vendredi 14 novembre 2008

Le système de santé français enfin réaliste!

La politique d'assainissement de notre système de santé commence enfin à produire des effets mesurables ! En matière de santé, la France vient d'accéder à la 10e place des pays Européens, après avoir, un temps trop long, stagné à une consternante première position. On respire déjà, à sentir moins peser sur nous la honte d'entretenir un système aussi coûteux qu'immoral, dans lequel tout le monde doit payer, même les personnes de qualité, pour une horde minoritaire de valétudinaires.
Certes, la partie n'est pas encore gagnée, l'individu d'élite devra encore mettre la main à la poche en faveur du crevard populaire, mais nous sommes en bonne voie. Les franchises médicales étoffées par le gouvernement de M. Sarkozy ne sont sans doute pas totalement étrangères à ce brillant résultat. L'augmentation des factures devient ainsi un frein efficace à l'accès aux nouveaux médicaments, incitant l'impécunieux souffreteux à la sobriété.
Toutefois, d'autres agents importants ont joué un rôle dans cette performance encourageante. Ainsi les subtiles entraves apportées à la consultation directe des spécialistes, l'accroissement des délais d'attente pour accéder aux soins, ont été payants. Cerise sur le gâteau, il convient de rendre hommage à ces courageux médecins, en nombre croissant, qui, exigeant des dessous-de-table, nous font rejoindre le cercle très fermé des six pays sur 31 de l'Europe occidentale, tolérant ces pratiques.
Il reste tout de même du chemin à parcourir, avant de nous éloigner définitivement des malheureux en tête du classement : les Pays-Bas, n°1, le Danemark, n°2, l'Autriche, n°3, et six autres pays. Nous devrons encore être dépassés par 21 états pour détrôner la Lettonie de son enviable dernière place, mais impossible n'est pas français, courage!
Il en sera bientôt terminé de l'odieuse dictature de la solidarité, et nous pourrons enfin nous réfugier dans les bras affectueux de l'assurance privée. Chacun se soignera selon ses moyens.

Source du tableau : The Euro Health Consumer Index 2008
Voir aussi : Le Nouvel Obs

PS: Le congrès du PS est ouvert. Si vous êtes curieux de comprendre de quoi il s'agit, vous trouverez sur Bah! «Le congrès du PS pour les nuls» (soyez patients, le billet n'apparait pas tout de suite), et bien d'autres informations chez Gaël qui y consacre actuellement son blog.
Pour nous cultiver, Martine nous propose ses livres de chevet
Enfin, j'ai gardé pour la bonne bouche une perle à découvrir…

17 commentaires:

Marie-Georges Profonde a dit…

Un bien beau et instructif billet. Et dire que ceux qui ont œuvré à si belles performances pensent ainsi... C'est totalement consternant !

Le coucou a dit…

Oui, Marie-Georges! À moins d'un improbable sursaut de ras-le-bol, nous semblons bien partis pour dégringoler plus bas encore.

Tulipe a dit…

Je veux croire à l'improbable ... il n'est pas possible de tout accepter sans réagir aussi doué que soit ce gouvernement pour faire passer ses pilules!

walkingthedog a dit…

En Belgique, face à ce même phénomène qui, il faut bien le dire va s'amplifier dans beaucoup de pays occidentaux ou la couverture sociale est "trop" couteuse, s'est développée un autre pratique qui est la consultation "en noir" dans lequel cas, tout le monde y gagne, médecin comme patient, excepté la sécu, bien sur en chasse de ces pratiques nouvelles.

Eric citoyen a dit…

Salut,

Bravo !

En effet , il est important d'avoir des résultats tangibles sur la politique actuelle du chiffre "UMP-MEDEF".

Se soigner selon ses moyens "oui" mais aussi selon tes copains et amis qui te feront passer devant les autres. "double effet"

Plus de 6 mois d'attente pour certains examens avec un réel risque d'aggravation de la pathologie et donc du cout ... on marche sur la tête.

Notre réseau santé & solidaire "?" va encore se dégrader encore plus avec la généralisation du panier de soin "la médecine HARD-DISCOUNT"

Vous allez voir on va encore nous dire que c'est la faute à la sécu et qu'il faut d'urgence la vendre au privé.

"Travailler plus pour mourir vite et mal"

Bésitos

Eric

Excuse pour la longueur.

Le coucou a dit…

Tulipe, si sursaut il y a, nous en verrons les prémices aux élections européennes, en attendant la présidentielle… Il faut bien constater que, jusqu'à présent, les français se sont peu mobilisés dans les manifestations pour la défense de la Sécu.
Walkingthedog, je comprends mal comment fonctionne la consultation "au noir". Pour être tentante, il faudrait que le patient paye moins que la part non remboursable de la sécu (35 % chez nous), et que le médecin accepte de travailler pour le tiers de ses honoraires habituels…
Eric, au contraire: merci, ton commentaire complète tout ce que mon billet a laissé dans l'ombre!

martine silber a dit…

mon fils a été opéré il y a plus de vingt ans d'une hernie discale à l'hôpital public mais en "service privé" pour avoir une chambre à lui tout seul, ça m'a coûté deux mois de salaire.
le germe était déjà dans le grain

walkingthedog a dit…

Oui, je comprends ta remarque; chez nous c'est un peu plus cher(moins bien remboursé, si tu veux, en fait cela dépend aussi du statut social du patient)...et donc disons 50% de rien déclaré...c'est pas mal....pour 15 minutes mais c'est surtout pratiqué en dentisterie(chez nous, à part quelques "trucs" anodins, rien n'est remboursé).

Le coucou a dit…

D'accord avec vous, Martine, les mauvaises manières ne datent pas toutes d'aujourd'hui!
Walkingthedog, ok, avec les soins dentaires je comprends mieux. À rapprocher, du reste, des voyages que certains, chez nous, font dans des pays étrangers où les soins sont moins coûteux…

Etienne B. a dit…

Très beau billet :)

le-gout-des-autres a dit…

Analyse très fine, enfin quelqu'un qui donne raison au grand humaniste qu'est J.M.Sylvestre...

fanette a dit…

Très bien dit... hélas.

Le coucou a dit…

Etienne , merci.

le-gout-des-autres, je n'en sais rien: c'est un penseur de télé, je crois, et je ne regarde pas la télé.

fanette, merci et bienvenue.

le-gout-des-autres a dit…

Avant d'être un lobotomisé de la télé il intervenait sur France Inter.
Mais c'était à 7h25 et tu n'est paut-être pas un lève-tôt ou un auditeur de France-Inter.
(pas la peine d'écouter les infos après 8 heures...)
Cela dit, je suis sûr que tu connais, c'est un apôtre (pas même un disciple) des fameuses "réformes indispensables qu'il faudra bien que les Français acceptent"...

le-gout-des-autres a dit…

lire "tu n'es peut-être pas un lève-tôt" et non la bouillie due sans aucun doute à un clavier rebelle...

Le coucou a dit…

Le-gout-des-autres, je me lève dans ces heures-là, et j'écoute alors France-inter, mais tout en me livrant au radar à diverses occupations. J'ai sans doute entendu le bonhomme, donc, sans retenir son nom… ;-)

le-gout-des-autres a dit…

Au fait, comme disent les "branchés culture": "J'aime beaucoup ce que vous faites"