jeudi 28 janvier 2010

L'âge charnière

Cinquante-cinq ans est un âge charnière pour un homme. Comme trente-trois, quand on cache encore tant de dons au monde, qu'il risque de ne jamais connaître parce qu'on va mourir à l'âge du Christ. Comme quarante, sept ans plus tard, parce que la jeunesse tirée, on commence à se demander combien de gouttes il peut bien en rester. Cinquante-cinq ans, c'est autre chose.

Avec l'allongement de la durée de la vie, pour un non fumeur buveur d'eau sans nitrates, nourri au bio, et adonné au jogging matutinal depuis des lustres, on peut dire que c'est la mi-parcours. Ce type là, l'œil clair fixé sur l'horizon des 110 balais, se fiche des charnières. En revanche, pour le commun des quinqua + 5, c'est le moment où l'on comprend que ces longues études de la vie ne valent pas tripette: pour pas grand chose, la charnière soulève le couvercle de la poubelle. On vous fourre dedans, la société n'a plus besoin de vous.

À cinquante-cinq ans, on ne s'en rend pas compte immédiatement, mais il va falloir s'habituer à devenir vieux, s'habituer à ce que chaque année s'ouvre sur un nouvel âge charnière. La somptuosité du cadeau que l'on peut recevoir ne change rien à l'affaire, sauf s'il est pourri, le cadeau.

Ce qui m'amène naturellement à penser aux cinquante-cinq ans de ce pauvre Nicolas Sarkozy. Je me demande quelle gueule il fera ce soir, dans l'intimité. Est-ce qu'il va casser la vaisselle du mobilier national pour calmer la rage qui doit l'habiter? La justice vient de lui faire un présent particulièrement pourri avec la relaxe de Dominique de Villepin. Et du même coup, elle a peut-être fait une fleur divine à l'opposition dans ce pays.

Imaginez: le PS semble sortir doucement de sa longue maladie, les élections régionales devraient être un échec pour l'UMP sarkoziste… La cote du président laisse, certes, à désirer —je veux dire qu'elle pourrait être légitimement plus mauvaise encore—, mais ne chipotons pas… En toute hypothèse, M. de Villepin devrait se porter candidat à la présidentielle de 2012. Ou mieux: refaire à son ennemi le coup de Jacques Chirac à Giscard d'Estaing, en favorisant mine de rien la candidate de l'opposition ( je considère le cas idéal — de mon point de vue—, où M. Strauss Kahn ne se sent pas désiré, et ne quittant pas la bonne auberge du FMI, il ne m'oblige pas à voter contre lui).

Bref, cinquante-cinq ans, c'est un âge charnière, comme 2010 est une année charnière dans le mandat de Nicolas Sarkozy. Cela pourrait sonner son entrée dans une période crépusculaire, tandis que pour les Français fatigués de sa personne viendrait l'aube.

17 commentaires:

HERMES a dit…

Tremper sa plume dans l'encre de la cruauté est la garantie d'un bon billet: mission accomplie!
Putain, 55 ans! doit-il se dire et déjà il regarde l'avenir dans le rétroviseur...Carla s'ennuie, se fait les ongles. Une autre vie commence.

Le coucou a dit…

Hermes,
55 ans, et comme par hasard, tout qui se détraque, la baraka fiche le camp… Le spectre du chômage se profile… Le pôle emploi, les montres au Mont de piété, tout ça… Bon, évidemment c'est à relativiser: il pointera à son agence d'avocat, ou / et au Conseil constitutionnel… À moins qu'il entube tout le monde une fois de plus…

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Monsieur Poireau a dit…

55 ans, c'est le début de la fin et ça commence aujourd'hui ? :-))

[Beau billet, trouvé-je ! :-) ].

BA a dit…

Les 55 ans de Sarkozy montrent surtout où en est la France : la France est tellement surendettée qu'elle NE peut PAS sauver la Grèce de la faillite.

L'anniversaire de Sarkozy aura montré son impuissance à empêcher le défaut de paiement de la Grèce, donc l'éclatement de la zone euro.

Sarkozy n'est plus qu'un spectateur impuissant.

Lisez cet article :

Sauvetage de la Grèce : Paris dément.

