mercredi 16 mars 2011

Allègre joue avec le feu (nucléaire)

Dans un article publié sur le site de Slate.fr, Claude Allègre monte au créneau pour défendre nos centrales nucléaires. La redondance ne lui fait pas peur ; du titre à la dernière ligne, son texte affirme à trois reprises que la France ne risque ni séisme majeur, ni raz de marée —tsunami dans le journal. De la part d'un scientifique, je trouve cette affirmation stupéfiante. Elle ignore avec suffisance la plus ancienne observation expérimentale léguée par un chercheur anonyme à l'humanité, avant même la découverte du feu. Tout le monde a entendu parler de la loi de l'emmerdement maximum qui a été tirée de l'expérience, quoique sa compréhension intime exige un haut niveau intellectuel.

Ainsi, scientifiquement rien ne prouve que les propos exagérément optimistes de M. Allègre n'auront pas engendré une onde vexatoire cheminant déjà sous nos pieds, à travers la croûte terrestre. Nul ne peut affirmer qu'avec une susceptibilité tellurique, la France profonde n'ouvrira pas quelque jour soudainement une faille dantesque de Dunkerque à Tamanrasset —comme disait le général de Gaulle.

M. Allègre nous donne d'ailleurs étourdiment des éléments d'appréciation lorsqu'il évoque dans son jargon «une zone d'affrontement» rendue plus dangereuse parce que «l'énergie s'y accumule sans se dissiper continuellement sous forme de petits séismes». Il appelle ça «zone de «silence»». Comment peut-il ignorer que nous vivons précisément dans une zone de silence, avec la plaque démocratique qui pousse la plaque sarkozyste, laquelle ne bouge pas d'un pouce et ne veut rien savoir. L'énergie s'accumule, qui devra bien se libérer un jour, boum ! Vous me direz que cela n'a aucun rapport avec le nucléaire. Ah, vous trouvez ? Sarkozy et le personnel politique ne veulent pas nous demander notre avis, nous ne sommes pas concernés. Voilà qui appesantit le silence. De toute façon, j'ai heureusement le dernier mot ici : a-t-on bien pris en compte le risque révolutionnaire pour toutes nos centrales atomiques ?

P-S: je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai jamais recommandé La Boiteuse (en lien dans ma blogroll ), de l'ami Gwendal. Je le lis épisodiquement, il est vrai, et j'ai chaque fois des billets à rattraper. En ce moment, «il fait un temps de chiottes depuis le début de la semaine» dans notre coin, et du coup, je me suis demandé ce qu'il devenait sur son bateau… Allez donc voir !
Cela fait moins longtemps que je n'ai pas visité le blog de Christophe, mais j'ai tout de même déjà trois textes de retard…

11 commentaires:

isabelle B. a dit…

la loi de l'emmerdement maximum, j'ai testé, c'est pas chouette du tout :-)
je crois ( mais peut-être que je me trompe ) que le français préfère rester dans l'ignorance de beaucoup de choses, se révolter ça demande tant d'énergie, et avec toutes les saletés que nous mangeons et respirons,les français sont très fatigués ;-) ( bouh, je suis pas en forme ce soir...)

Homer a dit…

Allègre est aussi le seul à nier le réchauffement planétaire... surement pour faire le buzz, il s'oppose à tout.
Au fait: "raz de marais"???

Le coucou a dit…

Isabelle,
nous en avons tous une connaissance empirique, mais ses subtilités nous échappent. Je crois que les gens aimeraient bien suivre un vrai débat public et qu'ensuite on leur demande leur avis. Apprécier ce que l'on perdrait en renonçant à tout ou partie du nucléaire, les alternatives sérieuses,etc. Pour le danger, il me semble que tout le monde a pigé…

Homer,
grand merci ! Heureusement que tu as l'œil, je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête… Je n'aime pas Allègre, insupportable, mais je le crédite quand même de croire à ce qu'il dit.

dadavidov a dit…

"la France ne risque ni séisme majeur, ni raz de marée"

Un truc qu'on entend pas beaucoup parler : Et si un pays avec des centrales nucléaires fait faillite ou n'a plus les moyens de les faire fonctionner !?!

Les centrales n'ont pas d'interupteur pour les arrêter :-///

Le coucou a dit…

Dadavidov,
j'en ai entendu parler une fois ou deux, du coût de l'entretien, de la sécurité, pour un pays qui serait au bord de la faillite…
Comment, les centrales n'ont pas d'interrupteur ! Tu es sûr ? Elles fabriquent de l'électricité, voyons : il n'y a pas de jus sans interrupteur ! :-D

Gwendal a dit…

De la tectonique des plaques à la sorcière nucléaire en passant par les changements climatiques et démocratiques, Allègre ne pite rien à ce qui l’entoure et trépigne sur son nuage radioactif. Ce sinistre gugusse est la honte de la science... Il la tripatouille dans tous les sens qui l’arrangent, un peu comme ces fous qui voudraient absolument que nous ne descendions pas du singe.

PS : La cuvette des chiottes semble s'être vidée un peu pour le weekend, ce qui fait que je vais pouvoir faire prendre l’air à la Boiteuse. L’air du large plein d’iode 131...

Lol a dit…

J'habite au sud de l'Alsace, et nous avons assez souvent des secousses, dont certaines assez importantes. Nous avons des normes spécifiques anti-sismique pour les constructions, car nous sommes sur une faille. Le plus important tremblement de terre en Europe a eu lieu à Bâle, en Suisse, en 1356, qui est évalué à 6,2 sur l'échelle de Richter. Il a été ressenti jusqu'en Ile de France.
Et Bâle est à 50km de Fessenheim...
En 2006, à Bâle, toujours, un forage pour un projet géothermique a provoqué un séisme de 3,4 sur l'échelle de Richter.
Mais il est probable que comme les nuages radioactifs, les séismes s'arrêtent à la frontière...

Eric citoyen a dit…

Ce type est allègre -ment déplorable ! :-(

Le coucou a dit…

Gwendal,
il a une envie folle de pouvoir, on dirait que tout est regardé à travers ce prisme, chez lui. Mais comme je le disais plus haut, je parierais qu'il croit à ce qu'il raconte —ce qui n'arrange pas son cas.
Il a fait plutôt beau, aujourd'hui… J'espère que la mer était bonne !

Lol,
en effet dire que nous n'avons pas de séismes dangereux (sans atteindre les records du Japon) est culotté (on oscille régulièrement entre 7/8° de puissance). Il y a eu aussi dans un passé relativement récent un village gravement atteint dans les Pyrénées Atlantiques, qui a dû être abandonné et reconstruit ailleurs. (J'ai retrouvé : le village s'appelait Arette, séisme de 5,8). De même qu'on ne peut jurer que le volcanisme ne se rallumera jamais chez nous, il paraît impossible d'exclure un fort tremblement de terre.

Eric,
je déplore avec toi.

Gildan a dit…

J'adore prendre l'air frais chez Gwendal !
;)

Le coucou a dit…

Gildan,
tu n'es pas le seul ;)