mercredi 4 novembre 2009

L'ouverture à droite pour demain?

Quand une idée est dans l'air, quelqu'un finit toujours par l'attraper. J'avais pensé, la semaine dernière, un soir de panne d'inspiration, suggérer au PS de rendre à Nicolas Sarkozy la monnaie de sa pièce en pratiquant l'ouverture à droite. Et pour cela, offrir à Rama Yade de rejoindre les rangs de l'opposition, puisqu'elle semble en disgrâce au sein de la cour.

Évidemment, s'agissant d'une ministre, forte d'une belle popularité, il n'aurait pas été question de lui proposer une place debout parmi les militants, non plus qu'un strapontin dans les instances départementales… Il eut fallu autre chose, mais quoi? Je me heurtai à mes lacunes dans la politique de haut niveau, où il est nécessaire d'avoir au moins des notions de parachutisme, ce qui n'est pas mon cas. C'est la raison pour laquelle je renonçai finalement à m'amuser sur ce sujet.

Pour être franc, je dois ajouter que la crainte des critiques acerbes qu'un billet aussi désinvolte aurait pu me valoir, a aussi joué. On m'aurait dit, avec raison, que le PS et le peuple de gauche ont besoin de gens de conviction, pas d'opportunistes. Je sais bien que la tentation aurait été grande pour moi de rétorquer en demandant combien de personnes, dans l'appareil dirigeant du PS, ont choisi d'adhérer à ce parti pour défendre l'idéal socialiste, et combien par carriérisme? Les nomades de la blogosphère étant pour la plupart des jeunes gens encore attachés à des illusions, mon objection aurait peut-être choqué.

Quoi qu'il en soit, cette suggestion d'apparence farfelue a gagné aujourd'hui droit de cité, puisque la presse prête à Michèle Sabban, vice-présidente du PS en Île-de-France l'intention «d'accorder l'asile» à Rama Yade. Les détails sont à lire dans le Canard Enchaîné de cette semaine, ou sur le site du Nouvel-Obs, sans garantie d'y trouver mieux qu'une présentation de la dernière blague anti-sarkozyste.
À l'heure où j'ai lu l'article on pouvait noter des réactions indignées, conformes à ce que j'envisageais plus haut: certaines condamnant le peu de cas fait des convictions de Mme Yade, d'autres fourrant celle-ci dans un sac d'exécrations sarkozystes, d'autres enfin lui ouvrant les bras par avance. On comprend ces derniers, la dame étant des plus séduisantes. J'ajoute que je ne puis me défendre d'une vraie sympathie à son égard, depuis son arrivée au gouvernement. On ne lui confia que des rôles ingrats de potiche, auxquels elle parvint à donner parfois un peu de relief, et, ces derniers temps, certaines de ses prises de position ne manquaient pas de courage. Je fais allusion aux affaires F. Mitterrand et J. Sarkozy, non aux histoires de niches sportives qui m'indiffèrent.

Quant à l'immoralité de ces jeux de chaises musicales, même théoriques, elle me semble trop évidente pour mériter de s'y étendre. Restaurer les valeurs de notre république n'est pas une question de casting, mais de démocratie. On y viendra peut-être un jour?

P-S. «Il n'existe probablement aucune société qui ne traite ses morts avec égards», écrivait C. Lévi-Strauss dans Tristes tropiques. Lui même vient de mourir, mais Didier Goux juge que la blogosphère ne lui accorde pas la place qu'il méritait… J'ai trouvé ce soir au moins un autre article qui lui est consacré, chez Ferocias, un blog littéraire, il est vrai —sans compter le billet d'Olivier Bonnet, plus politique.

P-P-S. À ne pas louper chez Seb: un très bon article sur La peur du déclassement

17 commentaires:

babelouest a dit…

Bonsoir !
Didier Goux ? Il vient de me dire beaucoup de bien sur Ruminances. Sympathique jeune homme.

