lundi 4 janvier 2010

Nosarkozyday, no! Nosarkozyday, si!

Ce 4 janvier 2011, je ne peux m'empêcher de revenir sur une phrase singulière des vœux adressés au pays par le président: «Je veux rendre un hommage particulier aux blogueurs qui ont fait preuve d’un grand sens des responsabilités…»
À quoi diable pouvait-il faire allusion? La France se traîne tant bien que mal hors de la crise économique, la peur du chômage, les difficultés de la vie quotidienne, occupent la plupart des esprits, et voilà qu'il nous parle de blogs! Quelle mouche a piqué le président?

J'ai fait des recherches et finalement, j'ai peut-être trouvé l'explication… En décembre 2009 (ça ne nous rajeunit pas, mais les racines des complots sont souvent profondes), deux ou trois hurluberlus avaient lancé sur Facebook l'idée d'une journée de manifestation anti-sarkozyste. Il se pourrait d'ailleurs que j'ai adhéré à leur groupe, parce qu'un ami à la mode Facebook me l'aurait conseillé… Je ne sais plus, je m'en fiche.

Ce n'était pas une démarche choquante pour moi: j'aime les initiatives qui tendent vers la démocratie, dans notre république où le peuple est prié de fermer sa gueule, s'il ne veut pas s'exprimer par la voie hiérarchique. Je méprise les hiérarchies, ça doit être pour ça que cette idée me semble aujourd'hui encore sympathique. Partie de rien, de gens presque anonymes qui disaient: groupons nous et demain…
Demain, crions: démission! Là, c'était franchement couillon: aucune chance de voir Nicolas Sarkozy s'incliner, à moins que nos hurluberlus n'aient réussi à mettre 65 millions de Français dans la rue.

C'était d'autant plus couillon, que ce mot de démission servit de prétexte à un groupe de blogueurs pour s'opposer au projet. Difficile de cerner les motivations précises de ces derniers. Ils rédigèrent toutefois un texte qui dénonçait le caractère anti-démocratique d'une démarche réclamant la démission d'un président élu. Ils étaient jeunes, bien sûr: ils n'avaient jamais entendu les foules d'autrefois gueuler: «Dix ans ça suffit, de Gaulle démission!» Cela n'avait pas pour autant mis le pays à feu et à sang…

De plus, comment peut-on oser parler de démocratie sous un régime purement représentatif, qui confisque celle-ci et se situe exactement au-dessous du régime autoritaire, l'avant dernier degré de l'escabeau menant à la dictature? C'est participer à l'escroquerie politique dans laquelle nous vivons depuis la Révolution.

Je ne me souviens plus de ce que je faisais, je devais dormir, sinon j'aurais soutenu un peu les galopins du «No Sarkozy day»… Sans enthousiasme, certes, parce que je sais bien que dans ce genre d'affaire, il faut tout de même de l'ordre et des figures politiques en vue pour crédibiliser un cortège. On peut le regretter, c'est ainsi.

En tout cas, le texte des nonistes à la «journée du non à Sarkozy» sema une jolie pagaille virtuelle pendant quelques jours. Nous l'ignorions dans la blogosphère, mais au même moment, l'Élysée crevait de trouille que les pompiers du Net ne parviennent pas à éteindre l'incendie facebookesque. On sait ce qu'il advint…
Nous avions tous oublié cette péripétie, pourtant le président, lui, en gardait le même effroi au cœur que Louis XIV au souvenir de La Fronde, vécue dans sa jeunesse. Le roi Soleil en tira vengeance par la mise au pas définitive de la noblesse, notre Nicolas est plus magnanime, comme on voit, puisqu'il se contente de rendre hommage à ses sauveurs.

P-S. il y a trop de billets plus ou moins favorables au «No Sarkozy day», ou critiques envers tout le monde pour les citer tous.
Et il y a davantage encore de textes d'opposants à cette hypothétique manifestation. Que les oubliés veuillent bien m'excuser.



