lundi 11 janvier 2010

Les actionnaires du ciel et de la terre

Mediapart et Libération font écho à la chronique de Sephane Guillon, aujourd'hui. Avec sa verve mordante, l'humoriste y brocardait une phrase prêtée à Philippe Val, directeur de France Inter, par un article du Monde.

La vidéo de cette chronique est visible un peu partout, notamment chez Dedalus. Comme moi, ce dernier se demande combien de temps encore Stephane Guillon sera maintenu à l'antenne de la station, avant que «l'actionnaire» n'obtienne sa tête… L'actionnaire, tel qu'en parle P. Val, c'est l'état, ou plus évidemment dans l'esprit des hommes qui le servent: Nicolas Sarkozy. On voit tout de suite l'énormité de la gaffe qu'a reproché S. Guillon à l'ancien patron de Charlie… L'actionnaire, ce sont les citoyens français, ce sont eux que France Inter doit traiter avec respect —ce que fait S. Guillon en ayant l'audace de dénoncer les travers du régime et de ses serviteurs.

Dans un tout autre domaine, Benoït XVI n'est pas mal non plus comme provocateur. Il paraît qu'il vient de prétendre: «la liberté ne peut être absolue, parce que l'homme n'est pas Dieu»… «le chemin à suivre ne peut être fixé par l'arbitraire ou le désir». On voit bien que l'idée générale n'est pas mauvaise en soi: après tout, le pape en connaît un rayon, question morale… Sauf, qu'il s'agissait là de flétrir les lois qui tendent à bouleverser la famille catholique, comme hier l'avortement, et aujourd'hui le mariage homosexuel que vient d'autoriser le parlement portugais. Du coup, on a envie de lui répondre (comme on pourrait le faire à l'autre vicaire du seigneur, Philippe Val), à propos de ce maître qu'il voudrait nous imposer: le monde, la vie, appartiennent à ceux qui sont plongés dans leur dureté et y souffrent. En plus l'avenir de l'homme est dans la démocratie, on ne peut plus entendre le discours du pape sans rire. L'humanité pourrait peut-être, s'il a un bon programme, décider de réélire Dieu comme dieu, mais certainement pas pour un mandat éternel.

sources Mediapart, Le Parisien.fr

P-S les journalistes ne sont pas, loin s'en faut, toujours amis des blogueurs, c'est ce que constataient récemment Eric et Rimbus dans leurs billets. Au classement Blogonnet que j'ai vu chez Nicolas, il est à noter la spectaculaire place de n°l conquise par Mtislav dans la catégorie Culture. Jusqu'à présent, pour rêver de grands anciens fabuleux, nous n'avions guère que l'Atlantide, mais Ferocias nous offre une nouvelle civilisation, Amazonienne celle-ci, dont l'existence pourrait bien être plus facile à prouver que celle de la cité engloutie.

16 commentaires:

Ferocias a dit…

Parmi les civilisations amazoniennes fabuleuses, il me faudrait un jour parler de l'Empire des Musus tiens.

Le coucou a dit…

Ferocias,
tu devrais parler de ces Musus: pour ma part, c'est la première fois que je vois ce nom, je crois bien.

Ferocias a dit…

@ Le Coucou: on les connaît mieux sous le terme des Indiens Blancs d'Amazonie. Fawcett était parti sur leurs traces mais c'est Indiana Jones, dans l'un des livres qui le mettent en scène, qui les découvre, trop fort cet Indy!
Après il y a parfois des relents assez nauséabonds concernant cette histoire des Musus.
Allez je m'en vais faire un billet pour la fin de la semaine avec quelques images.

Le coucou a dit…

Ferocias,
j'attends le billet pour en apprendre davantage! Si Fawcett est dans le coup, alors je n'étais pas trop hors du sujet en parlant de l'Atlantide…

Bill Boquet a dit…

Demain, 20h30, 1ère du spectacle "Liberté surveillée" au théâtre Dejazet, 41 bd du Temple, Paris 3ème ! Comme pub que rêver de mieux ,pourquoi tu es complice ? tu touches combien ?

Nicolas a dit…

C'est quand qu'on vote pour un nouveau Dieu ?

Monsieur Poireau a dit…

Stéphane Guillon devrait être classé d'utilité publique ! Il est amusant qu'on le considère comme très courageux alors qu'il ne fait que rappeler des évidences : oui, ce sont les auditeurs les proprios de la station ! :-))
Du coup, j'ai connecté France Inter ce matin !
:-))

Le coucou a dit…

Bill Boquet,
tu as oublié une adresse pour envoyer la facture.

Nicolas,
Ben, dès que les candidats auront fait campagne à la télé, non?