Quant à Madame Rama Yade, dont je pense qu'elle pense bien, mais n'ose pas aller au bout de ses raisonnement, je ne vois aucun inconvénient à ce qu'elle intègre le Parti Socialiste tel qu'il existe aujourd'hui. De là à ce qu'elle rejoigne la Gauche, en revanche, ce n'est sans doute pas pour demain.

Dagrouik a dit…

Tout ça a été démenti par Huchon dans l'après midi.

Le coucou a dit…

Babelouest,
je viens voir ça, et marque son commentaire d'une pierre blanche.
Rama Yade à gauche? Non, ce n'est pas pour tout de suite. Je suppose que ce serait plus facile avec la gauche au pouvoir, mais serait-elle encore utile?

Dagrouik,
je te réponds la même chose que sur Twitter: c'est bien dommage, ce démenti. De l'humour caustique au PS, j'aimais bien ça! Et je garde mon billet en faveur de l'ouverture à droite pour ennuyer les coccinelles sarkozystes.

Le coucou a dit…

@Dagrouik, P-S. Je viens de lire sur le site du Nouvel-obs, qui confirme le démenti, ceci: «Une "plaisanterie" qui a duré toute la journée car Michèle Sabban a confirmé au Post et à l'AFP une information du Canard Enchaîné selon laquelle elle envisageait de proposer à la secrétaire d'Etat aux Sports d'être tête de liste socialiste aux régionales»

Didier Goux a dit…

Pour ce qui concerne Lévi-Strauss, et puisque vous me faites l'honneur de me citer, ce n'est pas tant une question de place que de vision et même, disons le, de récupération : dans ce domaine, votre ami Bonnet, abdiquant toute pudeur et toute déontologie (j'adore ce mot pompeux qui lui va si bien !) est une fois de plus en pointe...

Fidel Castor a dit…

Rama Yade, tête de liste au PS, c'est ce que je lis sur ma page Orange.fr , vous avez vraimant pensé tres fort le coucou

Didier Goux a dit…

Babelouest : jeune homme toi-même !

(Bon, faut que je retourne voir sur Ruminances, j'ai déjà oublié ce que j'ai bien pu dire : Alzheimeeer ! nous voilààà !)

Didier Goux a dit…

Babelouest : Mouarf ! c'est bien la première fois qu'on me prend pour un Sarkozyste ! ça s'arrose, comme dirait Nicolas 1er, tsar de toutes les blogueries !

Pour le reste, je ne retire rien : votre billet relève du delirium tremens.

Le coucou a dit…

Didier,
vous n'avez pas tort de trouver que toutes les positions de Lévi-Strauss ne collent pas exactement à ce qu'en retient Edwy Plenel, mais ses écrits, sa pensée sont complexes, et il a été, entre autres, me semble-t-il un défenseur de cette diversité qui vous agace souvent.
Fidel,
il paraît que c'était une blague… Il n'est donc pas étonnant que je rejoigne parfois les gagmen du PS…

le-gout-des-autres a dit…

Tu sais, on a certes besoin de gens de conviction, mais, car il y a un mais, si on interdit aux opportunistes l'accès au Parlement, l'Assemblée et le Sénat vont être désespérément déserts...
On s'engage presque toujours par conviction.
On reste souvent par carriérisme.
C'est du moins l'impression fâcheuse que je retire du spectacle politique depuis quelques années.
Depuis plus de deux décennies, en fait.
Et ça me fait peine...
Même les plus jeunes se comportent comme des arrivistes plus que comme des ambitieux.
Ils ressemblent plus à des cadres commerciaux guignant le fauteuil du chef qu'à des tribuns prêts à emporter l'adhésion des peuples.
Ils ont l'oeil fixé sur les sondages plus que sur l'avenir du pays.
Bref, des boutiquiers bas de gamme...

HERMES a dit…

@didier goux
je vous lis parfois avec beaucoup d'agacement mais vous avez la qualité du style: cette qualité pour laquelle je pardonne beaucoup.
Vous fonctionnez sur la mauvaise foi, le dilantelisme, la culture -car vous en avez beaucoup - mais vous trichez!Vos pleurs sur Levi-Strauss sont de pure forme et vous le savez.
Pour ceux qui respirent le style, la vérité des mots ne trompe pas.

