samedi 2 octobre 2010

2600, bon poids

Beau soleil, à peine voilé par moments, pour manifester à Draguignan. J'ai eu du mal à repérer l'ami Hermes dans la presse qui, entre les beuglements de vuvuzuelas, bruissait d'une rumeur insistante: Céleste s'était fait porter malade… Hermes retrouvé et moi nous efforcions d'évaluer l'impact de cette absence sur la mobilisation, vaguement inquiets. Nous tombâmes toutefois d'accord pour estimer que la foule était nettement plus dense que le 23 septembre, et ce fut donc le pied léger que nous arpentâmes les boulevards.




C'était hélas un excès de confiance tiré du chaleureux coude à coude du départ dans cette cohue de manifestants de plus en plus non fumeurs —j'ai eu le plus grand mal à dénicher un fumeur de pipe pour allumer une clope ! Excès de confiance, oui, car il apparut que l'on nous faisait revenir sur nos pas au rond-point dévolu aux cortèges modestes, soit deux ou trois cents mètres en deçà du giratoire des grands jours… Selon un organisateur, nous étions entre 2500 et 2600, tout juste un peu plus que lors de la journée du 7 septembre. Il est à prévoir que M. Hortefeux tirera prétexte du chiffre de Draguignan pour annoncer un fléchissement de la mobilisation, mais qu'il se méfie : il ne pourra compter indéfiniment sur la migraine de Céleste pour démoraliser la France !

6 commentaires:

Nicolas a dit…

Tu publies vachement tôt, aujourd'hui...

Le coucou a dit…

J'ai compté plus vite !

mtislav a dit…

La solution, c'est le défilé avec le dossard, c'est clair.

Le coucou a dit…

Mtislav,
bonne idée, ou alors le ticket comme à la sécu…

mtislav a dit…

Il y en a qui seraient fichus de manifester sans ticket !

Le coucou a dit…

Mtislav,
c'est vrai, les anars en particulier.