M.Poireau,
il n'est pas loin d'être inscrit tout jeune à l'inventaire des monuments historiques. Des évidences, bien sûr, mais tout le monde à FI n'est pas sensible aux évidences… :-))

le-gout-des-autres a dit…

«la liberté ne peut être absolue, parce que l'homme n'est pas Dieu»… «le chemin à suivre ne peut être fixé par l'arbitraire ou le désir».
Si je suis bien, selon B16, Dieu seul a droit à l'arbitraire et au désir et nous devrions nous y soumettre aveuglément.
Et comme, justement, "Dieu ne nous cause pas" on devrait prendre pour agent comptant l'arbitraire et le désir selon le clergé ?
Il se croit où, ce mec ?
Si je croyais en Dieu je me dirais "D'ailleurs, pour qui se prend-il pour prétendre parler au nom de Dieu ?"
Ne serait-il pas tombé dans le péché capital d'orgueil ?
Sacré Benoît, va...

Ladywaterloo a dit…

Je pense Stephane Guillon indéboulonnable, car la France entière râlerait très fort, vraiment très fort s'il partait....

J'adore écouter ses chroniques et suis souvent dans des dilemmes douloureux à cause de lui: écouter, mais m'isoler ou alors être avec les enfants et ne rien entendre.

S Guillon a eu l'intelligence de dénoncer cette "menace". France Inter maintenant ne peut plus mettre fin à ses chroniques sans confirmer la main mise du pouvoir sur la radio. Bien joué.

Quand à BXVI,que Dieu ait son âme et vite, s'il vous plait! Il y a peut être un espoir d'avoir ensuite un pape moins rétrograde, moins fasciste et pour tout dire plus humain, simplement... Je crois en Dieu, mais pour qui se prend cet homme pour parler en Son nom...

Nicolas a dit…

(test pour Suzanne qui n'arrive plus à commenter)

captainhaka a dit…

"...Je pense Stephane Guillon indéboulonnable"
A part l'engeance qui gouverne, personne n'est indéboulonnable. Ils ont eu la peau à Mermet en le mettant à une heure d'écoute moins favorable personne n'a moufté. Ils feront de même pour Guillon (s'il l'accepte, il est foutu) et personne n'y trouvera rien à redire (dans les médias majors). Tant qu'on touche pas "question pour un champion" ou "Dr house" tout ira bien.
Benoit seize, je vois même pas à quoi il ressemble ? Ah oui, c'est le type des jeunesses hitlériennes !

Didier Goux a dit…

Le pitoyable Guillon élevé sur le pavois des héros de la parole et des martyrs de la liberté : on vit vraiment une époque splendide...

Le coucou a dit…

Le-gout-des-autres,
il doit y avoir de ça, seul Dieu a droit à l'arbitraire ou au désir, selon le pape. Il faut dire que, côté arbitraire de la création —si on peut la considérer ainsi, je n'en sais rien—, nous n'avons pas d'autre choix que de la subir. Heureusement, comme Dieu, en effet, ne nous cause pas, nous ne sommes pas obligés d'accorder le moindre crédit à ceux qui prétendent parler en son nom, ni même à sa supposée existence.

Ladyaterloo,
mais non, il n'est pas indéboulonnable. Il y a eu dans le passé d'autres évictions qui ont soulevé des protestations, mais jamais au point de faire revenir en arrière les censeurs… Ce doit être une question de rapport de force dans la station, et surtout de confiance dans le proche avenir de la part des décideurs (du point de vue de l'audience: prendre le risque de casser la relation avec le public, ou de rechercher carrément un nouvel auditoire).
Quant au pape, heu, je doute que l'église puisse jamais accoucher d'un pape vraiment progressiste. Ce n'est pas vraiment son rôle du point de vue religieux, qui me semble être de maintenir les fondamentaux de "la maison". L'église, au fond, c'est un peu comme les empires sévères: regardez ce qu'il se passe quand ils s'adoucissent: c'est vite le bordel et ils s'effritent. Personnellement, je ne crois pas en Dieu, mais je vois la foi à la manière de Boris Vian: «Dieu c'est du luxe, c'est en pluxe»: il ne me gêne pas, dans la mesure où je peux critiquer ce qu'on lui fait dire, et garder toute ma liberté. Benoît 16 n'est pas tellement plus réac que ne l'était Jean-Paul 2, cet espèce de sportif rustique. Au moins est-il un homme cultivé, esthète, et ce que l'on trouve odieux dans sa communication existait déjà chez ses prédécesseurs…

Nicolas,
j'ai lu ça, chez toi. Ça doit venir de son navigateur…

Captainhaka,
d'accord avec toi pour Stephane Guillon, c'est un peu ce que j'ai répondu à Ladywaterloo. Je ne sais pas s'il existe la moindre émission dont la suppression ferait lever les foules: ce serait un comble, quand les mesures les plus révoltantes de N. Sarkozy passent relativement bien!

Didier,
je ne le trouve pas pitoyable. Je ne l'écoute pas régulièrement, un peu au hasard, mais il me semble convaincant dans son registre. Il fait son boulot, et il le fait bien.

Ferocias a dit…

Ouf, j'ai enfin fait mon billet annoncé en commentaire ici. Ce fut plus long que prévu. Cher Coucou, tu m'as fait travailler!

Le coucou a dit…

Ferocias,
j'étais en train de le lire chez toi pendant que tu commentais ici! Bravo!