jeudi 26 mars 2009

Le président, quatre journalistes, et un chanteur.

Le site du Monde a mis lui aussi en ligne la vidéo qui vaut au directeur de Rue89 et à des journalistes d'être poursuivis par France 3, à la demande de l'Élysée… Une nouvelle affaire d'outrage à Nicolas Sarkozy commence, peut-on dire, même si officiellement il n'est pas question d'outrage, mais plutôt de piratage d'images montrant le président de la république en fonction, mais guère à son avantage. Ceux qui ont regardé cette vidéo du mois de Juin dernier, se souviendront que l'on y voit et entend surtout le président se plaindre de membres du personnel de France 3 qui ne l'ont pas salué à son arrivée, et qu'il annonce que cela va changer… L'allusion à sa prochaine prise en main du destin de la télévision publique était transparente. On peut observer toutefois qu'il n'aura même pas eu à attendre de nommer un nouveau chef de la télévision d'état pour que sa mauvaise humeur soit suivie d'effet. Mis à part ce rappel de la scène principale, ce qui m'a particulièrement frappé, c'est la personnalité de M. Sarkozy. Le voilà en représentation devant le petit comité de journalistes qui vont bientôt l'interviewer, conscient d'être important et cependant sans fards encore —au propre et au figuré, puisque la maquilleuse intervient en cours de séquence. Ce n'est pas un homme sympathique: nerveux, aigu, presque inquiétant, et agité de mouvements qui ressemblent à des tics. Bien sûr, cela n'a rien à voir avec la gestuelle d'un loulou de banlieue qui veut vous impressionner et se remonte les couilles à travers un jean douteux toutes les dix secondes, non! Pourtant, oublions qu'il s'agit du président, supposons que M. Sarkozy n'a jamais existé et que l'on vous présente ces mêmes images. N'importe quelle interprétation tient la route: un nouveau maître de la télévision prenant ses fonctions, un prédicateur vexé d'être traité en sectaire, un individu louche, et même un dirigeant de club sportif.
On connaît maintenant la capacité de M. Sarkozy à s'accorder toute liberté pour briser celle des autres, sa volonté d'étouffer les critiques par l'intimidation ou les lois les plus odieuses —comme celle d'outrage au chef de l'état, que les pères de notre république oublièrent de laisser tomber dans le panier avec la tête de Louis XVI. C'est toute la société que ce président voudrait mettre à ses ordres sans un murmure. Contre cela nous ne pouvons que l'intimider à notre tour par une mobilisation sans faille dans les luttes sociales.

Cette affaire sera-t-elle jugée avant le Quatorze Juillet, jour de notre Fête nationale, symbole de notre république, des droits de l'homme, et de notre liberté? Il serait choquant que des journalistes soient encore menacés d'inculpation à cette époque. Surtout si Nicolas Sarkozy se livre une fois de plus, à l'une de ces opérations immorales dont il a le secret; on en parle déjà chez nos amis Suisses. De quoi s'agit-il? Tout simplement d'inviter Johnny Hallyday en vedette pour le concert du 14 Juillet… En pleine crise financière, récompenser un émigré fiscal, parce qu'il s'agit d'un copain de la campagne électorale à la présidentielle! Le récompenser dignement qui plus est, aux frais de la nation, puisque la presse parle d'un cachet de 500 000 euros. Joli, n'est-ce pas? Selon toute vraisemblance: cinq cent mille euros non imposables en France.
source image

PS. Puisqu'on parle chanteurs, un billet à lire sur Betapolitique

15 commentaires:

MACAO a dit…

Un joli papier tout en finesse du grand coucou merci!

peuples a dit…

quel bonheur le 14 juillet visiblement, ça être péchu !

Rimbus a dit…

Bon billet !
Si on interdit les primes aux banquiers, pourquoi servir la soupe à l'éxilé fiscal (une preuve vivante que contrairement à ce que dit Devedjian, le bouclier fiscal ne fait pas rentrer les français exilés)?
Et dire que certains comparent Le Pen à Bayrou, ben merde, le plus démago c'est bien Sarko.

