lundi 30 novembre 2009

Les surprises de la démocratie

Le résultat du référendum suisse fait hurler d'effroi le monde politico-médiatique de Kouchner à Libé. On crie au scandale et à la honte, tout en jubilant sournoisement de la bonne occasion qui s'offre de flétrir une prétendue dérive de la démocratie. Je dis démocratie, mais les squatters de la République —qui s'en voudraient propriétaires sous prétexte d'en occuper palais et fonctions depuis la Révolution—, l'appellent démocratie directe. Comme si le régime dévoyé qu'ils nous imposent en était une sorte de sœur jumelle, quand il ne s'agit que de l'enfant bâtard de la monarchie et de la grande bourgeoisie.

On apprendra bien quelque jour les motivations des citoyens suisses qui ont rejoint la droite populiste… Il se peut que celles-ci traduisent de l'intolérance religieuse. Il y a d'autres explications possibles, comme l'exaspération engendrée chez eux par l'affaire Kadhafi et la mollesse de leurs autorités, mais retenons cette éventualité de l'intolérance religieuse, la plus antipathique à mes yeux. Cela signifierait simplement que les Suisses voient dans les minarets des symboles d'une religion perçue comme conquérante, à tort ou à raison. Pourquoi auraient-il tort, si personne n'a été capable de leur démontrer le contraire? Pourquoi un gouvernement devrait-il leur imposer une chose qui les heurte?

De tous les billets de blogs et les commentaires ayant fleuri aujourd'hui sur cet éclat qui embarrasse tant de monde, c'est le point de vue d'Hermes dont je me sens le plus proche. Faute de temps pour m'exprimer vraiment là-dessus, c'est donc ses deux billets, Vive la Suisse, et La fin de la démocratie que je recommande à vos lectures.


14 commentaires:

Didier Goux a dit…

D'accord avec vous, quant aux billets d'Hermès. Pour le reste, je serais assez pour un net accroissement de l'intolérance religieuse, ces derniers temps.

Et je trouve toujours amusant de voir des gens qui ne laisse jamais passer la moindre phrase du pape, ou de tel de ses évêques, sans hurler au proto-fascisme, faire preuve d'une mansuétude de prélat florentin dès qu'il est question de l'islam.

Le coucou a dit…

Didier,
athée pour ma part, je mets toutes les religions sur le même plan, à la légère nuance près que je crois l'influence réelle du catholicisme bien émoussée par le temps et l'évolution des esprits, alors que l'islam a repris le flambeau de l'intolérance et présente tous les travers qu'on pouvait reprocher au premier dans un très lointain passé.

la grignette a dit…

la grignette - Que les suisses rendent l'argent que les juifs leur ont confié en 40/45 et tronquent le clocher de leurs églises en proportion du pourcentage des croyants 70% chrétiens, 30% mulsulmans, çà donnerait sur un clocher de 15m : - 5mètres et un minaret de 5 mètres + antenne radio (pour faire + joli)

Le coucou a dit…

La grignette,
qu'est-ce que je pourrais répondre à un commentaire aussi imbécile? Rien.

Monsieur Poireau a dit…

Je suis de plus en plus énervé par toutes ces histoires de religions qui occupent les médias. Parlons social ! A ce niveau, la couleur de la soutane n'a que peu d'importance, il y a paupérisation ! :-))

Didier Goux a dit…

Coucou : parfaitement d'accord avec votre diagnostic. Lequel revient à dire que, face à une religion exsangue et une autre conquérante, il devient difficile de les conserver sur le même plan. Surtout si l'on veut rester un pays laïque.

Julien a dit…

Vive la Suisse.
Un excellent billet là-bas sur la démocratie directe: http://bit.ly/5OXEJX

Aliciabx a dit…

J'ai eu la même réaction même si le résultat du référendum ne me réjouit pas. Il profile la montée de l'extrème-droite en Europe.
En revanche, personne n'a s'ingérer dans le vote d'un autre pays.
Remarque, souviens toi lorsque NS avait bondi suite au non irlandais qui s'est traduit, d'ailleurs, par le vote du parlement.
Ce que je redoute, c'est que le débat soit amené en France et manipulé comme on a l'habitude de le voir avec l'identité nationale.
Elle est belle notre Europe, n'est-ce pas ?
Tout cela a des relents de bruits de bottes. Ca pue ! C'est dit

Aliciabx a dit…

Oups : "Remarque, souviens toi lorsque NS avait bondi suite au non irlandais qui s'est traduit, d'ailleurs, par le vote du parlement."
Le vouvoiement est plus approprié. Désolée.

