dimanche 17 octobre 2010

Tout arrive

Publier le nom des gagnants au jeu du rébus relève un peu plus chaque semaine du casse-tête, parce qu'il me semble devoir accompagner la révélation du palmarès d'un petit préambule . En général, l'inspiration n'est, hélas, pas à la hauteur du mérite des médaillés, et ce soir moins encore. Les mots qui pourraient détourner un peu de la gloire du héros caché dans l'énigme du jour au bénéfice de ces petits futés, ne me viennent pas.

Le personnage, qu'un sourire en clavier de piano japonais rendit en son temps célèbre jusque dans le moindre trou de campagne, me rend léthargique devant le clavier. Il fit pourtant une carrière politique dont plus d'un aujourd'hui, un François Bayrou par exemple, se satisferaient sans doute, mais justement… Il faudrait au moins le talent de Marcel Aymé brossant le portrait de Déodat* le facteur pour s'en tirer. Donc, restons en là et passons aux résultats.

La première place revient de droit à Didier Goux qui n'a pourtant donné qu'une réponse lacunaire et tardive, mais c'était sa réponse, une quasi-propriété conquise à l'ancienneté. D'ailleurs, les autres participants ne s'y sont pas trompés, qui lui prêtent la solution de confiance, à l'unanimité ou presque. Viennent ensuite: Elmone, Nefisa, Madame.b, Ch.Sanchez, Monsieur Poireau, Jazzman, Omnibus, Gildan, Philzone, Mtislav, CC, Anne de Mars, et Fidel Castor.
Bravo à tous !
*dans La Jument verte

7 commentaires:

Gildan a dit…

Yessss !
Et de trois !
Objectif cinq avant 2011 !
;^)
Et, merci à Didier Goux.

Le coucou a dit…

C'est en bonne voie, allez !

Nicolas a dit…

Même Poireau a trouvé ! (je n'ai pas essayé cette fois, comme je suis administrateur du blog, je suis allé voir les commentaires "par réflexe" et j'ai donc vu la solution sans même savoir que j'étais sur ton blog, je croyais que c'était un des miens...).

Suzanne a dit…

C'est abominable. J'ai essayé hier, j'ai trouvé "géant chasse loup cane". Je me fais honte, je suis trop nulle. Même Poireau a trouvé, c'est dire! Je revendique la place "pire que Poireau", maintenant que Didier Goux parade à son aise.

Le coucou a dit…

Nicolas, Suzanne, je vous avais oubliés. Mais vous avez droit ex-aequo au titre "pire que Poireau"…

Didier Goux a dit…

L'entêtement obtus finit toujours par porter ses fruits...

Le coucou a dit…

Didier,
en matière de rébus seulement ! J'espère bien que politiquement ce ne sera pas le cas (en ce qui concerne vos positions).