mercredi 11 mars 2009

Arrêter les frais de la princesse?

Nos élus vivent sur une autre planète et ne redescendent sur terre que pour maintenir notre croyance à leur existence. La fréquentation continuelle des milieux d'argent (et les fricotages qui en résultent parfois), les a rendus insanes. Cela ne date pas d'hier, certes, mais avec l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, on dépasse les limites du supportable dans la désinvolture à l'égard du peuple Français.
On nous apprend aujourd'hui que le président et son épouse ont passé leurs vacances en marge du voyage officiel au Mexique, dans un hôtel de luxe dont le propriétaire milliardaire serait soupçonné d'être un «narco-trafiquant». Cela ne fait, du reste, qu'ajouter un peu d'irréalité à la partie de ping-pong que se livrent l'Élysée et les médias pour déterminer qui a réellement payé le séjour des Sarkozy: le gouvernement mexicain, disent les conseillers élyséens, le milliardaire sulfureux, répondes les journalistes.
Ce qui me scandalise personnellement, c'est que cette escapade privée puisse être un cadeau, d'où qu'il vienne, et qu'il se trouve des hommes politiques pour estimer, comme M. Montebourg le fit, en une précédente occasion, qu'il ne serait pas gênant de faire payer par la république les vacances du président, «même chères»… Le commun des citoyens contribuables, lorsqu'il passe ses congés à l'hôtel, les paie de sa poche, avec son salaire. M. Sarkozy est déjà trop bien payé, il n'a aucune raison de bénéficier d'avantages en nature supplémentaires.
De plus, nous le retrouvons une fois encore, la main dans un sac de largesses condamnables. Imagine-t-on ce qu'il adviendrait d'un fonctionnaire jouissant de villégiatures à titre gracieux, du fait de ses fonctions? On parlerait peut-être de concussion, de prévarication, ou de je ne sais quel trafic d'influence!
De même, j'enrageais dans mon coin lorsque le député René Dosière estimait, sur Rue89, que le président devrait être en mesure «de tenir son rang»…, quitte à augmenter sa rémunération. Ces gens là sont dingues, eux-mêmes repus des prodigalités qu'ils s'octroient sur le bien public, malgré nous.
Dans la période communiste de ma jeunesse, ma curiosité du monde et les hasards de la vie m'avaient amené à fréquenter des milieux de la presse polonaise. Mes hôtes de Varsovie habitaient une sorte d'HLM de «standing» et m'avaient appris, non sans fierté, que W. Gomulka, premier secrétaire du PC et chef d'état de fait, habitait un simple appartement dans un immeuble voisin… Évidemment, cette Pologne-là était loin d'être un modèle de démocratie, mais je ne vois pas pourquoi une république plus juste, telle que la nôtre, devrait nécessairement offrir à ses serviteurs un train de vie opulent.
De plus en plus de Français se plaignent de l'incontinence des politiques avec l'argent public, de la manière éhontée dont ils accumulent des revenus excessifs à travers les cumuls de fonctions, ou s'octroient des retraites confortables à l'issue du moindre mandat. Cela ne peut que mal finir. Vivement la démocratie, pour que le peuple ait les moyens de les ramener tous sur terre.
source image

15 commentaires:

HERMES a dit…

Dans bien des pays - Allemagne, Scandinavie - les politiques paient tout de leurs poches, loyers er repas compris! Et s'ils oublient de déclarer quelque chose, c'est un tel snandale qu'ils tisquent d'être contraints de démissionner. Car après tout, c'est la morale qui doit primer en politique avant tout!
Et puis, les plages du Mexique... Il est beau notre Var, non?

Stef a dit…

Elle est loin la République irréprochable qu'il nous promettait.

Difficile pour lui de ne pas montrer qu'il aime le luxe, mais ça on le savait déjà. Il doit bien y avoir un juste milieu entre la Pologne que tu nous décris et cette débauche d'avantages, de nominations, de privilèges pour l'entourage du Président, mais cela doit dépendre de quel Président justement...

Le coucou a dit…

Hermes, je pensais justement aux pays scandinaves, mais je n'avais pas le temps de faire des recherches (en français) pour voir leurs règles en la matière. L'entretien du fort de Brégançon doit déjà coûter pas mal à l'état!
(Personnellement, j'ai une préférence pour l'arrière-pays varois)…

Stef, elle est très loin, on peut le dire.
Effectivement, il devrait exister un juste milieu. Le commentaire d'Hermes nous en donne déjà une idée…

walkingthedog a dit…

Hors sujet.
Coucou, tu vas rire mais je t'ai Taguué !!!!!
Un exercice à ta mesure, d'ailleurs...
:D

mtislav a dit…

Coucou, il y a une pub au-dessus de ton billet : "Astuce pour devenir riche : comment gagner 200 à 500€/jours Je vous dévoile mon astuce"

Mais tu ne l'as pas vu, trop occupé à oeuvrer pour le bien commun.

Coucou, même une conscience a le droit de pique-nickler avec la princesse !

Eric a dit…

Ce n'est pas avec ce billet populiste que le niveau des blogs va remonter. Notre président hébergé chez un narco trafiquant supposé? Vous prenez quoi comme drogue?

mtislav a dit…

Grand Chef Eric a parlé. Coucou homme sage, pas prendre petites pastilles qui rendent homme hargneux.

Petit Chef Wixchlaf propose de fumer calumet de la paix sur plage de rêve.

mtislav a dit…

Grand Chef Eric pas connaître coutume.

Dans tribu, on commente d'abord.

On lit ensuite.

Le coucou a dit…

Walk, je ne ris pas, d'ailleurs Comm and come m'a déjà tagué pour la même chaîne, en même temps que toi! Bon, je parviendrai peut-être à amuser deux personnes…

mtislav, elle n'est pas visible chez moi, cette pub! J'ai des locations de voiture au Mexique… L'au-delà ne t'as pas rendu moins caustique! Merci de revenir faire tinter tes chaînes par ici! :))

Eric, chaque fois qu'il est question de l'immoralité du personnel politique, on se fait taxer de populisme. Et ce genre de reproche devient réellement insupportable, surtout sur ce ton. Pour le narco-trafiquant, j'ai utilisé le conditionnel présent… Vous n'avez pas remarqué?
Enfin je ne prends pas de drogue, merci.
Vous émargez où?

Le coucou a dit…

Mtislav, je reviendrai plus tard, je vais dîner…

Le coucou a dit…

Grand Petit Chef Wixchalf, toi qui fréquente maintenant le Grand Manitou, dit-lui: calumet de la paix très mauvais pour la santé.
Nuit grave à la vie éternelle.

Homer a dit…

Il ne s'agit plus d'un train de vie opulent, comme tu le dis, mais d'un train de vie souverain. Le roi s'amuse avec l'argent de la dîme. Il n'est pas normal que ce haut fonctionnaire, placé là comme Président, ne paie pas ses vacances. Utilise t'il au moins ses chèques déjeuner?

Le coucou a dit…

Homer
Voilà! On devrait faire voter par le parlement le chèque déjeuner politique!Tout deviendrait plus clair:))

Monsieur Poireau a dit…

Ah ! Je découvre ton billet après avoir écrit le mien sur l'argent excessif des élus et je vois que c'est dans l'air du temps ! Sans se consulter, on ressent plus ou moins le même seniment, on perçoit quelque chose qui serait là…
Espérons !
:-)

Le coucou a dit…

Poireau, ton billet précédait même largement le mien! En partant des vacances mexicaines de N.S., au fil de la plume je me suis retrouvé à conclure sur les élus et l'argent… D'où le renvoi vers ton billet, plus précis sur la question. :-)