lundi 3 août 2009

Hausse des loyers de la république

On apprend que la loi de finances 2010 va mettre de l'ordre dans les divers avantages en nature consentis aux serviteurs de l'état. Ainsi en irait-il notamment des logements de fonction, dont les loyers seront augmentés et les conditions d'attribution réexaminées. Ces dernières distinguent deux catégories de logements. D'une part, ceux qui sont associés à «une fonction de nécessité absolue de service», dont les loyers peuvent être nuls. Cela doit être, par exemple, le cas de l'Élysée, résidence de fonction du président de la république. Tous les téléphones très utiles à la bonne marche de l'état se trouvent là, de même que le bunker abritant le petit bouton de la grosse bombe —du moins on le suppose. Les conseillers qui suivent nuit et jour la bonne marche du monde, se tiennent en ce lieu aussi… Dès lors, on conçoit qu'il est juste que Nicolas Sarkozy bénéficie de son appartement de fonction sans débourser un radis.
La deuxième catégorie concerne les serviteurs de l'état qui remplissent seulement une «fonction d'utilité de service». Ceux-ci payent quelque chose, mais peu. Il serait donc question d'aligner leurs loyers sur les prix du marché.
Dans cette dernière tranche, on pourrait avantageusement classer les résidences secondaires des hauts personnages de la république, à commencer par son président. En effet, comme le commun des mortels, lorsqu'il décide d'aller passer son week-end à La Lanterne, plutôt que de rester studieusement sur son lieu de travail élyséen, il obéit à un désir d'évasion futile dont la collectivité nationale n'a pas à faire les frais. Compte tenu du prestige et de la qualité de cette résidence, ainsi du reste que de celle octroyée au premier ministre, il y a là de beaux loyers à récupérer. Messieurs les parlementaires, à vos amendements!

P-S. j'aimerais signaler à votre attention deux billets qui m'ont particulièrement touchés: «La marche» chez M. Poireau, et «Porteurs de valises» sur Dans ma bulle

7 commentaires:

Homer a dit…

Si les élus ne pyaient que la moitié des "extras" qu'ils font payer au contribuable, ça ferait certainement rentrer un peu de sous dans les caisses. Mais dans une période de "politique people bling bling", le paraitre prend le devant sur l'être. Et tant pis pour nous.

Le coucou a dit…

Homer,
il viendra peut-être un jour où leurs comptes seront épluchés, où l'on départagera ce qui est une dépense de fonction, d'une dépense privée?

αяf a dit…

Encore quelque chose qui va faire couler beaucoup d'encre. A quand le renversement de ce régime ? Je n'appelle plus ça un gouvernement.

Je tiens aussi à te remercier pour le lien vers M Poireau. Outre, le malaise qu'il énonce, c'est un beau moment de lecture.

Le coucou a dit…

αяf,
on n'a pas fini d'en parler,oui!

Pour Poireau, je suis heureux que tu aies, toi aussi, aimé ce texte. On n'a pas souvent l'occasion de lire des choses de cette tenue dans les blogs.

Monsieur Poireau a dit…

J'ai bossé à proximité avec un président de conseil général / maire et déjà à ce niveau là, les avantages en nature sont absolument faramineux. Du loyer à l'électricité, plus les billets d'avion pour bobonne et les gosses, le train en 1ère (et pourquoi ? T'as peur du peuple camarade ?), les costumes, le pressing, le secrétariat, les timbres…
Ils vivent au dessus de NOS moyens !!!
:-))

[UN commentaire garanti 100% sans Sarkozy, fallait le faire !!!].

En petit : merci pour le lien et les compliments…

Nicolas a dit…

Nicolas Sarkozy ne vivant pas à l'Elysée mais chez son épouse, il n'y a aucune raison de lui céder gratuitement le logement de l'Elysée qu'il n'occupe que le week-end (véridique et je me demande bien pourquoi) quand il n'est pas à la Lanterne...

Le coucou a dit…

Nicolas,
j'ignorais qu'il ne vivait pas à l'Élysée, quelle lacune! Dans ce cas il dispose de deux résidences secondaires… Hop, deux loyers!