jeudi 3 mars 2011

Le sénat dans ses œuvres

Hier, les sénateurs ont rejeté un amendement du PS visant à rétablir une peine de prison pour les parlementaires fraudeurs. Il s'agissait à l'origine de sanctionner les fausses déclarations patrimoniales des parlementaires dans le cadre d'une élection. Cette disposition figurait dans un projet de loi débattu à l'Assemblée nationale, mais avait été supprimée à la demande de Jean-François Copé, nous dit Le Monde.fr.

Les sénateurs, notamment de l'UMP, estiment que l'amende de 30 000 euros et la perte des droits civiques pouvant entraîner une inéligibilité pendant cinq ans, toujours prévues par le texte, constituent un châtiment largement suffisant. «L'inéligibilité (…) équivaut à une mise à mort politique», dit le rapporteur UMP cité par Le Monde.fr…

La preuve : Alain Juppé, condamné en 2004 par la justice et devenu par conséquent inéligible, avait choisi de s'exiler au Québec pour inhumer son ambition politique. Ne nous méprenons pas : l'homme reconnu coupable de malversations financières, autrefois «exécuté» par les juges, n'a rien à voir avec le ministre des Affaires étrangères d'aujourd'hui. Ce dernier Alain Juppé est un spectre revenu d'entre les morts via le purgatoire : il est tout propre désormais.

Une majorité de parlementaires, députés et sénateurs, se place au-dessus de la société. Ces gens veulent à tout prix maintenir un rempart de privilèges autour du personnel politique. Leurs réflexes comme leurs actes réfléchis sont ceux d'une caste insolente incapable de s'amender de son plein gré. L'approche d'élections, la publication de programmes d'avenir, constituent la dernière chance des hommes et des femmes politiques intègres de proposer aux Français le renouveau pacifique de la vie politique. Sinon, il ne restera plus que la révolte, dont le jour viendra, pour chasser la nouvelle aristocratie de nos palais nationaux.

P-S : le dégel est amorcé chez Mtislav

8 commentaires:

Nicolas a dit…

Mouarf ! "Ces gens veulent à tout prix maintenir un rempart de privilèges autour du personnel politique." Figure toi qu'avec ma campagne (bidon), celle que tu mets en lien, les gens commencent à trépigner parce que je ne promets aucun poste de ministre.

MHPA a dit…

Sinon il ne restera plus que la révolte...
Oui, il y a de quoi.
En plus :
1)Zemmour (condamné) en rajoute une (et plusieurs )tartines
(http://www.20minutes.fr/article/679836/politique-devant-membres-ump-eric-zemmour-appelle-suppression-lois-memorielles)

2)La vidéo de la nièce Dior dégoulinant d'un ruisselant bonheur nazi a été retiré (étrangement) du site de l'INA, d'où elle venait.
Heureusement, on la retrouve là ...
(http://www.youtube.com/watch?v=xACSv8sTYJ0)

Raquel a dit…

Oh hé puis on va pas non plus mettre en prison les gens importants non ? c'est pour le peuple les punitions, enfin, pas pour les Dieux.

mtislav a dit…

J'ai bien rigolé...

Ca bouge aux sénat !

Epamin' a dit…

Coluche disait que certaines lessives "lavaient plus blanc que blanc même en faisant un nœud sur la tache"...

Je suppose que cette lessive miraculeuse est vendue par conteneurs entiers aux personnalités politiques non pas pour leur petit linge mais pour laver leur linge sale en famille... Une petite séance de buanderie et tous ressortent plus blancs qu'avant et irréprochables...

Le coucou a dit…

Nicolas,
Le mauvais exemple est donné par le monde politique depuis tant d'années qu'il n'est pas étonnant que les gens aient fini par être contaminés !

Mike,
sur le 2, l'INA est un établissement public, il ne faut pas s'étonner qu'il soit sous contrôle…

Raquel,
il manquerait plus que ça, en effet !

Mtislav,
même à l'hospice de la république, ils arrivent à bouger assez pour nuire.

Epamin',
il y a une espèce de fraternité d'enfants de la balle, chez eux, trans-partis.

Monsieur Poireau a dit…

L'époque a changé et les élites vont l'apprendre bientôt. Je crois sincèrement qu'il manque juste une étincelle pour la révolte générale !
:-)

[mais une étincelle, ça reste imprévisible ! :-) ].

Le coucou a dit…

M Poireau,
certains jours, j'ai l'impression qu'il suffirait d'une étincelle en effet. Il y a une colère rampante dans le pays. Elle rampe, hélas, ça peut durer longtemps.