jeudi 6 août 2009

Deuxième journée de solidarité, en bloguant au mois d'août…

Hier soir, Mathieu, se demandait après Falconhill, s'il faut bloguer au mois d'Août? Les chaînes naissent souvent comme ça, d'ailleurs il m'a repassé la question…
Cela vaut-il la peine, en effet, d'écrire des billets quand les internautes, pour la plupart, sont en vacances, que le président est à la plage, et que l'actualité pourrait se résumer à la mort de la plus célèbre carpe de Grande-Bretagne?
Ma réponse, guère originale, est qu'il est bon de publier quelques lignes pourvu que l'envie soit présente. L'écriture est aussi un entraînement, un exercice d'autant plus aisé qu'il est pratiqué régulièrement… L'ennui, c'est qu'il vaut mieux aussi avoir quelque chose à raconter, ne serait-ce que les statistiques du blog, une matière tellement affriolante que je ne me suis pas encore décidé à y mettre le nez. Relever patiemment les chiffres, dresser la liste des aimables collègues apporteurs de visites, les mettre en lien un à un… Bon, ce sera pour un jour prochain.
Heureusement, il y a tout de même une autre raison de bloguer au mois d'août: il arrive qu'il se passe un événement important, ou qu'il se prépare quelque chose destiné à venir tôt ou tard au premier plan de l'actualité. Ainsi, l'ami Poireau a-t-il attiré aujourd'hui mon attention sur la proposition d'un ancien ministre de Jacques Chirac, Philippe Bas…

Il s'agit «d'innover pour remédier à ce qui ne va pas», c'est très simple. Qu'est-ce qui ne va pas? La situation des familles qui ont à charge une vieille personne dépendante. Cela revient cher, la part que ces familles doivent assumer augmente sans cesse. Là-dessus, on ne peut que partager la commisération de l'ancien ministre de la santé. Ensuite, comment faire pour venir en aide à ces gens dans l'embarras? Eh bien, il faut surtout nous garder d'augmenter «les prélèvements obligatoires, dont notre pays détient déjà le triste record», avertit M. Bas.
Il y a déjà une Journée de solidarité instituée en faveur de l'autonomie des personnes âgées, mais elle ne suffit apparemment pas à couvrir les besoins… Instituons donc une deuxième Journée de solidarité! Et voilà, le tour sera joué: il n'y aura pas augmentation des charges, pas de prélèvement ni d'impôt qui «appauvrit» la France, la solidarité par le travail «qui enrichit» le pays, fera l'affaire! La solidarité de qui? Des artisans, des commerçants, des professions libérales? Vous oubliez «qu'ils travaillent déjà plus de cinquante heures par semaine». Donc ce sera la solidarité des salariés…
Allons du cœur et du courage, mesdames et messieurs les salariés, les impôts n'augmentent plus chez nous, qu'on se le dise! La première Journée de solidarité, ce n'était pas un impôt, c'était un cadeau. La taxe carbone chère au bon Michel Roccard, ce n'est pas un impôt, c'est un présent que nous ferons à la terre. La deuxième journée de solidarité, ce ne sera pas un impôt, ce sera un don généreux. Toutes les taxes entrées en vigueur, ou qui se sont alourdies sous le règne de Nicolas Sarkozy (il y en a 18 environ), ne sont pas des impôts; d'ailleurs chez nous, on les baisse, impôts.
Croyez-vous qu'il serait venu à l'idée de M. Bas que le gouvernement pourrait taxer à 90% les bonus des financiers, les salaires mirifiques des grands patrons? Quelle horreur, ce serait spolier l'élite du pays! Il est toujours préférable de spolier les petites gens: ils râlent, mais à la fin ils finissent par s'incliner, et même par vous trouver admirable dans les sondages… Il n'est pourtant pas dit que cela durera encore longtemps.
En attendant, chapeau bas devant monsieur Bas, artiste en coup bas.

