jeudi 27 novembre 2008

Et si on renonçait au bling-bling?

De même qu'il n'y a pas de monstre aux yeux de sa propre mère, je suppose qu'au regard d'un arpenteur en opinion publique, il n'y a pas de sots sondages: il n'y a que de sottes gens… Sot moi-même, j'avoue être resté bouche bée devant une étude des conséquences marginales de la crise financière, rapportée par Le Monde. Je n'en citerai qu'un seul chiffre, laissant au Monde ce qui lui appartient : 80% des multimillionnaires s'apprêtent à réduire les dépenses en faveur de leurs maîtresses ou amants, voire à les plaquer. Je suis resté rêveur un moment sur les détails de cette enquête, avant de m'abandonner sottement à l'illusion que j'étais, moi aussi, un pauvre multimillionnaire frappé par la crise. Oh! entendons-nous bien : je ne suis pas à proprement parler multimillionnaire, non, non! Du moins, pas à moi tout seul, mais associé aux soixante trois millions d'autres français…
Nous devrions, nous aussi, envisager d'urgence de réduire nos dépenses inutiles. Celle qui me vient personnellement à l'esprit sur le champ, c'est le train de vie de la plus dispendieuse de nos danseuses. Ah! je vois à votre œil qui s'allume que vous avez deviné de qui il s'agit. M. Sarkozy bien sûr, sa flotte d'aéroplanes, ses voitures, son personnel pléthorique, ses émoluments trop élevés, ses montres, ses costumes de grands faiseurs pour une si petite personne. Sans oublier ses chaussures qui, par caprice, nécessitent à pointures égales, davantage de matière première que celles d'un citoyen ordinaire.
Si tous les français partageaient mon avis, nous devrions même songer à rompre carrément notre liaison avec lui. Evidemment, je vois déjà pointer l'objection que ce serait bien cruel de le mettre du jour au lendemain à la rue, chassé de la bonbonnière où nous l'avons installé, l'Élysée. C'est exact, et moi-même, d'un naturel sensible, j'avoue avoir le cœur un peu serré à cette idée. Il existe cependant des solutions très humaines, ainsi celle de lui rechercher une famille d'accueil. Notre parlement pourrait voter le texte d'une petite annonce à passer sur eBay. Comme à la Samaritaine naguère, on trouve tout sur internet, même des bébés! Nos élus rédigeraient une présentation alléchante, insistant sur la joie de vivre de notre Nicolas, sa vitalité. Il serait bien entendu préférable de passer sous silence qu'il est colérique et souvent mal élevé… Sur eBay, on le sait, ce sont les enchères qui fonctionnent le mieux, en particulier lorsque la mise à prix est fixée assez bas. Nous pourrions débuter à 1 euro, et qui sait si, la fièvre de "la bonne affaire" s'emparant des enchérisseurs, nous ne trouverions pas un milliardaire chinois pour lâcher à la fin le montant du déficit de la sécu?
Vous trouvez que mettre sa danseuse aux enchères, au vu et su du monde entier, manque de dignité? Alors il y a une autre solution : habillons notre petit Nicolas de culottes courtes et confions à M. Fillon le soin d'aller l'abandonner au Nebraska. Il suffira de lui épingler une étiquette au revers de sa doudoune polaire précisant qu'il a quatorze ans et demi. Là-bas, jusqu'à 17 ans, ils gardent les enfants abandonnés et s'occupent d'eux très bien. Nicolas Sarkozy, qui adore le pays des cow-boys, sera très content, il ne dira pas son âge véritable. Ce serait un mensonge, dites-vous? Ah, oui! Si vous êtes contre un petit mensonge de rien du tout, alors je ne vois pas de solution. D'autant qu'à bien y réfléchir, même en nous mettant à soixante trois millions de français, nous ne ferons jamais un multimillionnaire, ou alors multimillionnaire en dettes, vu que nos caisses sont archi-vides…
Mais vous me décevez. C'est toujours la même histoire: quand les vrais riches savent qu'un sou c'est un sou et s'imposent des économies, les fauchés, eux, continuent de jeter l'argent par les fenêtres!

7 commentaires:

Tulipe a dit…

Salauds de pôvres et pôvres cons que nous sommes...

Tulipe a dit…

pardon pour mon vocabulaire.

Tulipe a dit…

Du coup, je me rends compte que je suis une espèce de danseuse, au moins une ballerine d'un corps de ballet entretenu (à grands frais) par l'Etat (qui est fauché) puisque je suis enseignante et spécialisée en plus...
Vous voyez, les fauchés font, eux aussi, des efforts en matière d'économie ;)

MACAO a dit…

Le blé est déjà fauché voir Arsène lupin!
Encore une fois, salauds de pauvres!

Bérénice a dit…

Avant de lire le commentaire de Tulipe je m'apprêtais à m'exclamer : "comme dirais Hadès... salauds de pauvres !!"
Tu vois Tulipe, toujours sur la même longueur d'onde et merci au coucou pour son passage chez moi.

Daud a dit…

et les riches écœurants, ils finiront bien par payer leur dette...

Le coucou a dit…

Tulipe, vous êtes excusée sans peine : vous n'insultez personne en particulier ici. Pour les enseignants danseuses, c'est effrayant à penser, mais il ne serait pas étonnant que ce soit le raisonnement du gouvernement!
Macao, oui… et j'ai bien aimé les aventures d'Arsène Lupin, dans le temps.
Bérénice, pas de quoi, c'est toujours un plaisir de vous lire.
Daud, se serait juste, mais guère dans les mœurs de notre monde. À bientôt!