samedi 9 octobre 2010

Sarkozy fait mystique

Les mineurs chiliens vont bientôt retrouver la lumière et leur famille. Voilà une bonne nouvelle. Encore une ou deux semaines de patience et l'Élysée va pouvoir inviter une partie d'entre eux à venir poser avec le président sur le perron. Nous ne le savons pas encore, mais Nicolas Sarkozy est certainement pour beaucoup dans la spectaculaire rapidité des travaux de secours. Sans doute a-t-il beaucoup prié pendant sa quinzaine spirituelle afin que le Ciel lubrifie la tête de forage et attendrisse la roche.

M. Sarkozy, en pleine crise mystique, renoncera peut-être par humilité aux lauriers médiatiques de son mérite, mais nous Français, savons bien qu'il n'arrive rien de bon dans le monde sans qu'il y soit pour quelque chose.

L'autre nouvelle d'importance des dernières vingt-quatre heures est l'homélie prononcé par Nicolas Sarkozy devant des Éminences du Vatican, à l'issue de son pèlerinage à Rome. Cela s'est passé à la Villa Bonaparte, résidence de l'ambassadeur au Saint-Siège, tout un symbole… Le président s'est notamment livré à la récitation de sa version du Symbole des apôtres : «… Je crois à la distinction du spirituel et du temporel comme un principe de liberté. Je crois à la laïcité comme un principe de respect. Mais l'Église ne peut pas être indifférente aux problèmes de société à laquelle elle appartient en tant qu'institution, pas plus que la politique ne peut être indifférente au fait religieux et aux valeurs spirituelles et morales […]»

L'interprétation n'en est pas aisée, comme toujours avec les textes d'une telle hauteur de vue. Néanmoins, traduit dans la langue naturelle de M. Sarkozy quand personne ne lui écrit ses discours, cela pourrait se résumer ainsi : occupez-vous de prêcher et foutez-moi la paix pour gouverner !

Un bref passage de son prône semble promis à de fiévreux commentaires entre fidèles de la blogosphère: «Réguler internet pour en corriger les excès et les dérives qui naissent de l'absence totale de règles, c'est un impératif moral !»

Ici encore, il est permis de s'interroger sur le sens profond de cette affirmation paradoxale, car internet est soumis aux lois de la république réprimant les délits de toutes natures. Que voulait dire le président ? Sans doute quelque chose comme : sur le web y a plein de cul, que s'en est une honte pour vous qu'êtes chastes. Y en a aussi plein qu'arrêtent pas de dire du mal de moi, c'est pas moral, on va boucler tout ça.

Le président pénitent a eu aussi ces paroles admirables: «La loi de la jungle, la loi du plus fort, du plus malin, du plus cynique, c'est le contraire de la liberté, de l'égalité, de la fraternité, c'est le contraire de la civilisation.»

Et là, on reste bouleversé devant l'ampleur de la remise en question à laquelle cet homme est parvenu après sa rencontre avec le pape. Car tout le monde en conviendra: ce sont ses propres valeurs que Nicolas Sarkozy vient ainsi de fustiger ! Benoît XVI aurait-il fait un miracle et converti un autocrate à la démocratie ?

P-S Stef, relayé par Ruminances lance un appel à la blogosphère politique «Pour soutenir les journées de grèves, de manifestations du 12 et 16 Octobre et les grèves reconductibles»… PMA et PNA ont changé d'adresse, à vos notes !


7 commentaires:

Gildan a dit…

Mais non ! Les mineurs seront dans la rue ! Ils sortent Mardi !
;^)

Le coucou a dit…

Gildan,
trop joli ! Clap, clap !

Nicolas a dit…

"Et là, on reste bouleversé " ah ! Merde ! J'arrive pas.

Nicolas a dit…

Au fait, tu as mis "PMA et PMA" alors que c'est "PMA et PNA".

Le coucou a dit…

Nicolas,
pourtant, c'est une véritable révolution qui s'annonce: soit N. Sarkozy sera le prochain candidat du PS à la présidentielle, soit l'UMP va devenir sous sa houlette LE parti de gauche, et la gauche se retrouver à droite…
(PNA: c'est corrigé, excuse-moi ! )

Monsieur Poireau a dit…

«Je crois à la laïcité comme un principe de respect», ça me laisse songeur…
:-)

Le coucou a dit…

M. Poireau,
il y a de quoi songer longtemps en son gîte, en effet ! :))