samedi 29 août 2009

La gauche en hausse, la justice en baisse

Comme je l'avais déjà remarqué à une autre occasion, les sondeurs ne mettent pas la clef sous la porte au mois d'août. Il y a toujours une équipe aux fourneaux pour surveiller un ragoût qui mijote. Remarquez, on ne voit pas pourquoi ils devraient laisser le champ libre aux faiseurs d'horoscopes qui, eux, pondent des prédictions tous les jours. La dernière étude d'opinion en date, en tout cas, me réjouit, car elle confirme ce que j'avais observé hier: la gauche commence à retrouver des couleurs.
Globalement, nous dit-on, 50% des personnes interrogées imaginent qu'une victoire de la gauche est possible, soit un Français sur deux. En revanche, 36% n'y croient pas. Au sein des sympathisants de droite 32% craignent une possible défaite de N. Sarkozy, tandis que 61% se tiennent le ventre de rire à cette idée.
Il n'est pas interdit de rêver qu'au fil des 33 mois qui nous séparent de l'élection présidentielle, ces 61% de droitistes* deviennent sujets à la colique, à mesure que se confirmerait la montée de la gauche.

Aux nombreuses raisons de colère qui justifieraient d'ores et déjà le rejet de Nicolas Sarkozy, s'ajoutera bientôt la mise au pas définitive de la justice. Le rapport commandé par le président au «comité Léger», aux fins de proposer un projet de réforme de celle-ci lui sera remis en début de semaine prochaine. Comme prévu, la modification essentielle préconisée par le comité sera la suppression du juge d'instruction. Les pouvoirs d'enquête seront dorénavant confiés au procureur, lequel continuera à dépendre des ordres du ministre de la justice.

Le domaine du droit est complexe, mais le simple citoyen peut tout de même constater que cette mesure achèvera de détruire ce qu'il existait de séparation des pouvoirs dans notre république pré-bananière. Il est d'ailleurs remarquable de constater que les avocats d'affaires se félicitent de la disparition du juge d'instruction. Et pour cause: si le cours des affaires criminelles ordinaires n'en sera guère changé, on peut s'attendre en revanche à ce que les dossiers de la délinquance financière, par exemple, soient à l'avenir enterrés. On oublie souvent que M. Sarkozy est avocat d'affaires à l'origine…

D'autres dispositions seront évidemment mises en avant pour faire avaler cette réforme par l'opinion publique. Un meilleur encadrement de la garde à vue, dont tout le monde se rend bien compte qu'elle est souvent abusive, sera annoncé, de même que les délais de détention provisoire devraient être réduits… Il n'empêche que compte tenu de l'emprise despotique exercée par le président sur le gouvernement du pays, et sa prise de contrôle des médias publics, ce nouveau pas vers l'autoritarisme inquiète et doit être dénoncé avec énergie.

*les droitistes ont ceci de remarquable que, selon un autre sondage, ils se rangent à 90% dans la catégorie des «petitboutiens», ces personnes qui choisissent d'ouvrir l'œuf à la coque par le petit bout, ce qui signe une complexion élitiste, et dénote un penchant à l'avarice, par opposition aux «grosboutiens», certes, plus maladroits à plonger la mouillette dans le jaune, et donc prudents, mais aussi davantage enclins à la générosité (source analyse d'un sondage IFUP-GALOUPIN).

P-S. J'aimerais vous inciter à lire un agréable billet chez αяf, Les rats taupiers, ainsi qu'une Petite histoire de la vie ordinaire, sur le Brise-glace, blog que j'ai découvert depuis peu, grâce à M. Poireau

13 commentaires:

Eric a dit…

Les mêmes qui aujourd'hui croient (ou feignent de croire) en l'infaillibilité du guide nous diront: "moi, je n'y ai jamais cru. J'étais sarkozyste pour noyauter le mouvement de l'intérieur".

Ce qui est amusant c'est qu'on sait que Sarkozy connaîtra une fin foireuse! Mais ses sbires sauveront la face: ils nous expliqueront pendant trente ans que le bouclier fiscal était un coup de génie!

