mercredi 5 août 2009

Miroir, mon beau miroir, dis-moi tout…


Rien ne coupe la faim de sondage, pas même le soleil de l'été, et la certitude que 90% des Français en train de se bronzer les fesses à la plage se contre-fichent de tout. Il manque d'ailleurs un élément d'une certaine importance dans l'exposé technique des enquêtes d'opinion de l'été: combien de sujets ont été questionnés par téléphone mobile sur leur lieu de villégiature? Parce qu'on peut se demander si le cerveau d'une personne interrogée alors qu'elle se trouve les doigts de pieds en éventail, sa tendre moitié lui oignant la viande d'huile solaire, est bien en capacité de répondre avec le sérieux souhaitable. À l'inverse, la parole de quelqu'un coincé au boulot, ou prisonnier de son appartement surchauffé pendant que les collègues se la coulent douce en vacances, est-elle vraiment fiable? Cela mériterait sans doute une de ces pondérations acrobatiques dont les sondeurs d'opinion ont le secret, pour tenir compte des variations saisonnières du sentiment.

Ainsi par exemple, Nicolas Sarkozy vient de gagner 12 points d'un coup dans un sondage de VDS, lequel proclame qu'il «fait un bon président» pour 53% des Français.
L'enquête a bien entendu suivi de près le malaise du président, et la proportion de l'échantillon attribuant à celui-ci des qualités humaines précieuses, dynamisme, courage, sympathie, oscille de 63 à 90%.
Étonnant, lorsque l'on songe où il en était avant d'avoir un accès de vapeurs. Il est vrai aussi que ces sondages, invariablement pipés par la rigidité des choix qu'ils vous concèdent, ne se prêtent guère à la nuance, en dépit des apparences. Ainsi, on ne vous offre jamais la possibilité de répondre, par exemple, que le président vous donne envie de vomir.

Le sondage de VSD, effectué les 29 et 30 juillet, en dit tout de même long sur la niaiserie de l'opinion publique, quand on le compare à un autre réalisé presque au même moment. En effet, du 27 au 29 juillet, le journal l'Humanité faisait sonder les Français sur leur appréciation des luttes ouvrières de ces derniers temps. Et là, on découvre que 62% des gens comprennent les séquestrations de patrons, 50% les menaces de destructions de sites industriels…
Il semble donc y avoir une majorité de Français bigleux, qui ne voient pas Nicolas Sarkozy tel qu'il est. Il faudrait organiser une vaste distribution de lunettes.

image

11 commentaires:

Epamin' a dit…

J'ai compris pourquoi tu as choisi cette image: le "héros" de ton billet est le petit personnage sous le miroir!...

Le coucou a dit…

Epamin',
tiens, je n'y avais pas pensé! Mais c'est une façon de voir possible… :-))

αяf a dit…

Moi demain, je fais un billet sur mon malaise vagal devant mon écran surchauffé pour voir si début septembre, je gagne quelques places au wikio.

Monsieur Poireau a dit…

Les sondages devraient cesser d'être considérés comme une source d'information. Du coup, pour sonder l'opinion, on ferait de sreferendum et là, sûr que les résultats seraient on ne peut plus sérieux !
:-))

Le coucou a dit…

αяf,
tu étais en lien dans le billet d'hier… Peut-être que ça t'aidera un brin? Mais, un bon malaise, évidemment, c'est mieux (à condition de convoquer les médias).

M. Poireau,
bon sang, ce que cela ferait du bien à la république, le référendum d'initiative populaire! Tu as raison, ce serait du sondage fiable!

BiBi a dit…

Coucou,
Tu oublies une chose. Ce sondage est fait par CSA et tu n'oublies pas que comme chaque été, Bolloré ( boss de cet Institut de Sondage) fait de jolis cadeaux à son ami.
Mais il y a du vrai là-dedans. Qui irait tirer sur une ambulance ?

Enfin sur la remontée ( haut-les-coeurs) de Nicolas ( pas celui de la Première place Wikio... quoique...), Bibi pense que le Malaise est un Coup monté...

Homer a dit…

Ou un sondage pour savoir combien de Français écoutent les sondages? Le problème, c'est leur influence. Les gens sont persuadés que, parce qu'un échantillon de têtes-en-l'air a répondu qu'il aimait bien le Président, que pour faire partie du lot, ceux-ci (les gens) doivent en faire autant...

Nicolas a dit…

Tu es vendu au lobby des lunettes ?

Le coucou a dit…

Bibi,
l'ami Bolloré et la malignité sondagière ne peuvent suffire à expliquer seuls la remontée de N. Sarkozy.
Personnellement, je suis insensible à la fausse commisération, alors tirer sur l'ambulance…

Homer,
c'est en effet le vrai problème, l'influence des sondages. Aucun institut n'a jamais fait d'étude là-dessus, pourtant ce serait diablement intéressant!

Nicolas,
c'est de la pub rédactionnelle, mais faut pas le répéter.

Eric a dit…

Des lunettes et du foin.

Le coucou a dit…

Eric,
Des lunettes, du foin, et un cube de sel: nous sommes au mois d'août, il faut être humains.