vendredi 5 juin 2009

Humeur rogue, en bref

J'avais l'intention de dire tout le mal que je pense de François Bayrou après son attaque d'une rare bassesse contre Daniel Cohn Bendit. Voilà un marathonien de l'élection présidentielle de 2007 qui débarque sans savoir que la course est finie. Il parade sur le stade des européennes, cherchant son second souffle, dans l'espoir qu'en continuant à courir il arrivera en tête la prochaine fois, en 2012… Mais bon, j'ai perdu l'envie de rire en essayant de remplir ma déclaration des revenus en ligne… Alors, c'est chez Ruminances et Les coulisses de Sarkofrance que j'invite mes lecteurs à goûter une rondelle de bayrou.
Pendant que j'y étais, j'aurais bien écrit aussi sur le peu d'estime que m'inspire Jean-Luc Bennahmias. Vous savez, c'est un type, actuellement député Vert, qui est devenu en réalité tête de liste du MoDem dans le sud-est… Les traitres, ce n'est pas nouveau, mais sous le règne de M. Sarkozy, ils prolifèrent. Il paraît que l'ambition est utile en politique comme ailleurs, c'est un peu comme le fumier qui fait pousser les meilleurs légumes en quelque sorte. Sauf que personnellement, je supporte mal l'ambition quand son odeur l'emporte sur le talent.
Il y a heureusement, et enfin, un appel de Ségolène Royal à voter dimanche, que je souhaite relayer pour terminer ce bout de billet sur une note moins morose…

PS. Rimbus se fait l'écho, après Birenbaum, d'une émission de la télé Suisse-Romande, révélatrice du regard que portent nos voisins sur la liberté de la presse sous Nicolas Sarkozy…

9 commentaires:

HERMES a dit…

Humeur rogue, oui... mais psa pour les mêmes raisons. Bayrou, je m'en fous mais j'aime pas qu'on fusille les gens. On votera pareil mais cette exécution médiatique me reste en travers de la gorge. Regarde, si tu as un moment mon dernier billet: "La mise à mort de Bayrou".Ce qui se passe n'est pas beau. Effet Sarkozy? Déversement fe fiel et de haine...

Le coucou a dit…

Hermes, je viens de lire ton billet, digne et fort, mais dont je ne partage pas du tout la vision. Bayrou n'est pas mort politiquement, il s'en faut de beaucoup —hélas? Je crois simplement qu'il a récolté un mépris général à la mesure de sa bassesse.

Monsieur Poireau a dit…

Pour ma part, je trouve que de sortir cet argument à Cohn Bendit dans un débat à propos des européennes en dit assez long sur le niveau politique du pays comme sur le niveau de morale de Bayrou.
Justement, à propos d'ambition qui aveugle, ce sera le sujet du billet que je vais mettre en ligne dès que blogger arrêtera de me dire qu'il est hors service !
:-))

Nicolas a dit…

"J'avais l'intention de dire tout le mal que je pense de François Bayrou "

Il s'en charge lui-même !

martine s a dit…

moche le bayrou et nul en plus. je n'avais même pas envie de relever. Mais chabot, franchement, pas mieux!

Serge a dit…

Comme l'a signalé la figure emblématique de ce mouvement, une marée verte semble déferler sur l'Europe...pourquoi pas.

Eric citoyen a dit…

Si cette marée pouvait être rose et verte ... tant mieux !

@ +

Bésitos

Le coucou a dit…

M. Poireau,
c'est l'un des plus répugnants exemples de coup bas politique vu depuis longtemps. Il reste à espérer que Bayrou ne parviendra jamais à se débarrasser de cette casserole!
Je viens de lire ton billet sur l'ambition : entre Hermes et toi, j'avais du retard, mais je ne regrette pas mes lectures!

Nicolas,
c'est probablement le cas, finalement…

Martine,
Chabot… je ne la vois plus depuis que je me suis libéré du petit écran… Mais il m'arrive d'attraper encore des cloques par les extraits vidéo!

Serge,
pour la marée, j'attend dimanche soir. Je préférerais une marée rose, mais un rose tirant sur le vert m'irait aussi…

Eric,
voilà, à nous deux, on pourrait repeindre l'Europe! :-)

Monsieur Poireau a dit…

Le Coucou : merci ! :-))