dimanche 14 septembre 2008

La religion dans le Grand collisionneur de sottises

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), ou, si vous préférez, le «plus grand accélérateur de particules du monde», comme l'ont baptisé les médias, a été mis en route mercredi dernier. Il forme un anneau de 27 kilomètres de long, à cheval sur la frontière franco-suisse. C'est le dernier instrument du CERN, organisation européenne pour la recherche nucléaire, destiné à recréer les conditions qui existaient aux premiers instants de l'univers. En ce dimanche, où rien de l'actualité n'avait provoqué chez moi de démangeaison particulière, si ce n'est, à la rigueur, le miracle accompli par Benoit XVI faisant revenir le beau temps à Lourdes, je me suis replié sur ce fameux LHC. Parce que le pape et le grand collisionneur me fournissent un sujet à cheval sur la frontière de la métaphysique. Donc, il s'agit pour le LHC de reproduire l'état de la matière au début de l'univers, juste après le big-bang des astrophysiciens —le dimanche de Dieu pour les théologiens. Mais attention : quand les gens du Cern parlent des premiers instants, il ne s'agit pas du lundi de l'être suprême, au lendemain du big-bang, non ! On est en dessous de la seconde. Je ne me souviens plus de quelles valeurs il s'agit, et pour ce qui m'occupe, cela n'a aucune importance… Les scientifiques sont très contents, car il paraît que l'appareil fonctionne idéalement, ils vont le faire monter en puissance incessamment. Et tout d'un coup, je me suis demandé ce qui surviendrait si le bazar marchait encore mieux que prévu —ça arrive, après tout : il y a des satellites et des robots qui accomplissent des exploits inespérés dans l'espace—, si le Grand collisionneur remontait jusqu'au big-bang et le dépassait, en dessous de zéro seconde… Vous ne voyez pas qu'il apparaisse un barbu, Dieu soi-même? Il ferait sa sieste du dimanche, forcément, et l'intrusion de petits mortels le dérangerait. L'œil serait dans le tuyau et il regarderait le Cern, pour paraphraser maladroitement Hugo… C'est Benoit qui serait content ! Et nous autres athées, défenseurs de la liberté de pensée de tout poil, qui ferions pâle mine. Mais d'un autre côté, possible que l'on ne découvre que le fond d'un trou noir, une sorte de rien. Et là, je pense que les choses se gâteraient, parce que Benoit téléphonerait dare-dare : «Arrêtez-moi cette machine démoniaque !» dirait-il à Nicolas, à Angela, à Gordon, et toute la bande. Que croyez-vous qu'ils feraient, ceux-là, Nicolas Sarkozy le premier ? Eh bien, notre président déciderait de positiver au plus vite sa laïcité, il décréterait le «secret défense».


M'éloignant à peine du sujet précédent, je voudrais relever que mes collègues blogueurs, farouches laïques pourtant, observent le repos du Jour du Seigneur… À cette heure, on ne trouve de billet récent qu'en de rares lieux, du moins parmi ceux que je fréquente, y compris à droite.







7 commentaires:

martine silber a dit…

si si il m'arrive de bloguer le dimanche (mais pas forcément le lundi)
marsupilamima
http://marsupilamima.blogspot.com/

LOmiG a dit…

salut,
merci de me citer, c'est un honneur, surtout sur un billet parlant du LHC...j'ai monté avec d'autres blogueurs un groupe de blogs Libres, Humanistes, Critiques (LHC!).

Par contre, je ne me positionnerais pas comme "de droite", mais bien plutôt comme libéral...! Sauf si tu me dis ce que tu entends par "droite", et alors je pourrais te dire si je suis de droite !

à bientôt !

Le coucou de Claviers a dit…

@martine
me voilà prévenu, à bientôt et merci.
@lomig
l'honneur est partagé, merci de ta visite. Quant à te situer politiquement, c'est mon instinct qui te range à droite… Il va falloir que je réfléchisse à la place des libéraux dans mon système de pensée, mais à première vue, ce que vous prônez ressemble étrangement à la loi de la jungle!

LOmiG a dit…

ah : bien oui, je crois qu'il va falloir qu'au moins, tu te renseignes sur la pensée libérale. Loin d'être la loi de la jungle (puisque les libéraux défendent une philosophie du droit et l'état de droit), il s'agit d'une pensée humaniste.

Ne tombes pas dans la vision caricaturale qu'en donnent ceux qui ne connaissent pas le libéralisme. IL mérite mieux que cela.

Fabrice a dit…

Dans la jungle aussi la propriété est défendue par un droit : celui du plus fort...

A-t-on déjà vu un petit chimpanzé s'emparer du territoire de chasse d'un tigre ?

La jungle aussi c'est l'auto-régulation, sauf que les animaux ne se mentent pas : en l'absence de société pour défendre le faible, le fort impose toujours sa loi...

Nicolas a dit…

C'est pas un repos dominical mais une panne de web !

Le coucou de Claviers a dit…

Nicolas, je me disais bien que votre parfait silence sentait l'attaque de zona ou la syncope adsl. Merci de vos visites.