lundi 21 juin 2010

Le Maréchal Président dans le Var


Le président Patrice de Mac Mahon, en visite dans les communes sinistrées du Var, s'est écrié: «Que d'eau ! Que d'eau !». Le préfet lui a répondu: «Et encore, vous ne voyez pas le dessous…» Nicolas Sarkozy, en visite dans l'est varois s'est écrié: «On ne construira plus en zone dangereuse et il n'y aura plus aucune commune qui n'aura pas son Plan de prévention des risques»… Personne ne lui a répondu: «Sera-t-il donc interdit de rouler en voiture et de sortir dans les rues les jours de pluie dans les communes inondables, monsieur le Président?»
La plupart des victimes se trouvaient hors de chez elles lorsqu'elles ont été emportées par les eaux…
En théorie, le quartier le plus exposé de Draguignan, se trouve être une zone industrielle… Faudra-t-il transporter les hangars, les docks de matériaux, les palais de Carrefour, d'Inter-Marché, etc, au centre-ville?
Le jeune homme de 19 ans qui a été emporté par le courant se trouvait sur la place du Dragon: c'est dans la partie haute de la ville, ancienne… Le torrent boueux, charriant des pierres, des débris de toute sorte, ne venait pas d'une rivière, mais des routes et chemins au-dessus. S'il y a lieu de prendre des mesures, ce serait peut-être pour limiter le bitumage et les constructions anarchiques sur les collines.
Quant au village de Figanières, qui, contrairement à ce qui a été écrit un peu partout, n'est pas perché, mais situé depuis des siècles dans une sorte de couloir étriqué entre les collines, s'il y a problème et non pas fatalité (ce qui reste à prouver), ce devrait être un problème d'aménagement urbain en amont et aux alentours immédiats…

La visite du Maréchal Président m'a fait oublier mon projet initial d'évoquer les propos d'Eric Woerth, dans la foulée de la tempête soulevée par les enregistrements rendus publics par Mediapart… Ce matin Eric Woerth déclarait sur France Inter: «Est-ce que j'ai une tête à couvrir la fraude fiscale?»
C'est lui qui pose la question, n'est-ce pas? Si j'avais été présent, je lui aurait dit: «Oui, monsieur. » Évidemment, je peux me tromper, je l'admets sans peine. Néanmoins, la situation dans laquelle il se trouve aujourd'hui, me fait rejoindre une fois de plus Eva Joly qui demande sa démission. Et je constate aussi que Benoît Hamon, au nom du PS, s'est abstenu de réclamer cette démission. La volonté de ménager l'adversaire et de traiter les petites affaires politiques en famille, devient de plus en plus évidente. Où faudra-il aller chercher une opposition digne de ce nom?
source image

P-S pour les éventuels lecteurs varois : la Mairie de Claviers a mis en ligne un document téléchargeable qui rassemble toutes les informations utiles sur les suites des intempéries. J'extrais ces trois adresses d'associations recueillant les dons financiers ou en nature, et qui les redistribuent:
«Pour faire un don ou pour obtenir du mobilier et électroménager Contacter Entraide Dracénoise 04 94 67 28 73 46, Rue Lombard - Draguignan

Faire un don ou obtenir une aide alimentaire et vestimentaire à Draguignan *: (produits frais et produits bébés)

Secours populaire 12 avenue Patrick Rosso - Draguignan Tous les jours sauf week-end de 9h à 12h et de 14h à 18h

Saint Vincent de Paul 15 rue de l’observance - Draguignan Vendredi 18 juin et du lundi 21 juin au jeudi 24 juin de 9h30 à 11h30

Secours Catholique
Maison des œuvres – Le Clous 2 Avenue du 4 septembre - Draguignan »

8 commentaires:

isabelle B. a dit…

il va falloir se préoccuper de ces fameux aménagements, parce que ce type de phénomène pluvieux se reproduira dans le Var, ou ailleurs ; mais quand je vois qu'en Bretagne on préfère financer à fonds perdus le ramassage et le traitement des algues vertes, et qu'en ce moment est en train d'être voté un amendement pour que les porcheries ( cause directe de la pollution aux algues vertes )puisse agrandir leurs cheptels sans autorisation et sans étude d'impact sur l'environnement, je crains que ce ne soit pas demain la veille qu'on prendra la mesure du problème du risque d'inondation dans une région ou le prix au mètre carré constructible crève le plafond ( et frise l'indécence ? )

Rimbus a dit…

A Arles il y a eu aussi des inondations en 2003. Chaque région, chaque village a ses spécificités. Notre monde va trop vite, les anciens choisissaient de s'installer sur des endroits que leur expérience savait être sûrs.

Le coucou a dit…

Isabelle, on nous promet des alternances de sècheresses et de phénomènes violents de ce genre… Déjà, simplement sur mon canton, nous avons eu une tempête / mini-tornade très sévère en novembre 2008… En effet, on reverra ça plus vite qu'on ne le croit. Et des parades sont à inventer, en plus d'une révision des pratiques dans le choix des zones constructibles: le plus difficile!

Rimbus, je me souviens (imparfaitement) de ces inondations dites centennales —on commence à les accumuler, les "centennales"… Mais Arles étant tout de même proche du delta du Rhône, ça m'étonne moins que ce phénomène dans l'arrière pays varois, sec, avec des rivières de peu d'importance —au moins l'été…

Homer a dit…

Eric Woerth ne couvre pas la fraude fiscale, mais le détournement d'argent de son épouse. Faut pas confondre !

Nicolas a dit…

Le Coucou,

Je crois que politiquement, demander une démission est mal perçu... Pour le reste...

mtislav a dit…

Le plan de prévention des risques devrait prévoir d'éloigner le président.

Le coucou a dit…

Pétard ! J'ai oublié ici…

Homer, c'est vrai, il faut être nuancé.

Nicolas, je ne crois pas que ce serait mal perçu. Cela renforcerait au contraire la dénonciation d'une situation inimaginable partout ailleurs. E. Joly apparaît comme la seule "politique" digne de son mandat.

Le coucou a dit…

Mtislav,
c'est une bonne idée ça ! On la propose à qui?