Il y a maladie et maladie, vaccin et vaccin...
Que chacun fasse selon ses convictions, pour le moment.

Le coucou a dit…

BA,
quant à me citer, tu aurais bien fait de corriger ma faute d'orthographe: "mais peut-être pas pour touteS"… Je suis soulagé de nous voir enfin d'accord. :-))

Mortalité,
tu as peut-être raison, mais on ne pourra en juger qu'avec un certain recul dans le temps…

Ladywaterloo
je suis d'accord avec vous.

Arf,
Ce n'est pas le problème: on sait depuis le départ que la grippe en question est peu méchante dans la majorité des cas. Par contre, elle est beaucoup plus contagieuse et se répand vite parce qu'elle touche d'abord les gens jeunes, plus actifs, plus mobiles.
À terme, on suppose qu'elle touchera beaucoup plus de monde que la grippe saisonnière, donc qu'elle fera davantage de dégâts.
Enfin, le danger particulier de cette grippe vient de ce que le virus s'attaque aux poumons en certains cas.
Le problème est donc que dans une épidémie plus importante que la moyenne, il sera très difficile aux personnes fragiles d'en rester indemnes sans vaccination.


Poison,
je ne peux pas te répondre sur la comparaison entre les grippes, ni d'ailleurs sur le fond: je n'y connais rien.
Je peux simplement te dire que je porte une attention particulière à cette nouvelle venue, parce que quelqu'un de très proche de moi est atteint d'un syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). L'idée que cette personne puisse être atteinte me fait peur. C'est tout.


À tous: j'active la modération des commentaires jusqu'à ce soir, en raison du jeu du rébus sur le dernier billet. Merci de ne pas vous énerver.

Mortalité: 0.003% a dit…

Ladywaterloo a écrit : " La létalité de cette grippe est inconnue". C'est faux : la mortalité CONSTATEE est connue, et elle est bien plus faible que celle de la grippe saisonnière. Cette mortalité est liée à la nature même du virus, et, tant qu'il s'agit du même virus, la mortalité restera à peu près la même que celle déjà constatée sur des dizaines de millions de cas dans le monde.

Le coucou a dit…

Mortalité…,
attention: la létalité n'est pas exactement la mesure de la mortalité, c'est plus complexe, et effectivement, sauf erreur, on ne connaît pas encore celle de la grippe H1N1.

mathRo7i a dit…

Pour moi il y avait de l'eau dans le gaz ... j'ai eu du mal à ferrer ma ligne ... la prochaine fois je tâterais mieux le bouchon :-)

Rimbus a dit…

@le coucou : ouaip, pour les gens qui ont les éponges mitées et autres tubards (comme moi), la vaccination est recommandée. l'infection est pulmonaire et fulgurante. La mutation consisterait à une pénétration plus profonde des tissus pulmonaires (avec leur destruction).
je vais me faire vacciner aussi.

Le coucou a dit…

mathRo7i,
je me demande si vous ne vous êtes pas trompée de billet? Si vous parlez de grippe, je ne vois pas vraiment le rapport…
P-S, je saute sur l'occasion de vous dire que je trouve l'accueil de votre site somptueux, mais est-ce qu'il y a une porte pour aller plus loin? :-))

Rimbus,
je crois que c'est le plus sage. Moi aussi, je me ferai vacciner, pour ne pas contaminer éventuellement mon entourage. Reste à comprendre comment marche cette foutue campagne de vaccination… Ce n'est pas gagné.

fred a dit…

C'est drôle, j'ai l'impression que l'on assiste à un certain revirement (je ne dirais pas reniement) à propos de l'efficacité du vaccin contre la grippe H1N1.
On est facilement manipulables, n'est-ce pas?
Ca me fait penser au vote des Irlandais. Une fois non, une fois oui.

Le coucou a dit…

Fred,
dans quel sens le revirement? Pas clair.

mathRo7i a dit…

je m'empare du "revirement" en question :-) pour m'excuser en effet d'avoir confondu le virus du rébus et celui cité en ce lieu. Merci pour votre remarque concernant SOUPIRAIL, naissant... au seuil encore de nouveaux horizons ...

fred a dit…

Au fait, vous avez lu ce lien ?
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/

Le coucou a dit…

MathRo,
ce n'était pas la peine de vous excuser, j'avais compris, c'était l'essentiel… :-))

Fred,
je viens de lire: pas vraiment du nouveau sur les arguments, sauf qu'ils sont utilisés cette fois au niveau d'un état. Que faire, cependant?