lundi 23 novembre 2009

Le LHC va bien, le collisionneur de dons est menacé

Le LHC va bien, le CERN se frotte les mains. Pour ceux qui n'ont pas suivi les aventures du capitaine CERN et de sa monture LHC, dans le Coucou comme ailleurs dans la presse (la dernière option est recommandée au débutant), il me faut dévoiler ce qui se cache sous ces pseudonymes… Le CERN, comme le sigle ne l'indique pas, est l'Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire. Ses premiers prénoms: Conseil Européen, ont en effet été changés. Quant au LHC, c'est le Grand Accélérateur de Particules, dont personne, je pense, n'ignore les fâcheux déboires qui ont suivi sa mise en route.

Eh bien, le LHC va bien, c'est une affaire qui roule comme disait Charles Pasqua, avant qu'à rouler trop bien, il ne finisse au bord du trou. Les scientifiques s'en réjouissent, et les vulgaires amateurs de science-fiction de mon espèce aussi. Il a même redémarré plus vite que prévu, gagnant neuf heures sur l'horaire officiel. Du coup, des chercheurs qui étaient rentrés chez eux ont dû revenir au box de la bête, fissa.

Normal pour un super-accélérateur, vous me direz! En tout cas, un faisceau de particules a été injecté dans l'énorme anneau de 27 kilomètres de circonférence à 22h, Vendredi. Il a tourné dans le sens des aiguilles d'une montre franco-suisse, et à minuit, un second faisceau est parti en sens inverse. Rien n'a grillé, cette fois, et même si la vitesse de rodage est bien loin d'approcher encore celle de la lumière, comme ce sera le cas lorsque le LHC fonctionnera à plein régime, on peut s'en réjouir. On ne sait si le mystère de la matière noire et des premiers instants de l'univers sera percé à terme, mais les particules circulent, c'est déjà pas mal. Voilà au moins une circulation trans-frontière qui ne me chagrine pas.

En revanche, la libre circulation des capitaux humanitaires, ou au service de l''intérêt général, m'embarrasse. Je ne sais pas si j'ai raison, mais en ce moment où, justement, on se chamaille chez nous sur la concurrence «déloyale» qui pourrait exister entre associations faisant appel à la générosité publique, l'idée d'affaiblir l'impact de cette générosité en la dispersant davantage me déplaît. Je suis loin d'être un supporter enthousiaste du téléthon, mais jusqu'à nouvel ordre, il est particulièrement utile à la recherche médicale, comme son parent pauvre, le Sidaction…

Or, c'est ce qui va prochainement arriver, puisque la Commission européenne intime à la France de modifier le régime fiscal en faveur des organismes sans but lucratif, œuvrant pour l'intérêt général. Actuellement, ces organismes sont exemptés d'impôts et les donateurs bénéficient eux aussi d'allégements fiscaux, du moment que les premiers agissent en France. Pour la commission européenne il s'agit là d'un «obstacle injustifiable à la liberté de circulation des capitaux» en Europe. Si je comprends bien, il s'agit pour la France, soit de supprimer les avantages fiscaux qui mettent de l'huile dans les rouages de tant d'associations caritatives, soit de les étendre à tous les organismes européens.
Pour l'Europe telle qu'on nous l'a bâtie, il n'y a pas d'argent de la solidarité nationale, il n'y a que des capitaux. Et des capitaux, ça doit circuler: il y a un trou noir à remplir quelque part.

P-S. Peu de lectures, faute de temps, mais j'ai tout de même apprécié aujourd'hui le billet du Privilégié que je vous recommande.

9 commentaires:

dedalus a dit…

bah je vois pas bien pourquoi en effet je n'aurais pas droit à réduction d'impôt en versant quelques subsides à une association lituano-polonaise d'aide à l'enfance alcoolique.

sur la question du téléthon, je crois malheureusement qu'il faut en passer par la remise en cause politique de la starification de la charité publique pour à terme favoriser l'émergence d'une société réellement solidaire et juste.

David a dit…

En voilà un qui est pressé de rencontrer notre pote Higgs, de son prénon Boson. Après, c'est toujours plus intéressant que la concurrence sur la générosité publique. Ou alors il faut poser vraiment le débat : N'est-ce pas à l'Etat, donc au collectif de citoyens, de fixer les orientations prioritaires de la recherche ? Bon, encore faut-il qu'il soit crédible "l'Etat", et n'ait pas comme priorité, au delà des discours, de se désengager financièrement. Après tout, c'est bien la raison pour laquelle le téléthon et le sidaction existent. Vieux débat entre la prise en charge collective et la générosité.

Le coucou a dit…

Dedalus,
tu n'y aurais pas droit par protectionnisme, tiens! Pour empêcher la délocalisation de notre charité nationale.
Sur le téléthon, en fait je suis d'accord avec toi, à une nuance près, c'est qu'en attendant des jours plus justes, l'argent de ces grotesques spectacles d'autosatisfaction, est terriblement utile.

David,
le boson de Higgs, s'appelle aussi de son surnom «le boson de Dieu». J'ai beau être plus athée que mon chat, ça me fait rêver…
Pour l'appel à la générosité publique, là aussi, je suis d'accord avec toi. Cela devrait relever d'abord de l'état, tout en sachant que les coûts de la recherche sont devenus très lourds, et qu'il y aura toujours des priorités laissant quelque chose de côté (sous ce quelque chose, il y a des malades). Je crains qu'il soit illusoire d'espérer se passer totalement des appels au peuple…

Ferocias a dit…

Un trou noir en Suisse et on se retrouverait chocolat tiens!

Nicolas a dit…

Par définition ou presque, un don volontaire d'un particulier n'est pas "la solidarité nationale". Cela dit, on est d'accord sur le fond...

Homer a dit…

Encore une preuve qu'il n'existe pas d'Europe sociale, bouffée qu'elle est par le capitalisme. A terme, elle dissuadera les dons caritatifs.

Merci pour les définitions du LHC. Ce truc est à la fois fascinant et effrayant.

Monsieur Poireau a dit…

L'accélérateur des capitaux est de nouveau en marche ? Nous avons déjà frôlé le trou noir, il est donc urgent de continuer à lancer des particules !
:-))

Le coucou a dit…

Ferocias,
un trou noir en Suisse serait plein de chocolat noir, alors…

Homer,
l'Europe des marchand écrase tout…
Sur le LHC,
il y a une vidéo d'animation , d'une exceptionnelle clarté (en bas de la page) qui explique vraiment bien son fonctionnement.

M. Poireau,
il tourne, il tourne… Il a faim de capitaux, mais il paraît que nous ne sommes toujours pas à l'abri du trou noir financier.

Le coucou a dit…

Nicolas, je t'ai oublié…
Tu as raison, mais quand il y a un grand nombre de dons volontaires de particuliers, à la suite d'une catastrophe par exemple, on parle d'élan de solidarité nationale…