Floréal a dit…

Il me semble que le vote suisse soit "modéré", dans les autres pays d'Europe un vote semblable avoisinerait sans doutes les 75%. Je ne pense pas qu'il témoigne d'une montée de l'extrème droite dans des proportions "redoutables", mais bien davantage qu'il témoigne du refus populaire de s'adapter aux exigences de l'islam.

Constance a dit…

Pour ma part, je crois que le vrai débat ne fait que commencer ici et j'espère qu'il se poursuivra. Les résultats du vote sur cette initiative mettent en évidence un amalgame de plusieurs problèmes liés à l'Islam comme : l'extrémisme,le port du voile, l'affaire Kadhafi, l'égalité hommes femmes ...Ces résultats ont le mérite de démontrer de manière incontestable l'étendu des problèmes. ça sert aussi à ça la démocratie ! Tu peux passer chez moi, j'y ai mis aussi un mot.

rachid yannis a dit…

Shalom aleykhum

Chapeau pour votre billet ! je vais prendre le temps de découvrir votre oasis.

Si on avait fait une "votation", jamais la peine de mort n'aurait été supprimée en France puisque 60 % des Français étaient contre sa suppression. Aujourd'hui, cette suppression fait partie de notre identité nationale. La votation est un système qui érige le niveau discussion du café du commerce en soi-disant décision nationale. Et qu'on ne dise pas qu'un moment d'exaltation populaire manipulée aux petites oignons par quelque démagogue extrémiste, c'est la démocratie. C'est du western !

http://lavenircestmaintenant.skyrock.com/

Le coucou a dit…

Vite dit: je n'ai plus le temps de répondre ce soir…
Je le ferai demain…

Le coucou a dit…

M. Poireau,
d'accord, c'est en effet le social qui devrait primer, d'autant que, sans surprise, on trouve la même chose sous toutes les soutanes… :-D

Didier,
on veut rester un pays laïque, ça c'est encore une certitude.

Julien,
vraiment merci pour ce très bon billet !

Aliciabx,
si tu lis le billet recommandé par Julien, tu verras que ce vote Suisse pourrait n'être qu'un incident de parcours parmi quelques autres dans l'histoire de leur démocratie. Et pas nécessairement traduire la montée de l'extrême droite chez eux… Par contre, ce résultat pourrait envenimer chez nous le débat sur l'identité nationale, en effet. Espérons que cela n'arrivera pas!
(pour le vouvoiement: je n'ai pas fait attention, moi aussi, alors aucune importance!)

Floréal,
il y a eu en outre un fort taux d'abstention, je crois…
Quant à prédire du résultat d'un tel référendum chez nous, cela me semble difficile: qui pourrait vraiment deviner ce qui sortirait de la campagne de discussions préalable?

Constance,
ma foi, il est vrai que nous manquons ici d'informations sur le climat qui entourait ce référendum… Je crois que le canton de Genève a repoussé la proposition de la droite? Je viendrai te lire tout à l'heure!

Rachid,
restez couvert, il n'est pas nécessaire d'ôter le chapeau… Je ne suis pas certain que ce billet mérite compliment, ou dénonciation d'ailleurs. Il traduit simplement mon agacement devant l'amalgame qui est fait entre un résultat aux relents xénophobes et le fonctionnement naturel de la démocratie.
Je comprends que vous soyez choqué par cette votation, mais je récuse votre argument de la "peine de mort", classique et définitivement malhonnête pour rejeter la démocratie. Les Suisses n'exécutent aucun criminel: le refus de la peine de mort est inscrit dans leur constitution.
Bonne journée.