17 commentaires:

gauchedecombat a dit…

Moi, les gens qui n'aiment pas trop les hiérarchies, ça me va bien ! Surtout quand les têtes de pyramides médiatiques s'emparent de ce message au nom des blogueurs de gauche (trop tard, l'amalgame a été fait) pour dire : "ben vous voyez bien ! On risque rien...

je ne peux m'empêcher de réagir, alors que je m'étais promis de garder le silence... c'est plus fort que moi : je ressens un tel écœurement après cette histoire, et après avoir tant mouillé ma chemise, pour que des malotrus sans aucun scrupule ni morale viennent ensuite me marcher sur la tête et imposer leurs vues sans avoir rien produit des textes qui ont fondé notre débat soi disant démocratique de ce samedi après midi, ou le coucou faisait la sieste ou s'occupait de ses petits enfants, ce qui est son droit le plus légitime... Et comme je l'envie à présent, j'aurais dû bien plutôt faire pareil.. Plutôt que de croire, grand benêt de 45 ans que je suis, qu'on pouvait discuter d'égal à égal avec ses gens là... je me suis fourvoyé dans un pseudo débat dans lequel les acteurs étaient dans les coulisses et soufflaient leur texte à ces cons qui eux, ramaient... Croyant encore aux vertus de la démocratie. Oui, j'y ai cru, un instant... Pour me retrouver deux jours plus tard comme après un lendemain de cuite, la tête dans le coltard, jurant mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus... Ceux qui savent comprendront.

Nicolas a dit…

Un gugusse voulant ironise a fait un billet pour démontrer quelque chose. Il démontre surtout que j'ai un des blogs qui dénoncent le plus Sarkozy.

Le truc Facebook sur le NSD est mensonger. On est dedans parce qu'on a adhéré a un groupe sur les manifs de mars. Les gugusses ont changé le nom pour faire croire qu'ils avaient de nombreux soutien pour leur truc tellement co
qu'ils l'avaient positionné entre les deux tours des régionales en prétendant, à tort, que les blogueurs politiques les soutenaient !

Et tu viens nous parler de démocratie !

Rimbus a dit…

Tulius Detritus a frappé et la zizanie n'est pas prête de s'arrêter.
Mon vieux Jean-Louis on devrait se soumettre au manifeste du "comité des sages", comme ça on arrêterait la guerre, tant pis si on est les Daladier et Chamberlain de la blogosphère !
Je vais ouvrir un Google document pour qu'on en discute ouvertement en vue d'une déclaration de ralliement inconditionnel. Qu'en dis tu Le Coucou ?

dedalus a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
dedalus a dit…

Je suis d'accord. Nous sommes d'accord. Et je pense même qu'ils sont d'accord.

Parce qu'en effet on en a crié des conneries en manifestation. Et c'est même ça qui faisait nos joies et notre force. Il ne faudrait jamais laisser l'opposition citoyenne à des citoyens trop raisonnables.

Le coucou a dit…

GdCombat,
j'ai suivi les discussions. Je n'y ai pas pris part, parce que je me méfie de ces débats virtuels qui s'enveniment à tous les coups. Objectivement, je n'ai aucune raison de me mettre en situation d'engueuler n'importe lequel des membres des groupes dont on parle. J'aime bien chacun d'eux, mais je sais d'avance que des propos difficiles à supporter seront lâchés, de part et d'autre… C'est pour ça que je préfère un billet chez moi, en principe je ne devrais y faire de tort à personne en disant ce que je pense.

Nicolas,
je sais bien que ton blog est de ceux qui pratiquent l'opposition à Sarkozy la plus efficace… Là n'est pas le sujet de mon billet.
Cette histoire du changement de nom, que je connaissais, ne me semble pas d'une importance considérable: tout au plus l'inconséquence de gars qui ont cru que la transformation du groupe Facebook pouvait aller de soi pour tout le monde.
La démocratie ou la dictature n'ont rien à voir là-dedans, c'est de l'arnaque juvénile. C'est pas beau, comme l'acné. :-))

Rimbus,
eh oui, mais la zizanie peut se cantonner à la maison, dans les couplet qu'on entonne chacun! Ouvre une discussion si tu veux, mais comme je l'ai dit à GauchedC, je ne promets pas d'y participer: ça tourne presque toujours à la discorde.

