jeudi 9 septembre 2010

À propos de rien

Au commencement il n'y avait rien, ce qui est déjà le début de quelque chose, car personne n'a jamais rapporté avoir observé moins que rien, quoique l'expression soit connue. Bien après, mais il est difficile de préciser comment le temps passe dans Rien, bien après vint l'ennui. Et l'emmerdement infini du Rien fit choir, de rien, la matière.

C'est ici que commence notre histoire, à quelques divergences près, comme celle des gens de foi qui ne croient pas au Rien, mais à l'existence d'un artisan tout puissant, installateur du ciel, de la terre, et de Nicolas Sarkozy à l'Élysée.

Les cosmologistes aussi, ont leur marotte qu'ils appellent Big-Bang, lequel n'est en somme qu'un pet du Rien, un tant soit peu plus monstrueux que la moyenne. Laissons-les à leurs prières, à leurs équations, car l'essentiel est ailleurs: avant, quand il y avait une grève dans Rien, personne n'était là pour s'en apercevoir. Aujourd'hui, quand la France se mobilise, tout le monde s'en aperçoit, mais Nicolas Sarkozy ne voit rien. Bon, ça suffit

15 commentaires:

isabelleb a dit…

j'y comprends rien ;-)

Le coucou a dit…

Isabelle,
moi non plus, mais ne le répète pas !

Nouvel Hermes a dit…

Si tu n'y comprends rien c'est bon signe! Pour fêter ça je t'amènerai des choux à la crème fourrés à la choucroute: un régal!

Gildan a dit…

Depuis hier, c'est comme ça !
j'ai fait un billet sur Michael (eh ! Michael tout de même !) et en commentaire il me parle de Maurice et de Franck ! Et même de choucroute d'ailleurs !
Il est bizarre le Coucou en ce moment !
;^)

Le coucou a dit…

Hermes,
je ne connais rien à la choucroute, tu ne pourrais pas la remplacer par du chocolat noir?

Gildan,
il y a des périodes comme ça, mais je ne comprends pas pourquoi tu veux à tout prix surnommer Frank et Maurice Michael ?

Gildan a dit…

Et pourquoi pas Marcel ou Mime pendant qu'on y est !!!
;^)
Tu penses qu'il (Michael) leur a tout pris !

mike hammer papatam andropov a dit…

Fabuleux, merveileux, quasi-cosmique ! Cosmodémonique, avoisinant le néant!
(pffoouu je m'en sors pas trop mal...)

Monsieur Poireau a dit…

Quand on pense que le rien est à la base de tout, ça laisse songeur quant au sérieux en la matière !
:-))

Le coucou a dit…

Gildan… Mimile ! Voilà le braillard auquel je pensais en fait… Me trompais de prénom ;-)

Mike, ça fait beaucoup pour un petit rien !

M. Poireau, il est temps que nous autres, nouveaux-penseurs , éclairions l'humanité : l'univers est une fumisterie!

Monsieur Poireau a dit…

Le Coucou : justement, je pensais à toi en lisant Sciences et Vie de ce mois à propos de la gravitation. On ignore ce qu'est réellement cette force puisque scientifiquement, une force sans support matériel, c'est un peu aberrant. Un physicien néerlandais (une pointure) en essayant d'en découvrir la nature arrive au résultat que, peut-être, notre monde ne serait qu'une projection 3D, un hologramme, bref, une illusion. Pour le côté matrix, c'est réjouissant ou angoissant !
:-))

[Lecture de Sciences et Vie fortement conseillée ! :-)) ].

Homer a dit…

Ca n' rien à voir?

Le coucou a dit…

M Poireau,
j'espère que "Sciences et avenir" (mon abonnement) va en parler un de ces jours, ils se marquent souvent à la culotte…
Si notre monde n'est qu'une projection, je suppose que l'anti-gravité ne serait plus alors une chimère! À nous les vitesses inouïes qui nous ouvriraient l'univers…

Le coucou a dit…

Poireau, P-S, je lisais dans le temps La Recherche, que j'ai fini par abandonner par économie et aussi parce que c'était une revue scientifique d'un niveau trop élevé pour le mien.

Homer, je suppose que oui, bien observé!

elmone a dit…

Pour ma part j'aime beaucoup.
C'est à mi-chemin entre le début du seigneur des anneaux (du moins de ce que je me souviens "au commancement était Eru") à moins que ce soit le Silmarillon d'une part, et Raymond Devos d'autre part.

Le coucou a dit…

Elmone,
merci, mais c'est trop pour si peu… Au départ, je pensais aussi évidemment à la Genèse, qui débute: "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vague et vide"…