jeudi 8 avril 2010

La rumeur


La rumeur est une bestiole sans yeux, sans antennes, sans odorat ni ailes, sans pattes ni quoi que ce soit de moustaches pour aller de l'avant, de l'arrière ou de côté. Et pourtant elle trotte à travers champs, court les chemins, les rues, les villes. Il y a des gens qui disent que la rumeur est méchante, et d'autres qui la croient inoffensive, parce qu'elle a mauvaise haleine et qu'on la sent venir de loin.

La rumeur est une bestiole utile pour faire les articles, les billets, les images, et aussi pour rire à la cuisine, au salon, et dans la salle à manger —et encore pour les tartines de mots, les dessins, les sketchs rigolos, les discours et tout le reste.

Il y a des rumeurs géantes qui font du dégât, mais le plus souvent, la rumeur est moins grosse qu'une baleine ou un chameau, plus petite qu'une vache, un écureuil, ou même une crotte de mouche.

Quelquefois, la rumeur vous saute à la figure au petit déjeuner, en ouvrant le journal où elle se cachait. Si c'est une rumeur gentille, vous la gardez au chaud dans le creux du cou en caressant du mieux que vous pouvez son absence de réalité.

Mais il arrive que l'on traîne une rumeur avec soi sans le savoir, comme un poisson d'avril accroché dans son dos. Elle vous suit partout: au début vous ne comprenez pas pourquoi il flotte une odeur désagréable autour de vous. Le plus souvent, cependant, la bestiole est agressive et finit par vous mordre. C'est alors qu'il faut garder son sang froid, s'abstenir de gesticuler, ou de pousser des cris furieux, car cet animal se nourrit d'agitation et croît énormément dans le vacarme.

Cette situation de vulnérabilité extrême s'appelle être enrumé, ce qui est plus grave que l'état d'enrhumé, certes, mais non désespéré. Vous pouvez, si vos moyens le permettent, faire appel à un dompteur de rumeur, mais le plus sûr et le plus économique c'est d'attendre qu'elle s'endorme, se détache de vous et choit à terre dans l'indifférence.

source image

12 commentaires:

les2terres a dit…

Cette rumeur doit survivre, non pour son contenu, mais pour les leçons qu'enseigne son traitement par les intéressés les plus médiatisés.

peuples a dit…

un pou ?

Gildan a dit…

Attention ! Une rumeur dit que appuyer sur le lien "rire" peut nous donner des démangeaisons toute une nuit !
;^)

Le coucou a dit…

Les2terres, on verra bien ce que l'avenir en fera… Mais en général les rumeurs de ce genre se figent au mieux en anecdotes anodines dont la plupart des gens ont oublié l'origine des années plus tard —exemple: les frasques de Giscard en perruque…

Peuples… un morpion, en l'occurrence. Au dernier instant, j'ai pensé à mettre une illustration, et j'ai choisi le plus facile.

Le coucou a dit…

Gildan, houps! encore une distraction! J'ai oublié quel billet je voulais mettre en lien. Je remplace la page morpion par Gildan, mais il ne faudra pas y voir malice: c'est un merci.

Gildan a dit…

Merci ! Merci beaucoup !
Et il faut penser ensuite à cliquer sur la "mise à jour" au début du billet pour rigoler un peu et voir si j'avais raison...ou pas...il y a un mois!
;^)

Gabale a dit…

J'aime beaucoup la métaphore animale pour décrire la rumeur. Le style est impeccable. J'aime beaucoup !

les2terres a dit…

Je suis trop jeune pour me souvenir des frasques de Valéry, qui plus est issu d'une famille qui croyait que le sus-nommé représentait De Gaulle. Toujours est-il qu'en effet, la suite des événements a démontré que si les électeurs pouvaient condamner les hommes par le vote, ils n'en appelaient pas moins de leurs voeux intimes la poursuite d'une politique dont on leur a répété qu'elle était la seule possible s'ils voulaient sauver leur peau : le travail, pour s'enrichir, toujours.
Ceci dit, ne nous appartient-il pas, avec les moyens nouveaux de communication que nous avons, de stimuler les mémoires ? Nous savons que c'est l'amnésie qui conduit les humains à répéter leurs erreurs, de plus en plus vite et de plus en plus fréquemment, et que les doctrines actuelles, viscéralement implantées dans les esprits de tous, y compris des victimes, poussent à la frénésie, car celle-ci est indispensable à plus d'un titre à la pérennité du système. Or, l'Histoire, nous la faisons aujourd'hui, tous ensemble : il est peut-être temps d'ouvrir les carrières de marbre pour y tracer nos lettres, non ?
Mon avis, c'est que cette rumeur ne doit pas mourir : elle doit enseigner. Car elle est TRÈS riche d'enseignements.

Je fais la promo de mon dernier article (imparfait sans doute), La France n'est pas une dictature, qu'on vous dit.... Il n'est, à mon sens, pas déplacé dans le contexte actuel de ras-le-bol.

Xavier Bignet, doit vite filer chercher Zeloui.

Le coucou a dit…

Gildan, j'ai cliqué sur la mise à jour dès hier soir…

Gabale merci beaucoup.

les2terres, c'est peut-être parce que tu es jeune que tu attaches de l'importance à cette rumeur. Elle s'éteindra, comme toutes les rumeurs, y compris les pires (genre la rumeur antisémite dite "d'Orléans")… Son objet au départ était minable, digne de la mauvaise presse anglo-saxonne. Plus intéressante a été l'utilisation que l'Élysée a tenté d'en faire, mais ça aussi, on l'oubliera. C'est infiniment moins important que par exemple l'affaire Jean Sarkozy / Epad…
J'ai bien aimé ton article et tu as raison, il n'est pas déplacé.

les2terres a dit…

D'accord avec tout, Le Coucou, c'est bien ce qui m'ennuie. Enfin sauf que je suis plus si jeune, non plus, j'ai ma dignité et je suis vierge. Comment ça, effarouché ?
L'affaire de l'EPAD est extrêmement grave, en vérité. Et elle est oubliée. Comme tout ce qui a concouru à cette sacrosainte Révolution Française qui nous sert encore d'alibi à l'aveuglement et à l'indigence socio-culturelle.
C'est encore révoltant à mes yeux, c'est pour ça que je fais mon énervé. Mais au fond, je sais bien que j'attends le même sauveur que tout le monde.

Y'a personne qui veut faire le sauveur ? Genre Jésus, Fox Mulder ou un bigmac ? Oui, quoi ? Il est très bien Mulder ! Pff !
Non, sérieux, peut-être qu'il est temps de faire quelque chose pour que ce monde, qui nous déprime tant, change enfin un peu, non ? Enfin moi je dis ça, mais la déprime ça me fait écrire, et j'aime bien me sentir important, alors finalement, Sarkochon est ses bidoches hurlantes, ça m'arrange peut-être...

Xavier Bignet, sauvé des zoos.

Le coucou a dit…

les2terres, en définitive tout est bien… Bonne continuation, comme on dit! ;-)

les2terres a dit…

Oui, Le Coucou, c'est exactement ça : la continuité dans le changement. ;)
Je ne sais pas pourquoi cette expression semble désuète, de nos jours... Peut-être parce qu'elle atteint son illustration paroxystique ?

Tenez, j'en ai encore une belle d'excuse : "si j'écris, c'est parce que j'aime pas l'alcool". Mais je bois volontiers mes mots... Et j'aime l'ivresse du succès. Enfin, pour l'instant je suis plutôt genre à jeun, mais bon, je cherche la source. En titubant, c'est dire si c'est bien engagé...