Le coucou a dit…

Dedalus,
je dois partir, désolé! Je réponds demain!

HERMES a dit…

Ouille, ouille,ouille, je croyais dire que l'initiative NSD était peu judicieuse et donc j'ai dit que j'étais contre...Mais pas de quoi fouetter un chat! Et voila que les ego s'entretuent!On se croirait dans une AG d'anciens combattants! Halte au feu! Prenez un verre les gars!

Aliciabx a dit…

Il faudra qu'on m'explique quand même pourquoi ces blogueurs ont fait une déclaration commune, elle n'était pas nécessaire.
Chacun pouvait y aller d'un billet sur son blog.
Etrange, n'est-ce pas ?

Rimbus a dit…

Fort bien Coucou, tu rejettes ma proposition de soumission au "comité des sages".
Je prends donc le maquis et rentre en guerilla. Nous en Paca on est encore en zone libre, mais ça ne va peut être pas durer. Je combattrais le Sarkozysme avec mes propres armes.

Seul. Comme les héros.

Homer a dit…

Avec les fêtes, j'ai complétement zappé tout ça. Je n'aurai pas su me situer. Surement contre, car je relativise complétement l'impact des blogs.

Monsieur Poireau a dit…

Personnellement je suis plutôt pour cette manifestation. Tout ce qui ramène les gens vers l'engagement politique direct est une bonne chose à mes yeux. La démocratie par délégation est épuisée…
:-))

Le coucou a dit…

Dedalus,
je constate que j'ai oublié de mettre en lien ton billet, un des meilleurs sur le sujet!
Désolé, il faudra que je corrige ça… Là-dessus, j'ai oublié ce que je voulais te répondre hier soir… Mais comme je suis d'accord avec l'essentiel de ton propre billet, ça n'a guère d'importance!

Hermes,
Je ne suis fâché avec personne. Cette polémique me semblait dépasser complètement l'importance de l'objet. J'ai donc simplement donné mon avis, dans mon coin —sans vouloir blesser qui que ce soit!

Aliciabx,
je partage ton point de vue: un communiqué n'était pas nécessaire. Il suffisait à chacun d'exprimer son rejet, ses réserves, ou son approbation… Mais bon, en même temps, un peu de stimulation en début d'année ne fait pas de mal!

Jean-Marc,
hier soir, au moment d'aller me coucher, la perspective d'une discussion sans fin ne m'emballait pas. Ce matin, j'étais trop abruti pour y voir malice et j'aurais sans doute répondu: pourquoi pas… Maintenant, en sortant d'une interminable demi-journée complètement pourrie, je me sens incapable d'être sage, seulement enragé. Alors il vaut mieux m'abstenir… Courage, tu vaincras, et à toi l'Olympe!

Homer,
si tu relativises l'impact des blogs (ce qui est évident, nous sommes d'accord), pourquoi partir en guerre ouverte contre un projet quasi-bloguesque?

M. Poireau,
ce que j'aurais aimé, c'est que ce projet émanant de citoyens ordinaires, contraigne à la fin les grands partis à se joindre au mouvement… Et ce qui m'a fichu en rogne (très peu), c'est justement qu'il est implicitement reproché aux initiateurs de s'avancer sans structures —donc ne pas appartenir au sérail.

dedalus a dit…

Voyons Coucou, mettre un lien vers mon billet n'aurait eu que peu d'intérêt, puisque nous y développons à peu de choses les mêmes arguments. Cela aurait fait double emploi, une sorte de pléonasme. Et puis le compliment que cela me vaut m'est autrement plus précieux :-)

Le coucou a dit…

Dedalus,
tu es indulgent merci… Mais ton billet aurait avantageusement précisé celui-ci, un peu trop épidermique.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Le coucou a dit…

Anonyme, j'ai lu votre commentaire avec intérêt, merci. Mais la règle de ce blog est de ne pas accepter l'anonymat… Je vais donc supprimer votre commentaire, à regret. Les autres commentateurs l'auront reçu en mail s'ils sont encore abonnés…