samedi 27 septembre 2008

Soutenir FanSolo, blogueur menacé.

Il était une fois, dans la bonne ville d'Orléans, un maire UMP appelé Serge Grouard, accessoirement député du pays de France. Je dis député accessoire, car il ne fit guère d'étincelles dans cet état au cours de son premier mandat, puisque L'Express le classa naguère parmi les élus les moins actifs de la studieuse Assemblée. Il faut lui reconnaître toutefois assez de vaillance et de talent pour avoir produit deux essais et quelques articles de considérations stratégiques sur la guerre en orbite. Ce point n'est pas anodin, car l'homme semble avoir une fierté d'auteur des plus chatouilleuses.
Il s'agit donc tout de même d'un élu expérimenté, qui n'aurait pu bénéficier des conseils que je prodiguais au départ de ce blog au maire débutant. Aussi est-ce avec un étonnement navré que je viens d'apprendre, comme toute la communauté blogueuse, que Serge Grouard n'a aucune idée de ce que signifie la liberté d'expression. C'est un droit défini par une Convention des Libertés fondamentales du Conseil de l'Europe (bon, j'abrège la formulation exacte que l'on peut retrouver sur le site de Maître Eolas). Ça raconte grosso-modo que «toute personne a droit à la liberté d'expression», et notre pays s'est fait à plusieurs reprise taper sur les doigts par la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour l'avoir oublié.
Revenons donc aux aventures de notre maire Grouard, père communal d'une flopée d'orléanais. La rumeur lui prête un tempérament de père fouettard et des réactions peu en rapport avec son portrait officiel, lequel nous propose une image d'intellectuel posé, mais basta, oublions la rumeur. Avant d'être élu maire pour son deuxième mandat, M. Grouard mena sa campagne électorale comme n'importe quel candidat. Et là, savez-vous ce qui arriva ? Un blog apparut, animé par un certain FanSolo, qui, prenant l'apparence parodique d'un groupement des «amis de Serge Grouard» entreprit de railler férocement ce dernier. Pour ce faire, FanSolo publia force images inspirées de «La guerre des étoiles», le film fameux, et des photos publiques du candidat Grouard.
Mal lui en prit, car à peine élu, le maire d'Orléans se lança dans une enquête aussi onéreuse que ridicule pour découvrir qui se cachait sous le pseudonyme de FanSolo. Ridicule, car la loi fait obligation à tout blogueur de donner son identité à l'hébergeur de son blog, point n'est besoin de recourir à des limiers appointés. Aujourd'hui, M. le député-maire sait que FanSolo se nomme Antoine Bardet et il le poursuit en justice pour diffamation, utilisation frauduleuse de ses photos et de son identité, etc., et lui réclame le remboursement de 7000€ de frais d'enquête… Ne cherchez pas le blog de FanSolo, il est fermé. Je ne sais ce que le juge décidera le 1er Octobre prochain sur le fond de cette affaire, mais je me demande ce qui se serait passé si M. Grouard, au lieu d'être un quelconque député-maire de province, s'était retrouvé président de la république, comme Nicolas Sarkozy, et de ce fait la cible privilégiée d'un torrent de satires impitoyables. À mon avis, il aurait rappelé nos troupes d'Afghanistan pour ratisser la France de long en large et en extirper jusqu'au dernier blogueur de gauche. Une pétition de soutien à Antoine Bardet a été ouverte à cette adresse… À vous de voir !

Ils en parlent :
Circe, Trublyonne, le Post

7 commentaires:

martine silber a dit…

cette histoire est dingue. Quand je vivais en espagne il y avait un site de dingue anti-aznar qui est devenu anti PP et qui pour moi en tant que journaliste était une mine d'infos...Même ce gouvernement bien plus de droite que ce que l'on peut imaginer en France a eu le bon sens de les laisser vivre et faire (enfin, ils ont essayé mais ça n'a pas marché)

Le coucou a dit…

Oui, Martine, c'est navrant. Je dois dire que j'attendrai l'issue de cette affaire FanSolo avec impatience. D'après ce que je sais de nouveau, le blog fonctionnait avant les municipales avec plusieurs auteurs, et ce sont eux qui l'ont fermé au début de la campagne électorale…

Scheiro a dit…

Nous, Français, nous avons un sérieux problème avec la liberté d'expression, ce qui la fout un peu mal quand on connaît le slogan de la République affiché sur tous les frontons de mairies et qui commence par "Liberté...".
Si nos cousins italiens ne se veulent pas aussi civilisés que nous aimerions l'être, la possibilité de s'exprimer n'est pas non plus sans risque. Après avoir signé pour FanSolo, soutenez Roberto Saviano, jeune écrivain italien menacé de mort par la Mafia. Il a certainement besoin qu'on l'aide à garder le moral.

Le coucou a dit…

Scheiro, j'avais lu un article sur R.Saviano.Vous avez raison d'attirer notre attention sur son cas! J'ai signé la pétition.

Gaël a dit…

Merci pour Fansolo, et comme vous le dites si bien pour l'ensemble des blogueuses et blogueurs

Je vais suivre le lien sur l'écrivain italien

Le coucou a dit…

Normal, Gaël.

Miguel a dit…

Merci pour le relai d'info et la pétition. La procédure contre fansolo est un avertissement envers ceux qui oseraient contester les ordres établis. Pour certains, la liberté, c'est mal !

Voir l'exploitation faite en conseil municipal d'Orléans (alors que l'affaire est soit disant privée) : http://placedeletape.wordpress.com/2008/09/28/le-degre-zero-du-debat-politique/