mercredi 17 novembre 2010

Il faut pourage colitique garder

Boussoir à tons,

En tant que Président des Vieux Popus, j'étire mon chapeau au discours valeureux du Résident de la Publique. Il eusse eut pu décider d'arrêter les frais, après trois ans et demi d'efforts pour rendre un jour chaque Français compétitif avec un Chinois, mais non ! Nicosar LASKOZY a dit : «j'ai compris qu'il fallait que je continuasse de saccager le pays».


Trois chantiers sortent des ténèbres à la lumière de son verbe :

la filiforme de riscalité avec, à terme, la transsubstantiation du foutrier biscal et de la fortune du pot en galette des rois.

l'abolition de la dépendance avec l'adjonction géniale d'une roue de secours au véhicule de la sécurité sociale (lequel en possède déjà 4 : maladie, accident du travail, retraite, famille). Le recours au gonfleur de l'assurance privée permettra d'atteindre la pression de roulement.

la méforme de la justice afin de rapprocher le peuple du magistrat et d'éloigner celui-ci des servitudes politico-financières.

À potron-minet d'une nouvelle bataille électorale, Nicosar LASKOZY a opposé la sobriété du sage à l'intempérance médiatique qui a enivré la France. Dans la houle politicienne et journalistique, le capitaine Résident de la Publique a tenu bon le cap pour foncer sur l'iceberg le plus redoutable de la mer Quinquennale : celui des retraites (le nouveau gouvernement va se relayer aux pompes, dans les soutes, afin d'empêcher le navire de couler prématurément).


Hier, Nicosar LASKOZY a souligné d'une voix douce, mais ferme, des évidures comiques que nous n'avons pas arrêté de creuser par nos tractions sur les retraites : le travail rend vieux, plus de croissants donne plus mal au foie !


Admirons dans l'incandescente homélie de Nicosar LASKOZY sa récalcitrance à changer de direction pendant les deux ans qui restent, et notons la mansuétude de cet homme couvert de fange par les motoculteurs de la calomnie, et qui, en dessous, reste pur et dévoué au pays.



7 commentaires:

Eric citoyen a dit…

Bô discours ... c'est plié pour 2012 - 2017 - 2022 ETC.

Bises

mtislav a dit…

Très subtil, la taille des caractères !

Le coucou a dit…

Eric,
n'oublions quand même pas de plier.

Mtislav,
saligaud ! Je l'ai pompée sur l'original.

Zette a dit…

Quel talent!

Nicolas a dit…

Beau discours : je comprends rien.

isabelle B. a dit…

t'as jamais pensé à faire de la politique, tu tiens quelque chose pour les discours ;-)

Le coucou a dit…

Zette ,
merci !
Nicolas,
moi non plus, il faut voir l'original…
Isabelle,
bah ! ce n'est que du bricolage sur la langue de bois.