jeudi 3 juin 2010

En mauvaise compagnie

L'Express en ligne revient sur les dernières révélations dans l'affaire du Karachigate, pour noter que dans le camp du pouvoir on monte au créneau. Tout le monde est sur les remparts pour défendre Nicolas Sarkozy. Luc Chatel, porte-parole, déverse des fables bouillantes sur l'assaillant, Axel Poniatowski balance du scandale et des amalgames… Bon, ce sont en fait les deux seules réactions de droite citées par l'Express, il n'y a pas encore foule pour le moment. Prenez garde, ceux du donjon, il vous faudrait du renfort! Le chevalier Lefebvre, par exemple, mais il doit être en train de fourbir ses armes!

À gauche, il est question de réactions prudentes au PS, et il est vrai que personne n'y a vraiment tapé sur la table médiatique pour exiger avec force toute la lumière sans délai .Toutefois, on peut imaginer que cette affaire de l'attentat de Karachi se révèle en fin de compte embarrassante pour le PS…

Vous ne voyez pas que Nicolas Sarkozy, présumé innocent jusqu'à nouvel ordre, se retrouve bel et bien compromis dans la mise en place d'une pompe à rétro-commissions, au bénéfice de son ami E. Balladur? Quelle histoire! Comment une gauche de gauche pourrait-elle éviter alors d'exiger la démission du président? Or, cette gauche se retrouverait de ce fait au coude à coude avec le Front National, dont Marine Lepen évoque d'ores et déjà l'éventualité d'une démission de Nicolas Sarkozy…

Pire encore: si le président tombait avant l'échéance de son mandat, il faudrait au PS aller au combat avant qu'une primaire n'ait désigné son candidat (sa candidate)! Voilà qui ferait le jeu d'un DSK, la masse des électeurs de droite se jetterait sur lui comme sur le sauveur, et il lui suffirait d'un appoint d'électeurs libéraux-socialistes pour l'emporter.

Et ce n'est pas tout: la rénovation du parti, l'abolition du cumul des mandats, cette «Nuit du 4 août» du PS que tant de sympathisants et militants espèrent, tomberait à l'eau. Ce sont les sénateurs qui seraient contents! Si j'étais sénateur socialiste, confortablement installé dans mon fief, je ferais des vœux, j'irais même jusqu'à faire brûler des cierges à Notre Dame pour que la vérité sur Karachi éclate.

Vous me direz que dans tout ces micmacs, on perd un peu de vue qu'il y a eu 14 morts, dont 11 français, dans l'attentat de Karachi… C'est vrai, depuis le début, ces morts et leurs familles sont constamment en passe d'être oubliés au profit d'intérêts politiciens. C'est pourquoi l'opinion publique, elle, ne doit surtout rien oublier!

P-S, cette semaine est celle des classements et des statistiques, par exemple chez Ferocias, qui prend la tête du Blogonet. Bravo à lui ! Et chez FalconHill, lequel s'amuse avec les chiffres, et quels chiffres!

8 commentaires:

Ferocias a dit…

Merci!
Mais Karachi c'est tout de même plus important !

FalconHill a dit…

Amusons nous. Sans se prendre la tête : restons humbles. C'était mon message chez moi, je le redis ici.

Et tu as raison, l'opinion publique ne doit pas oublier. Mais bon, je garde quand même raison, cf mes commentaires précédents.
Mais je pense que la vérité a plus de chance d'éclater aujourd'hui que hier : je ne suis pas mécontent !

Bonne soirée

BDD a dit…

Les affaires d'état n'ont pas de couleur politique, et en la matière il est important de ne pas tomber dans l'amnésie.
Bien à vous.

mtislav a dit…

L'affaire est embarrassante pour la gauche ? Tiens bon Nicolas.

Le coucou a dit…

Ferocias, de rien! Oui, c'est vrai, il y a beaucoup plus important que les classements… Mais c'est aussi la vie des blogs…

Falcon, d'accord avec ton message ici et chez toi: ne pas se prendre la tête, s'amuser…

Il est possible que la vérité éclate, et il faut bien dire que dans ce cas ce sera sans précédent sous la 5e République —peut-être les plus anciennes aussi!

Mtislav, embarrassante vu sous l'angle un peu inattendu de mon billet, sinon… Il tiens bon quoi, Nicolas? La rampe, comme Sally ?

Le coucou a dit…

BDD désolé, je vous ai oublié! Hélas oui, les affaires ont touché tous les camps politique, un jour ou l'autre… Et l'amnésie des Français est presque toujours au rendez-vous…

Nicolas a dit…

Ben non, si NS partait maintenant, ce n'est pas DSK qui serait candidat ! Je vois que Martine Aubry, en tant que premier secrétaire...

captainhaka a dit…

Subir cette engeance est déjà un fait sans précédent. Si les têtes doivent tomber, qu'elles tombent. Il faudra aller jusqu'au bout du processus pour pouvoir se regarder dans la glace de l'histoire plus tard.