Le coucou a dit…

Macao,
Tu exagères, mais bon, c'est pas désagréable. :-)

Peuples, j'ai du mal à croire qu'il osera aller jusqu'au bout.

Rimbus, l'exilé, c'est particulier, le cercle des amis intimes, il faut comprendre! Démago, il l'est incontestablement, en poussant l'audace jusqu'à accuser de la même tare ses contradicteurs!

mtislav a dit…

Je n'aimerai pas habiter dans votre pays une fois ! (merci pour ces infos dont je n'avais pas entendu parler... et tout cela bien troussé).

Le coucou a dit…

Pas de quoi mtislav, merci d'être passé par ici!

walkingthedog a dit…

Je regarde souvent C dans l'air.
Et après ce que j'y ai entendu lors de l'émission de mercredi, je comprends qu'"il" commence à devenir nerveux. Je comprends surtout que s'il descend dans les sondages, c'est parce qu'une partie de la droite est en train de le lâcher car il n'a pas supprimé les 35 heures...héé oui! Ses heures sup sont inopérantes en cette période de crise, toutes les mesures qu'il prend ne sont pas mesurées dans leur effet..., il réaffirme, toujours avec son volontarisme habituel, des slogans de sa campagne électorale passée,etc,etc...
Je crois qu'il patauge un peu.
Dire que le capitalisme n'est pas moral, cela ne veut rien dire.
c'est acheter, vendre, faire du fric, quoi!
La morale n'a rien a voir la dedans.

b.mode a dit…

Coucou il ira jusqu'au bout ! Les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnait ! @audiard !

Homer a dit…

Je ne savais meme pas qu'il y avait un concert le 14 juillet! C'est comme aux States alors, ça y est?
Après avoir lu cet excellent billet et les commentaires qui ont suivi, je m'inquiète de plus en plus sur l'avenir de notre pays.

Nicolas a dit…

C'est quand le 14 juillet, cette année ?

Le coucou a dit…

Walk, b.mode, Homer, Nicolas, merci de vos visites et veuillez excuser ma réponse expéditive: état grippal en grand dans la maison.

HERMES a dit…

A propos des exilés fiscaux tous copains de Sarko, avec légion dhonneur, etc... Les Johnny, Polnaref,les Aznavour, les tennismen, les pilotes de formule 1, tous ces gens choyés par les médias, encensés par la presse people qui n'est rien d'autre qu'une presse de cour. Alors réinventons "l'indignité nationale", crachons sur la couverture des magazines qui les encensent et plaignons ce pauvre peuple encore esclave triste de ces exploiteurs qui leur donne un rêve misérable de célébrité et de richesse!

Le coucou a dit…

Hermes
le fait est que la complaisance de la presse people à l'égard de ces "évadés fiscaux" semble irritante (semble parce que à vrai dire je n'en sais rien, faute de jamais la lire). Pour le reste, en vieillissant, j'ai cessé de me raconter que les gens sont victimes de leur propre connerie: un peuple qui gobe n'importe quoi est responsable de ce qui lui arrive.

Monsieur Poireau a dit…

Le petit bout d'images d'un Sarkozy "au naturel" devrait être montré partout afin que chacun puisse voir le président qui tient actuellement le pouvoir. Sûr que ça peut ouvrir les yeux de pas mal de personnes !
Pour le 14 juillet, c'est vrai que ça devient une institution : le grand bal du Prince qui nous gouverne. Et la régionalisation bordel, c'est du poulet ?
:-))

Le coucou a dit…

Poireau, la 3 devrait passer cet épisode dans ces bêtisiers de fin d'années, qui sont peut-être encore en usage (je ne sais pas).
Le 14 juillet, tu as raison, tourne de plus en plus à la représentation du "monarque républicain" (quelle horrible expression!) ;)