mercredi 2 décembre 2009

Boire B'eau Pal à la source

S'il se trouve des lecteurs pour trouver le genre satirique plus choquant que vraiment utile et lui dénier de surcroît toute efficacité, j'ai un très joli exemple du contraire à leur opposer. Sans surprise, c'est chez nos voisins britanniques, ces princes de l'humour noir, que je l'ai trouvé, avec la dernière invention des Yes Men. Les Yes Men (ou Béni-oui-oui) sont deux pros du canular qui ont à leur actif certaines des caricatures du libéralisme les plus réussies.

Au nombre de leurs têtes de turcs, figure en bonne place Dow Chemical, groupe chimique qui se trouve avoir fusionné avec Union Carbide. Pour ceux qui l'auraient oublié, rappelons que cette dernière société est responsable de la catastrophe de Bhopal, en Inde. Un drame vieux de vingt-cinq ans, mais qui continue à faire des victimes, parmi les rescapés d'une pollution qui tua 25000 personnes…

Les dirigeants de Dow rejettent toute implication dans cette tragédie, et c'est donc pourquoi, les fameux Yes Men les prennent régulièrement pour cible. Ainsi, un jour de 2004, l'un d'eux se déguisa en PDG de Dow, pour reconnaître sur la BBC la responsabilité de son entreprise dans la catastrophe…
Ce canular entraîna une perte en bourse de 2 milliards de dollars, pour Dow Chemical.
Crénom, ça c'est de la satire, non?

Un retour incisif sur le drame de Bhopal, et la dernière invention de ce duo iconoclaste —l'eau de B'eau Pal, breuvage naturellement riche en polluants nutritifs—, sont à découvrir par la lecture de «Bhopal met ses maux en bouteilles», sur Courrier international, dont ce billet est directement inspiré.


6 commentaires:

Nicolas a dit…

Très bien ! Hop.

Homer a dit…

excellent

Ladywaterloo a dit…

Je trouve cette action résolument géniale. Le scandale de Bhopal reste une marque au fer rouge dans ma mémoire. je me souviens d'une photo d'une jeune mère morte avec un nourrisson dans les bras, affalée dans la rue....

on la retrouve, bien sur, en cherchant dans les premières photos publiées sur cette catastrophe.

http://blog-ccc.typepad.fr/.a/6a00d8341c6c6853ef0120a6438f07970c-800wi

De quoi rester ou devenir révolutionnaire.

Monsieur Poireau a dit…

Le rire est très souvent salvateur pour dénoncer les cadors. Je me demande souvent si notre époque n'est pas un peu trop dépourvu de "fou du roi". A ton avis, chez Nicolas 1er, qui joue ce rôle ? :-)))

Monsieur Poireau a dit…

[Il vaut mieux boire du potache que de l'eau de Bhopal ! :-)) ]

Le coucou a dit…

NIcolas, Homer, merci.

Ladywaterloo,
je suis de votre avis, c'est une catastrophe inoubliable, et ce genre d'actions qui portent des coups à des coupables impunis est réconfortant!
M. Poireau,
le rire des Yes Men est d'autant plus à goûter, qu'il fait très mal parfois au porte-monnaie des canailles.
Comme fou du roi de Nicolas 1er, je ne vois guère que S. Guillon…