mardi 6 avril 2010

De riens et d'autres

Sur le site de l'Express, on nous dit en quatre lignes que Nicolas Sarkozy ne s'étonnerait pas d'avoir «3 à 4 millions de manifestants dans la rue pendant le débat sur la réforme des retraites». Il avertit qu'il ne reculera pas…
C'est bien, un président qui a de la suite dans les idées, au moins sur un point.

Trois à quatre millions de Français dans la rue, ce serait infiniment plus que pour le No Sarkozy Day, et même mieux qu'à l'occasion des manifestations de janvier et mars 2009. Ce serait bien que tout ce monde ait autant de suite dans les idées que le président, et ne recule pas dans son opposition aux réformes à la Sarkozy, qui sont à la politique sociale ce que la boucherie est à la dentelle.

Les Echos.fr, quant à eux, évoquent l'enseignement que M. Sarkozy tire de sa déculottée personnelle aux élections régionales. Et la leçon retenue est apparemment qu'il n'y a pas de leçon, puisque notre autocrate n'a aucunement l'intention de changer de mode de gouvernance. Il compte rester au centre de l'exécutif, et gardera l'œil sur le ravaudage des chaussettes du moindre ministère —surtout si le marchand de coton à repriser est de sa famille ou de ses amis. Comme un caïd de banlieue qui a pris une raclée par surprise, il revient rouler des mécaniques et rappeler que c'est lui le chef.

En attendant des jours meilleurs, si Météo France ne se trompe pas dans ses prévisions, il devrait grimper jeudi en Haute-Savoie, afin de rendre hommage à la Résistance. Pourvu qu'un complot avec mouvements financiers ne pousse pas un banc de brouillard de ce côté, au moment de son discours… C'est qu'il n'a qu'une fois par an l'occasion de nous parler du haut de 1450 mètres, notre président!

P-S Epamin' porte plainte au tribunal de La Haie… FalconHill est allé faire son bilan sur Mars…

7 commentaires:

mtislav a dit…

Je l'ai écrit ailleurs, je le dis ici : la journée sans Sarkozy fut à la dimension de l'homme politique qu'il est.

Epamin' a dit…

Et si haut, sera-t-il à la hauteur?

Epamin' a dit…

Oups, j'ai oublié de dire merci pour le lien vers mon billet politique... Merci le coucou!

Le coucou a dit…

Mtislav, tu as la dent dure! Je trouve pourtant que l'intention était grande…

Epamin' il a fait une espèce de répétition l'an dernier, il a dû avoir l'impression qu'il nous donnait le vertige, c'est pour ça qu'il recommence…

Bonne soirée!

Pensez BiBi a dit…

Lorsqu'il est venu aux Glières juste après son élection, notre Président a été immortalisé par les caméras de Gilles Perret dans son film "Walter Bassan en résistance". Un long plan séquence montrait Chouchou dans toute sa splendeur. Tout y était, surtout son grand intérêt pour le mouvement de résistance qu'il était sensé honorer.
Les Médias aux ordres se sont bien gardés de faire de la pub au film et à cet édifiant extrait. Sachez encore que les distributeurs français ne se sont pas du tout du tout pressés de faire voir ce film.
Encore une chose : on voit et on entend Bernard Accoyer qui menace directement le réalisateur qui lui demande si la Résistance d'aujourd'hui ne serait pas de s'opposer à la liquidation actuelle des acquis sociaux. Deux extraits qui resteront dans la mémoire collective !

Nicolas a dit…

Pourquoi changer...

Le coucou a dit…

Bibi, je n'ai pas vu le film, mais il me semble avoir lu plusieurs articles à son sujet, dont peut-être bien un chez toi…

Nicolas, ou alors changer dans la continuité…