P-S. Pour bloguer ou non au mois d'Août, je passe le relais à Annieday, Poison-social, et Comm and com

12 commentaires:

Constance a dit…

Je venais pour une visite de politesse (rire). Je repars toute heureuse d'avoir fait votre connaissance !
A bientôt
Constance

Monsieur Poireau a dit…

J'admire profondèment l'absolu manque d'imagination de nos dirigeants quant à l'invention des non-impôts nouveaux ! Passer par des journées entières pour les détourner de notre poche en jouant sur la corde sensible, sorte de chantage à l'assistance, c'est proprement écœurant. A la limite du chantage social !
:-))

[Allez, sûr qu'à la rentrée, c'est idée encore discrète prendra toute son ampleur… Les pitres !].

Homer a dit…

Je propose qu'on travaille le dimanche par solidarité. Ah non, ça va déjà se faire. Alors, des heures supp'? O§n le fait déjà? Et bosser la nuit? La journée dure 24h, on a de la marge... Comment? On va y venir?

FalconHill a dit…

L'envie et le plaisir, toujours !

Philipe Bas... Soupir... Scandaleux.

Ton billet est écrit avec la lumière du bon sens, et ça fait du bien... Bonne fin de semaine

αяf a dit…

Et c'est là que le "bas" blesse.

Pourquoi les gens qui disent de hautes conneries ont des noms faciles à détourner ou à brocarder ?

Nicolas a dit…

MErci pour le lien ! Hop !

pour info, j'ai répondu précisément au tag sur "Partageons mes âneries".

Le coucou a dit…

Je vous prie tous d'excuser cette réponse tardive: je ne parvenais plus à afficher mon blog, comme tous les sites blogspot, d'ailleurs, et je n'avais accès qu'au tableau de bord —qui ne permet pas de répondre aux commentaires.

Constance,
moi, je suis particulièrement heureux de votre passage. À bientôt aussi !

M. Poireau,
ils sont, en effet, très fort pour ça, de même que pour démontrer avec brio qu'une contribution, un RDS, une taxe, ne sont pas autant d'impôts. M. Rocard, en particulier, est très doué à ce jeu, mais M. Bas pourrait bien l'égaler.
Ou bien son idée sera rapidement enterrée, ou bien nous n'avons pas fini d'en parler!

Homer,
l'idéal serait de décréter que, désormais, l'année comprendra 365 jours de solidarité. Les salariés ne bosseront plus que pour la générosité nationale.

Falcon,
merci,
bon weekend pour toi aussi!

αяf,
ton commentaire mériterait tout un billet en réponse. Parce que tu mets le doigt sur un point délicat: faire de l'humour avec le nom des gens, ou leur apparence physique, n'est pas du meilleur goût. Je cède quelquefois à la tentation, de préférence dans les fictions, mais ici par exemple, l'énervement l'a emporté chez moi sur les principes.
(Coïncidence, j'en parlais, il y a peu avec Nicolas, qui est du même avis)

Nicolas,
pas de quoi! Hip!
J'ai lu le billet de PMÂ trop tard…

αяf a dit…

sur l'apparence physique, je suis d'accord avec toi. Quant au nom, ici ou ailleurs, les brocardés ne doivent plus vraiment s'offusquer.

Dieurdieuf a dit…

Bonsoir le Coucou.

Cet article exprime ma pensée. "Gagner plus" ? C'est un leurre. "Travailler plus" ? Une réalité !

Finalement, les taxes sont déguisées en journées de labeur.

Bonne fin de semaine. ;)

Dieurdieuf

Le coucou a dit…

Dieurdieuf,
oui, et on multiplie de toute façon les taxes qui frappent aveuglémént tout le monde, en baissant les impots sur le revenus des plus favorisés…

POISON-SOCIAL a dit…

Ah zut, je viens juste de découvrir le relais, ça faisait un bail que je n'avais pas vérifié le wikio labs.
J'suis à la bourre, je vais m'y coller.
:)

Le coucou a dit…

Poison,
bah! c'est sans importance!