mercredi 13 avril 2011

La prochaine guerre de Sarkozy


Aux députés de droite invités à casser la croûte à l'Élysée, Nicolas Sarkozy a lâché confidentiellement qu'il «sentait bien» la présidentielle. L'Express rapporte cette information sans préciser sur quoi Sarkozy était assis.

L'affaire Gbagbo est désormais classée, du moins pour la France, grâce à la générosité de Sarkozy qui, n'écoutant que le courage de nos soldats, a lancé nos hélicoptères à la rescousse de la démocratie. Comme nous le connaissons —voyez aussi la Libye—, on doit s'attendre à ce qu'il ne s'arrête pas en chemin. Nul doute qu'à l'heure où j'écris ces lignes, son sang est déjà bouillant d'indignation devant la dernière turpitude internationale dévoilée par les dépêches d'agence.

La Chine, cette infâme dictature que Sarkozy ne cesse de dénoncer depuis son élection, la Chine fait assiéger une ville-monastère du Tibet par son armée. Après avoir copieusement battu la population locale qui tentait de protéger les moines du monastère, lesquels seraient 2500, la troupe chinoise affame ces derniers et prépare une intervention.

On imagine le téléphone de Sarkozy fumant, surchauffé par les appels du président aux grands de ce monde. Il a Obama dans sa petite poche, Merkel lui a dit : t'as juste raison, Poutine est d'accord pour les foutre tous aux chiottes… Bref, attendons nous à ce que demain matin, les radios nous apprennent que nos Gazelle et nos Tigre sont entrés en action au service des droits de l'homme.

Source image

6 commentaires:

Homer a dit…

Ou pas.

Il reste pas quelques infirmières bulgares otages quelquepart, pour faire mousser Carla un peu aussi?

Nicolas a dit…

Déclarer la guerre à la Chine ? On ne pourrait pas commencer par le Liechtenstein ?

Omnibus a dit…

Chaque chose en son temps. Pour l'instant, il prépare le bombardement du Mexique sur les conseils de la maman de Florence Cassez. Et puis, il va devoir envisager un prochain parachutage de la Légion sur Lampedusa pour repousser les réfugiés tunisiens à la mer.
Mais il est vrai qu'il a des forces en réserve depuis qu'il a renoncé à envoyer les blindés à Moscou pour libérer la Tchétchénie.

iboux a dit…

ce qui se passe au Tibet est une honte sans fin !

Le coucou a dit…

Homer,
soyons confiant dans notre président, phare du monde, il trouvera.

Nicolas,
bonne idée en apparence, mais on se retrouverait avec l'Autriche, la Suisse, l'Allemagne, la Grande Bretagne, les USA, l'Arabie S., l'Iran, le Pakistan, etc, sur le dos : le monde entier a des intérêts au Liechtenstein.

Omnibus,
bordel, quel homme quand même ! Et dire que lorsque nous l'aurons poussé dehors, même pas quinze jours après, nous pleurerons sa hauteur de vue. Imaginez que nous héritions d'un de Villepin, vous voyez sur quelles cimes il serait fichu de nous hisser ?

Le coucou a dit…

Iboux (tiens, un nouveau pseudo !),
tes mots sont ceux qui conviennent pour l'abandon du Tibet : une honte sans fin.