samedi 27 juin 2009

Transes Inter: écoutez l'impudence


Sur France Inter, au treize heures du samedi, c'est le jour où intervient à l'antenne le médiateur, chargé théoriquement de donner une suite aux doléances des auditeurs. Théoriquement, parce qu'en pratique son rôle semble surtout dévolu à démontrer que les mécontents sont des râleurs stupides qui ne savent pas reconnaître la qualité de leur radio.
Selon le slogan de la station, avec France Inter, il faut savoir «écouter la différence»… Au lendemain de l'épisode diarrhéique provoqué par le décès de M. Jackson, j'ai donc écouté M. le médiateur avec un vif intérêt. On ne saura jamais combien la station a reçu de protestations pour son traitement déséquilibré de l'information: il évoqua brièvement deux ou trois mails demandant s'il s'agissait ainsi de taire les sujets réellement importants, comme le chômage…
Puis d'un ton badin, ce bonhomme dont j'oublie le nom, reconnut que sur 29 minutes de journal, 25 avaient été consacrées à feu Jackson. Encore oublia-t-il de noter que la moitié du temps qu'il restait pour expédier l'actualité normale, servit à nous narrer la mésaventure de je ne sais quel débile sportif.
Dans l'échange de justifications qui suivit avec le «journaliste» de service, on aurait vainement recherché la moindre inflexion de voix dénotant un peu de gêne ou un regret. Sur France Inter, on est avant tout content de soi, fier de construire un peu plus chaque jour le Servile Public de demain.
P-S. cerise sur le gâteau: j'aurais aimé réécouter l'intervention du médiateur, mais à la date d'aujourd'hui, c'est encore l'infect journal d'hier que France Inter impose sur son site avec impudence!

8 commentaires:

Filaplomb (éditeur de bonnes nouvelles) a dit…

Je n'ai pas écouté. Je pars du principe que nommer un gars pour venir justifier qu'ils ont raison, c'est encore occuper l'antenne pour rien !
Ils ont un médiateur à la télé aussi que j'ai regardé un peu au début et il a la même démarche : toujours justifier et expliquer pourquoi la chaine a eu raison et combien les gens (qui dont méchants) n'ont rien compris !
:-))

FalconHill a dit…

Très bon le commentaire de Filaplomb sur le médiateur

Bonne soirée

mtislav a dit…

Je n'ai pas eu le temps de faire mon billet : je le fais ici !

Quand un rocker ou une pop-star meurt, l'overdose précède le décès (quand ce n'est pas l'accident de voiture ou le tir du déséquilibré).

Quand Michaël Jackson meurt, l'overdose suit le décès.

Filaplomb (éditeur de bonnes nouvelles) a dit…

Falconhill : merci ! :-))

Le coucou a dit…

Filaplomb,
ah, non! j'ai entendu dans le passé, sur France Inter, un médiateur qui embarrassait parfois et même agaçait les journalistes.
Falconhill
salut.
Mtislav
bon billet, bravo!

Didier Goux a dit…

Vous avez raison, c'est pitoyable. Je me souviens d'avoir été abasourdi par la première dérive vraiment hallucinante dans ce domaine. C'était à la mort de Léon Zitrone (carpette de tous les pouvoirs en place, journaliste comme moi je suis évêque) : 25 minutes aux 20 h de TF1 et de France 2 !

Cela étant, je crains qu'ils ne fassent cela parce que c'est ce qui plaît au gens. Et ne me dites pas que les auditeurs d'Inter ont appelé pour protester : dans tout journal (radio, télé, etc.), on sait depuis toujours que c'est la frange des "jamais contents" qui écrit, téléphone, etc. C'est la règle.

Monsieur Poireau a dit…

Le Coucou : pardon, j'ignorais !
Pour celui de la télé en revanche, je ne l'ai jamais vu irriter qui que ce soit ! :-))

Le coucou a dit…

Didier,
j'ai oublié la mort de Zitrone, j'avais dû zapper…
D'après les justifications du "médiateur" en question, France 2 aurait consacré à peu près le même temps à M. Jackson.
Je crois que depuis quelques années France Inter a décidé de "faire jeune" à n'importe quel prix, et appauvri son antenne en conséquence.

M Poireau,
sans importance! :-))
Et c'est déjà de l'histoire ancienne.