mercredi 30 décembre 2009

Le rapport annuel de RSF et le web

Le rapport de Reporters sans frontières sur la liberté de la presse dans le monde vient d'être publié. Comme les précédents, il n'est pas réjouissant: 76 journalistes tués, soit une hausse de 26% par rapport à l'an dernier, 573 emprisonnés, plus du double menacés…

Puisque nous sommes sur le web, j'ai retenu plus particulièrement ce qui le concerne. Un blogueur est mort en prison, tandis que 151 autres étaient arrêtés par les polices de leurspays, et 61 agressés. On recense en outre 60 pays où sévit la censure d'Internet.

La répression de la liberté d'opinion sur le web concerne plus particulièrement une dizaine d'états: la Chine en tête bien entendu, suivie par l'Iran, la Tunisie, la Thaïlande, l'Arabie saoudite, le Viêt-nam, l'Ozbékistan, la Corée du Sud, l'Egypte, et je ne sais plus quel état, l'Azerbaïdjan, peut-être…

C'est au bout du monde, me direz-vous? Oui, mais RSF relève aussi que «les pays démocratiques ne sont pas en reste». Des état européens étudient des mesures de contrôle d'internet «au nom de la lutte contre la pédopornographie ou le téléchargement illégal».
Alors que des lois existent pour réprimer ces crimes et délits, que des brigades de police spécialisées peuvent être créées, ou le sont déjà, pour traquer ceux-ci, on devine que les nouveautés en préparation serviront surtout à prendre le contrôle de la toile. L'Australie pourrait ainsi instaurer un système de filtrage obligatoire, qui donnera des idées à beaucoup d'autres…

«D’une année sur l’autre, le nombre de pays touchés par la censure d’Internet a été multiplié par deux. Une tendance inquiétante qui illustre le renforcement du contrôle exercé sur les nouveaux médias alors que des millions de net-citoyens sont de plus en plus mobilisés sur la Toile», dit le rapport de RSF.

Le 12 mars 2010, Reporters sans frontières organisera une mobilisation contre les «Ennemis d'Internet». Nous en serons.

P-S Il est aussi question de journalisme chez Hermes, mais d'un œil critique… Tout comme chez Intox2007, dans le cadre d'une opération dont je parlais déjà hier… Quant aux souhaits et bilans de fin d'année, vous en trouverez chez Arf, Epamin', et Constance …

7 commentaires:

HERMES a dit…

Merci pour le lien que je découvre...
Je suis aterré par ce que devient la presse! Oui, des journalistes existent certainement - et j'aurais pu en être - mais à un tel degré de compromission que le mot même de "journalisme" est devenu une blessure pour ceux qui se battent mais qui sont récupérés par... ceux qui se nourissent de leur courage. Le journalisme c'est le mélange du mzilleur et du pire. Mais comme le pouvoir est le pouvoir, le meilleur est, hélas, écrasé... ou réservé à l'Iran ou à la Lune.

Nicolas a dit…

Tiens ! On a les mêmes spammeurs !

Nicolas a dit…

N.B. : Quand je commente hors sujet, c'est que je n'ai rien à ajouter !

Le coucou a dit…

Hermes,
il y a une ambiguïté, ou plutôt un malentendu, avec les journalistes: l'espèce de légende établie par les grands noms de la profession leur confère une aura qui nous trompe souvent. Nous les attendons trop en justiciers alors que la majorité d'entre eux sont simplement des gens qui font un boulot pour bouffer. Ils partagent le besoin de sécurité de n'importe qui.

Nicolas,
je ne sais pas comment il s'est débrouillé, celui-là, de spammeur: j'ai déjà supprimé 2 commentaires de lui ce matin et il en restait un!
Et sur PNC, j'ai deux japonnais qui se relaient toutes les nuits depuis presque un mois!
:-))

Nicolas a dit…

Pareil ! Mais je laisse tomber...

Monsieur Poireau a dit…

Ce sont peut-être des journalistes japonais qui lancent un appel à l'aide internationale des blogueurs !
:-))

En théorie, la presse est un contre pouvoir. Le système atteint ses limites quand les médias se mettent à accompagner le pouvoir, comme en France…
:-))

Le coucou a dit…

M. Poireau,
dans une certaine mesure, la presse reste chez nous un contre-pouvoir. Il manque simplement un contre-pouvoir de ce contre-pouvoir pour la stimuler… Peut-être internet, un jour?