Mais , désolé pour le coucou de m'être installé dans son nid pour sortir cette polémique: Goux m'agace tant il est parfois odieux (dans certains billets ). Humour? Rigidité de ma part?
Ainsi va le Net...

Le coucou a dit…

Le-gout-des-autres,
effectivement, s'il ne fallait que des gens sincères, le parlement serait dépeuplé. Contrairement à toi, je ne crois pas que tous les politiques s'engagent par conviction. J'en ai vu, jeunes encore, hésiter sur la crémerie qu'ils allaient adopter.
Par contre je crois beaucoup à l'influence des responsabilités qui changent un homme (une femme), une fois exercées. Je pense qu'il doit exister chez la plupart des politiques une conscience de l'intérêt général —apprécié du point de vue de leur positionnement, gauche ou droite, évidemment…

Hermes,
je n'empêche personne de donner son avis, tant qu'on reste entre civilisés. Je pourrais partager aisément ce que tu dis de Didier, sauf que je le crois souvent sincère, y compris lorsqu'il me fait froid dans le dos. Et en ajoutant qu'il le fait avec un talent souvent bluffant.

Monsieur Poireau a dit…

Pas lu les commentaires, la couette m'attend !

Si on prend Rama Yade à gauche, à la prochaine élection, on l'oppose à David Douillet, ça devrait avoir de l'éclat ! :-))

[Plus sérieusement, au delà de cette petite pique sur la pipolisation de la politique, c'est à voir. Si elle défend un programme de gauche, je ne vois pas de raison de la rejeter. L'important, c'est le programme, non ? :-)) ].

Nicolas a dit…

Comme Fidel : très fort, le Coucou ! Ca fait la Une de la "presse en ligne", ce matin !

Gwendal a dit…

Il me semblait pourtant que l’ouverture du PS à droite était chose avérée… Sur le plan idéologique s’entend. :-)

Didier Goux a dit…

Le Coucou : Mais la diversité des cultures est une évidence, voyons ! C'est un bien extrêmement précieux et c'est la raison même pour laquelle, il convient de ne pas les détruire toutes en voulant à tout prix les mélanger. Or, ce que dit très clairement Lévi-Strauss est précisément que chaque culture, si elle ne doit pas ignorer les autres (encore moins les mépriser), si elle a également intérêt à leur emprunter des choses, doit aussi savoir garder un minimum d'étanchéité. Et rester persuadé qu'elle est MEILLEURE (pour soi-même) que les autres.

Hermès : votre philippique aurait eu plus de poids si elle avait été un tant soit peu argumentée, tout de même ! Dire : "vous trichez et vous le savez très bien" est un peu juste, non ? Et si vous voulez me faire avouer que je n'ai lu que très peu de Lévi-Strauss, et que je n'ai sans doute pas assimilé le quart de ce que j'ai lu, je vous l'accorde bien volontiers : je n'ai, je crois, jamais posé en spécialiste...

Le coucou a dit…

M. Poireau,
qui pourrait croire sérieusement à la migration de R. Yade vers la gauche? Si cela avait eu le moindre crédit, on aurait négocié ça autrement que par l'intermédiaire du Canard… Par contre, il y a une lutte ouverte permanente avec N. Sarkozy et la droite, pour laquelle il n'est pas inutile d'utiliser toutes les armes dialectiques, y compris absurdes. Les déboires de R. Yade offrent l'occasion de s'amuser aux dépends de la droite. Programme à ne pas négliger…

Nicolas,
autant m'en apporte le mistral: même pas la peine de renifler, ça vient tout seul dans le nez.

Gwendal,
tout dépend de quel PS on parle…

Didier,
en effet, la diversité des cultures est précieuse, mais je doute qu'il soit indispensable de se persuader que la sienne est la meilleure. Il me semble qu'une culture s'enrichit en faisant aussi son miel du meilleur des autres.