BiBi a dit…

La réforme Sarko sur la Justice avec la suppression du juge d'instruction est un palier supplémentaire, un honteux cran de plus dans l'attaque contre les libertés démocratiques. BiBi espère qu'une large opposition va se dessiner et qu'à gauche, on fera bloc.

babelouest a dit…

"Ce qui est amusant c'est qu'on sait que Sarkozy connaîtra une fin foireuse! " disait Eric

Cela me rappelle le bouquin qu'avec 8 autres internautes, nous avons commis à plusieurs mains : dans cette fiction sensée se passer dans 8 à 10 ans d'ici, Sarkozy était évincé par son fils Jean, puis celui-ci était éliminé par Gollnich, qui à son tour était mis sur la touche par Hortefeux. Si quelqu'un est intéressé, il m'en reste encore 4 ou 5 exemplaires. C'est une impression hors commerce.

HERMES a dit…

J'aime bien et coucou et bibi (oui..., les mots!)Pour le reste, je reviens dans mon bled, la rentrée va être rude et le coucou comme d'hab a un regard d'aigle!

Le coucou a dit…

Eric,
tu as sans doute raison, il passera sans gloire, mais ses sbires s'accrocheront au bouclier fiscal. Trop belle aubaine pour la laisser disparaître sans combattre.

Bibi,
avec la justice passée à la moulinette, ça fait beaucoup, oui. Beaucoup trop, et je suis bien de ton avis: il faut qu'on fasse bloc à gauche. Nous sommes tous dans le même camp.

Babelouest,
la pub est passée, mais je ne m'occupe pas des livraisons! ;-)

babelouest a dit…

Coucou :
pour le bouquin, c'est moi qui ai payé l'imprimeur, et c'est cadeau. Je n'en ai fait tirer que 15 exemplaires !

Le coucou a dit…

Hermes,
oiseau migrateur à rebours: tu rentres à l'automne!On va tous fourbir heu…, pas nos plumes, nos claviers…

Gwendal a dit…

Ce que je ne supporte pas dans le discours des « droitistes », c’est l’utilisation perpétuelle des concepts de liberté et de justice pour prétexter leurs réformes.
Lorsque c’est la justice qui est proclamée haut et fort comme étant le but à atteindre, on peut être sûr que ce seront les libertés qui en souffriront. Et lorsque ce sont les libertés qui sont mises en avant, la première à en pâtir c’est la justice…

Homer a dit…

Quel joli "template" bien large et très clair. Quel talent.
Pour en revenir au sujet du billet, il faut noter que la plupart des réformes de NS visent à détruire ce qui marche le mieux, et bien souvent à favoriser son idée personnelle de la justice. Elle semble similaire à celle de Fidel Castro, d'ailleurs...

Baptiste L a dit…

Le livre de Naomi Klein "La stratégie du choc" montre comment ils "visent à détruire ce qui marche le mieux".

Le coucou a dit…

Gwendal,
d'accord avec toi, mais c'est la vie politique. Chaque camp a ses modes de pensées, tactiques, etc.
Tant que l'on ne bascule pas dans un système qui interdirait un renversement électoral de la majorité en place, une dictature quoi, on doit pouvoir supporter le discours de droite tout en le dénonçant…

Homer,
Tu me fais penser qu'il va falloir que je remercie le blogueur qui donnait la recette pour agrandir le "template"…
Sans vous oublier toi et Nicolas qui m'avez donné les ultimes conseils! Pour le lifting plus important dont je rêve, j'attendrai d'être plus sûr de moi…
Sur les réformes, N. Sarkozy va son chemin, presque imperturbablement pour façonner un pays de droite en profondeur, avec une apparence démocratique en surface…

Baptiste,
je ne connais pas ce livre: encore un titre à rajouter à mes projets de lectures…

Monsieur Poireau a dit…

Saborder les choses en annonçant qu'on fera tout pour les améliorer, ça devient vraiment trop voyant dans le cas de la Justice. Les gens vont bien finir par se rendre compte que c'est sur chaque dossier la même méthode pour pourrir la branche sur laquelle nous sommes assis…
:-))

Le coucou a dit…

M. Poireau,
il y a une méthode Sarkozy, en effet. Sinistrement répétitive!
:-)))