jeudi 20 mai 2010

D'une chaîne, un billet

Isabelle.b et Yann Savidan m'invitent à poursuivre une chaîne relayée par See-Mee, qui pose quelques questions sur ma façon de bloguer…
Qu'est-ce qui vous inspire?
S'agissant d'un blog politique, et comme il ne m'arrive jamais de rêver ni de Nicolas Sarkozy, ni de François Fillon, de Martine Aubry, de DSK, ou même de Ségolène Royal, ce ne sont pas mes rêves qui m'inspirent. Les informations entendues à la radio, la lecture d'un hebdomadaire, un quotidien, ou plus souvent d'un journal en ligne, alimentent en revanche mes réflexions, ou déclenchent mes humeurs…

Qu'est-ce qui déclenche l'acte? À quel moment de la journée le faites-vous? De quels endroits? Comment et où vous installez-vous? Quel est votre environnement?
À six heures et demi du soir, parfois plus tard, je me dis: «merde! il est temps de faire un billet»… Comme je me trouve en général dans notre pièce de travail à la maison, disons: un bureau, j'y reste… C'est aussi la bibliothèque, un bazar poussiéreux parce que ce serait à moi d'en faire le ménage et que je n'y tiens pas du tout.

Quels outils utilisez-vous pour écrire (un traitement de texte ou directement dans votre éditeur de billet)?
J'utilise TextEdit, un traitement de texte Mac, léger et simple d'emploi…

Faites-vous beaucoup de recherches? Rédigez-vous beaucoup de brouillons ou d'articles que vous ne publierez pas?
Ce soir, avant de me souvenir de cette chaîne, j'hésitais entre plusieurs sujets: l'histoire révélée par Public Sénat, de Paul Dubrule, un ancien sénateur UMP et co-fondateur d'Accor, réfugié fiscal en Suisse. Le bonhomme se flatte d'avoir économisé 2,3 millions d'euros d'impôts sur ce qu'il aurait dû payer en France, s'il n'avait pas fait un transfert fiscal à Genève…
Je ne suis pas particulièrement naïf, ni facile à effaroucher, mais c'est le genre d'indignité que je supporte mal de la part d'un homme politique, fut-il au rebut…

Il y avait aussi cette décision de l'Allemagne d'interdire notamment les paris baissiers à règlement différés sur les emprunts d'états de la zone euro. Il aurait fallu que je me documente, afin de comprendre le mécanisme spéculatif visé par cette interdiction. En gros, il doit s'agir d'acheter ou de vendre de l'emprunt sans payer ou détenir le moindre titre à l'avance, en pariant que la valeur va baisser. Une saleté typique de tout ce que l'on reproche au monde de la finance depuis la crise.

Le genre d'immoralité que M. Sarkozy avait juré vouloir combattre. Qu'a t-il fait? Essentiellement semblant d'égratigner quelques bonus de banquiers, et amen. L'Allemagne se lance dans la mise au pas des milieux financiers, et que fait la France? La fine bouche.

Finalement, j'ai abandonné le sujet, faute de temps pour bien le comprendre, et faire le tour des réactions que cette décision allemande a suscité chez nous. Lorsque je commence un billet, c'est dans l'intention de le publier, sinon je n'en fais pas…

Écrivez-vous en prenant votre temps ou avec une certaine frénésie?
Comme j'écris depuis longtemps et des choses fort différentes, je rédige mes billets rapidement, avec plaisir ou amusement, mais mon enthousiasme est réservé à d'autres travaux…

Pour répondre à ce questionnaire et prolonger le petit jeu, je passerai le relais à Peuples, Hermes, CC, et Marie

20 commentaires:

Gildan a dit…

Sur la deuxième idée de billet : oui, j'ai entendu ça ce matin, je n'ai pas compris grand- chose sauf qu'on parlait de combattre ça il y a quelques temps (impossibilité de "miser" sur la chute d'une entreprise, d'un secteur, voire d'un pays); l'Allemagne s'y met, et hop : Bouhh!!on leur crie dessus... Comprends pas!
...
Sinon, fais gaffe à la poussière, les ordinateurs adorent !
;^)

Rimbus a dit…

fascinant de découvrir les secrets d'un coucou !

Le coucou a dit…

Gildan, j'ai oublié de mettre en lien un site où était plus ou moins expliqué le fonctionnement des "paris baissiers" et je l'ai perdu ensuite…
(je mets une housse à l'ordinateur quand je ne l'utilise plus)

Rimbus, des secrets? Heu… c'est plutôt banal, il me semble…

See Mee a dit…

Je lance un appel : j'ai rebondi sur un billet de Tribords pour relancer cette chaine. Merci aux tagués de me signaler leurs réponses pour que je l'intègre dans le Pearltree que j'ai ouvert à cette occasion.
Ça se passe ici : Comment bloguez-vous ?
Et merci au Coucou : j'aime bien tes exemples !

Le coucou a dit…

See-Mee, désolé, je n'avais pas assez fait attention à l'introduction d'Isabelle! Je t'ai rajoutée comme il se devait…

peuples a dit…

Oups une bien belle chaine !

mtislav a dit…

Nous te lisons nous avec enthousiasme !

mtislav a dit…

Si on ne peut plus déconner !

mtislav a dit…

On n'a pas toujours l'inspiration. Pour commenter.

Yann a dit…

Tout cela est conforme à ce que je pouvais imaginer, étonnant non ?

Le coucou a dit…

Peuples, comme dirait quelqu'un: au boulot!

Mtislav, je n'en doute pas.
Mtislav, pas de doute oui.
Mtislav, ne doute pas de toi.
Yann: je suis étonné, d'ailleurs :-)))

Rimbus a dit…

@le coucou ; ah ben les secrets du chef, le bureau poussiereux etc... j'aime bien ;-)

Nicolas a dit…

Tu pourrais faire le ménage...

Didier Goux a dit…

Le ménage pas fait, c'est encore une ruse de Sioux pour n'inviter personne...

Pensez BiBi a dit…

Bonjour,
C'est quoi tes "autres travaux" qui t'enthousiasment ? Des travaux d'écriture ? :-)

Le coucou a dit…

Rimbus, mmm… c'est plus secret… J'aurais peut-être dû me méfier.

Nicolas, oui, je pourrais. Seulement, le truc qui coince tout, c'est que je connais par cœur le bordel ambiant. Si je déplace les choses pour épousseter, aspirer, etc…, j'obtiendrai un foutoir propre, mais complètement étranger.

Didier, c'est faux: j'ai prêté l'ordinateur à Nicolas l'an dernier… En remontant de l'antre, il a éternué pendant une heure: ça culpabilise.

Bibi, l'enthousiasme, comme tu dois le savoir, ça va, ça vient… Il peut tomber sur des travaux d'écriture, oui, ou bien me pousser à essayer de tondre mon pré plus vite que l'herbe ne pousse…

balmeyer a dit…

Tu ne rêves pas de Martine Aubry la nuit ? Mais comment fais-tu pour être.. normal ?

Le coucou a dit…

Balmeyer, parce que tu y arrives, toi? C'est un peu embêtant pour le rêve érotiquo-politique, la gauche… Il y a bien Ségolène, mais ils ont Rama, Carla, plus Roseline… ;-)

Pensez BiBi a dit…

T'as raison, le bonheur est parfois dans le pré.

Le coucou a dit…

Bibi, vive Paul Fort ! :-))