mardi 4 mai 2010

Le scorpion financier et la grenouille grecque

En somme, la finance, c'est un peu comme le scorpion de l'histoire —je dis: la finance, plutôt que «le monde de la finance», expression de plus en plus désuète depuis que la finance est devenue le monde… Vous connaissez l'histoire du scorpion qui traverse une rivière sur le dos d'une grenouille, et qui ne peut s'empêcher de la piquer en plein milieu des eaux. C'est plus fort que lui, sa nature est de piquer, tant pis s'ils coulent tous les deux…

La finance c'est un peu pareil: les peuples ont déboursé des milliards de dollars et d'euros pour maintenir la finance à flot, et pendant que les peuples rament sur la crise, paf! La finance plante son dard, injecte son venin.

Certains trouveront sans doute que j'amalgame des secteurs différents: la banque, la bourse, les fonds spéculatifs, les agences de notation, tout ça… Possible, mais cochon, pigeon, c'est toujours de la volaille aux yeux des affamés. Les peuples en ce moment, peuvent passer pour affamés, affamés d'une vie décente, de sérénité…

La Grèce subit la purge des Dr Purgon et Diafoirus, respectivement diplômés du FMI et de l'Europe bancaire. L'Espagne et le Portugal suivront peut-être, selon la lecture que feront les doctes agences de notation du thermomètre fourré depuis peu dans leurs culs…

Nous avons sauvé les banques du désastre, et par la même occasion toute la galaxie de corps noirs gravitant autour de l'argent, dont font partie les dites agences. Certes, on ne nous a pas demandé notre avis, sinon, il est probable que nous aurions nationalisé les banques en même temps, mais c'est l'argent public, le nôtre, qui les a tous sauvés…

Et voilà que dans leur implacable logique, les naufragés d'hier imposent aux peuples, Grec pour le moment, une régression sociale dont eux-même seront évidemment épargnés…
Sait-on que la Californie est au bord de la banqueroute, dans une situation «plus grave que celle de la Grèce»? La Floride ne va pas beaucoup mieux. Il paraît que là-bas, on envisage de licencier à tour de bras les enseignants pour économiser… On le fera peut-être, et ce ne sont pas les milieux fortunés, ou même simplement aisés, qui pâtiront.

Ce matin, il paraît que des militants communistes grecs avaient déployé sur l'Acropole une banderole clamant: «Peuples d'Europe, soulevez-vous»… En grec, bien sûr, mais aussi en anglais, pour que nous comprenions tous.

P-S Balmeyer se fait du souci, Arf se demande si bloguer, c'est bio? M. Poireau s'entête

11 commentaires:

Gildan a dit…

Ça va pas fort chez "Terminator" en Californie!!!
;^(
Ça va pas fort non plus en Arizona !
...
J'ai remarqué qu'Obama commence à avoir des cheveux blancs !

Homer a dit…

C'est vrai que depuis cette crise, tout fout le camp. Et pourtant, les agences de notation auraient dù perdre toute crédibilité puisqu'elle n'avait pas vu venir l'événement. Et là, les voilà maitres de l'Europe. Au détriment du peuple.

Je le sentais pas, cet Euro...

Nicolas a dit…

Oui. J'aime beaucoup ta comparaison avec le scorpion. Le monde est ainsi fait qu'il se coule lui-même.

Le coucou a dit…

Gildan, on dirait le début d'une chanson… Tu te lances ?

Homer, les agences sont là pour aider les spéculateurs à faire des bénéfices… Quant à l'euro, tout n'est pas mauvais dans sa création: il nous a coûté cher, à nous Français, en terme d'inflation crapuleuse du commerce, de pouvoir d'achat, mais il nous a aussi protégés jusqu'à présent dans d'autres domaines économiques —me souviens plus du détail…

Nicolas, avec ces vagues d'austérité qui vont tomber sur tous les pays, le rapport venait facilement à l'esprit…

mtislav a dit…

C'est vrai, cette histoire du scorpion et de la grenouille est bien choisie. Et on veut nous faire croire que le scorpion se contente de faire maigrir...

Le coucou a dit…

mtislav, en écoutant les infos ce soir, avec les inquiétudes sur la note de l'Espagne, je me disais que les agences de notation exercent peut-être un chantage sur la zone euro…

Monsieur Poireau a dit…

J'aime beaucoup la partie du journal d'information où on nous dit que "la crise de la Grèce inquiète les marchés" ! Genre, ils ont encore les doigts tout collants de confiture et on les prend pour des anges !
:-))

[Je twittais : «Je ne suis pas inquiet pour l'Espagne. Avec le pognons qu'elle vient de ramasser, la Grèce va pouvoir l'aider» ! :-)) ].

Le coucou a dit…

M. Poireau, et moi j'aime beaucoup ta réflexion, quant au tweet, j'aimerais en voir souvent de ce niveau d'humour noir!

gauchedecombat a dit…

merci pour le lien, le coucou ! Grâce à toi je vais peut-être devenir enfin aussi célèbre que Nicolas (l'un et l'autre...). je rigooole (les deux n'ont guère d'humour).

Plus sérieusement, je partage bien sûr le contenu du billet, et même plus si affinités. Soulevons nous face à la cupidité du système financier qui nous tond jusqu'à l'os... résistance !

Nicolas a dit…

Tu as les capacités à juger l'humour, maintenant ?

Champagne, le Coucou !

Le coucou a dit…

Gauche, pas de quoi, mais bordel, tu es comme le scorpion toi aussi? Tu ne peux pas t'empêcher de dire une connerie sans rapport avec le sujet?

Nicolas, tchin tchin, il l'a bien cherché!