L’entourage de la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde, a "formellement" démenti jeudi 28 janvier des informations publiées par le quotidien Le Monde selon lesquelles plusieurs gouvernements de la zone euro travaillent à un mécanisme de "soutien financier" à la Grèce.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/01/28/01011-20100128FILWWW00704-sauvetage-de-la-grece-paris-dement.php

Nicolas a dit…

Qu'il fasse le coup de Chirac à Giscard, je veux bien, mais ça risque de se transformer en coup de Balladur à Chirac !

captainhaka a dit…

En ces temps de brainstorming sur les retraites je propose d'abaisser l'âge de la retraite à 57 ans pour les présidents de la république. Cette loi prendra effet en 2012, puis sera généralisée à tous les travailleurs. Pensez au bénéfice d'une telle avancée sociale pour la France...

Le coucou a dit…

M. Poireau,
bon, tu me la coupe, là… Ayant déjà goûté à la fin, je préfère économiser ce qu'il m'en reste… ;-)

BA,
la Grèce en faillite? Je vais lire ça en vitesse et investir dans la figue.

Nicolas,
l'idéal serait qu'il fasse le coup de Villepin à Sarkozy!

Captainhaka,
je suis pour! Mais comment s'y prendre pour la faire voter? Le politique en général se sent apte à présider n'importe quoi, commissions, conseils, république, jusqu'à 90 ans minimum…

le-gout-des-autres a dit…

" Avec l'allongement de la durée de la vie, pour un non fumeur buveur d'eau sans nitrates, nourri au bio, et adonné au jogging matutinal depuis des lustres, on peut dire que c'est la mi-parcours. Ce type là, l'œil clair fixé sur l'horizon des 110 balais, se fiche des charnières. "

C'est vrai si le quinqua est nourri au bio ET engraissé au bon lait de la retraite chapeau.
Sinon il est ramené vite fait au standard global: Assedic, puis ASS, puis retraite CNAV trouée par les pénalités pour trimestres manquants.
Du coup il ressort abonné aux repas des magasins hard discount, c'est nettement plus favorable à la pérennité des régimes de retraite

le rocrocodile a dit…

55 ans c'est le bel âge, les enfants sont grands, tu approches de la retraite, les "grands soucis" sont derrière et tu n'as plus qu'à penser vivre le présent pépère.On échange ?

Fidel Castor a dit…

La mere Castor tentait une théorie selon laquelle avoir 55 ans en étant né en 55(19..)donnait du panache,je vais lui faire lire votre billet ;)

Le coucou a dit…

Le-goût-des-autres
Le quinqua vraiment bio, à mon avis, économise la vie, donc il est aussi paré pour la retraite. Disons retraite bonnet de nuit… ;-)

Le rocro,
dans mon cas, on prend la retraite, et on continue comme avant, puisque dans grande compassion, le législateur y autorise les gens de mon espèce. Pour l'échange de la jeunesse, c'est ok! Mais si tu trouves un moyen, je parie que tu vas réfléchir au dernier moment… :-D

Fidel,
Mme Castor doit être de ces personnes douées pour faire surgir des merveilles de tout rapprochement de nombres. Elle ne pourrait pas trouver quelque chose de réconfortant pour un né en 46?

Fidel Castor a dit…

cher coucou,
avoir 46 ans à la veille de la construction européenne, lorsque l'on est est né en 46 , lendemain de la destruction européenne vous flatte t il ? :)

Le coucou a dit…

Fidel,
voilà, c'est superbe! Je suis tout de même né sous une bonne étoile, mais pour le découvrir, il fallait savoir lire dans la chronologie. Grand merci!

Epamin' a dit…

Parfois, quand certaines charnières usées grincent, il est souhaitable de les remplacer!

Le coucou a dit…

Epamin',
d'accord, proclamons l'abolition de l'année charnière 55 ans et son remplacement par une neuve, 55 ans bis!

BA a dit…

Francis Delattre, ancien député et actuel maire UMP de cette ville du Val-d'Oise, Franconville, a déclaré à propos d'Ali Soumaré, tête de liste PS dans ce département :

"Au début, j'ai cru que c'était un joueur de l'équipe réserve du PSG. Mais en réalité, il est premier secrétaire de la section de Villiers-le-Bel. Ca change tout !".

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/01/30/le-ps-denonce-des-propos-a-tonalite-raciste-d-un-maire-ump_1299134_823448.html