jeudi 3 décembre 2009

Sondages en stock

Ce n'est pas que ça me réjouisse, mais je suis un type un peu dans le genre de Nicolas Sarkozy: j'aime bien les sondages quand ils tombent dru et que ce n'est pas moi qui les paie. M. Sarkozy les aime plus que moi encore, il y est même accro au point d'avoir imaginé une combine pour continuer à s'en gaver aux frais du contribuable, tout en ayant l'air de diminuer le budget correspondant. Pourtant, il sait bien que ça lui fait du mal, qu'il risque une enquête des députés, et que les Français comprendront qu'il essaie de les manipuler. Seulement voilà, quand on souffre d'une addiction, on veut conserver son toxique quel que soit le danger. Tant pis pour lui…

Donc, finalement, moi aussi j'aime bien les sondages, et aujourd'hui je suis gâté. Avez-vous vu tout ce qui est tombé comme pourcentages et questionnements de l'opinion publique ces dernières heures? Tout ça parce que les Suisses ont fait rougir la moitié de l'Europe au moins… et en tout cas les 54% de Français qui seraient contre l'organisation d'un référendum sur les minarets.

Il est vrai que dans un autre sondage, 41% des mêmes Français font une majorité opposée à la construction de mosquées. On comprend bien que sans mosquée, il est inutile de voter pour ou contre les minarets. Où sont passés les 13% de différence entre les deux études? Sans doute dans la proportion de 19% favorables aux dites mosquées.

Un autre détail chiffré me donne envie de rire… jaune, celui du pourcentage des pourfendeurs de minarets (majoritaires) chez les partisans d'Olivier Besancenot : 48%. Comme on pouvait s'y attendre, les anciens électeurs ségolénistes et bayroutins sont quant à eux plus tolérants. Tant qu'à nous donner une indigestion de chiffres absurdes, les sondeurs auraient pu nous détailler les tabous architecturaux et religieux chez les villepenistes, les villieristes, et les différents courants du PS. Je n'en serais pas moins parvenu à la conclusion, que s'il me fallait choisir une compagnie de quelque importance pour finir mes jours sur une île déserte, je pourrais avoir du mal à la réunir dans ma famille de pensée naturelle, la gauche.

Cette salade de pourcentages démontre simplement que personne ne peut dire ce que l'on trouvera à l'arrivée du procès en identité nationale ouvert par Nicolas Sarkozy contre les «estrangers», les estrangers du dedans et ceux du dehors, comme on dit dans nos campagnes… Il voulait piquer des voix à Le Pen, il pourrait bien ouvrir à sa fille une voie royale vers l'avenir. Les Suisses, sans y songer bien sûr, auront bien aidé à pourrir l'atmosphère chez nous. Simplement eux, ils ont piqué une crise de démocratie, comme ils ont le privilège de pouvoir le faire. J'aurais aimé avoir la chance de pouvoir voter contre l'interdiction des minarets, c'est pour ça que je me refuse à crier au scandale devant leur votation. J'aime la démocratie.


P-S C'est à lire, Aventures en mer, et c'est chez Mtislav

8 commentaires:

b.mode a dit…

A quand l'umtime sondage ? les français sont-ils pour les sondages ?

Nicolas a dit…

Sondage : aimez vous la démocratie ?

le-gout-des-autres a dit…

Tu vas soulever le courroux, coucou...
N'oublie pas qu'il est normal que le NPA soit contre les minarets, je me dois de te rappeler que les communistes sont censés être contre toutes les variétés d'opium du peuple.

Monsieur Poireau a dit…

J'essaie d'être favorable à tous les contraires mais sans trop m'opposer aux partisans ! Les sondages, c'est comme les girouettes, ça dépend un peu trop du vent du jour !
:-))

Le coucou a dit…

B. Mode, bonne question: pour quand?

Nicolas,
c'est l'Arlésienne dont tu parles…

Le-gout-des-autres,
tout dépend de la manière d'analyser ce refus, il faudrait connaître leurs motivations exactes.
M. Poireau,
là, je trouve que les contradictions sont superbes!

le-gout-des-autres a dit…

M.Poireau, serais-tu une réincarnation d'Edgar Faure ?

Monsieur Poireau a dit…

le-gout-des-autres : ma mémoire m'a d'abord orienté sur ce président qui mourut "pompé" et ça me plaisait assez mais ce n'est pas Edgard Faure.
Du coup Wikipedia me dit : «Edgar Faure laisse l'image d'une intelligence brillante associée à une mémoire exceptionnelle et une culture encyclopédique capable de raisonnements fulgurants.[1] Très bon orateur, ayant un grand sens de l'humour et de la formule, bon vivant, il pouvait paraitre quelquefois pécher par orgueil et par vanité. La longue carrière de ce "surdoué de la politique" et sa capacité à s'adapter furent aussi quelquefois perçues comme de la versatilité et de l'opportunisme. Doté d'une grande capacité de travail, ses amis et adversaires lui reconnaissent un sens élevé du bien public[1] et une œuvre politique conséquente.»
Ça me plait bien aussi ! J'adore être dans le sens du vent ! :-)))

Le coucou a dit…

M.Poireau,
Edgar n'est pas Félix, c'est sûr… Il était en effet réputé pour son intelligence, et aussi pour son attachement morpionesque aux rondeurs du pouvoir, ce qui allait de pair avec sa capacité à retourner toutes les vestes d'une vaste garde-robe.